• Accueil > 
  • Arts 
  • > Cité Mémoire: le Vieux-Montréal prend vie 

Cité Mémoire: le Vieux-Montréal prend vie

Créativité et histoire se côtoient dans le plus... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Créativité et histoire se côtoient dans le plus grand parcours de projection vidéographique narratif du monde.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Après des années de travail, l'ambitieux projet Cité Mémoire voit enfin le jour. À un an du 375e anniversaire de Montréal, le plus grand parcours de projection vidéographique narratif au monde s'offre au public. Rarement la créativité n'aura aussi bien côtoyé l'histoire.

Les créateurs de Cité Mémoire mettent la barre haut. À un an très exactement du 375anniversaire de Montréal, le trio-choc formé de Michel Lemieux, Victor Pilon et Michel Marc Bouchard a dévoilé hier soir ce qui constitue le plus grand parcours de vidéoprojection narratif, permanent et extérieur du monde. Cette série d'installations vidéographiques conçues pour être projetées à 17 endroits du Vieux-Montréal permet aux spectateurs de vivre une gamme d'émotions.

Si le Moulin à images conçu par Robert Lepage et Ex Machina en 2008 à l'occasion du 400anniversaire de Québec était présenté d'un seul bloc devant un public immobile, le projet que propose le trio Lemieux-Pilon-Bouchard invite les spectateurs à bouger, donc à vivre une expérience sensorielle totale.

Grâce à une application téléchargeable sur un téléphone mobile ou une tablette, le spectateur peut, à son gré, créer son propre parcours. Une fois arrivé sur l'un des 17 lieux offrant une projection, il n'a qu'à appuyer sur une touche de l'application pour faire démarrer les projections dont la durée varie de six à huit minutes. Le visiteur a le choix parmi quatre langues: français, anglais, espagnol et mandarin.

«"Créer un événement historique dans un corpus contemporain", cette phrase a mené le projet du début jusqu'à la fin», explique le producteur Martin Laviolette.

Le producteur Martin Laviolette est entouré des trois... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le producteur Martin Laviolette est entouré des trois créateurs de Cité Mémoire: Victor Pilon, Michel Marc Bouchard et Michel Lemieux.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

L'idée d'avoir réuni le duo Pilon-Lemieux et l'auteur Michel Marc Bouchard est heureuse et porte ses fruits. Les trois créateurs offrent une oeuvre cohérente, audacieuse et qui a la qualité de séduire tous les publics. «C'est clair que d'avoir ces trois-là est une chance inouïe pour Montréal», dit Martin Laviolette, qui porte à bout de bras cet ambitieux projet depuis huit ans.

Parmi les thèmes exploités, mentionnons les origines algonquines de Montréal, l'histoire du premier bourreau de la ville, la création du Ouimetoscope, les hauts et les bas du Red Light, l'apport de Jeanne Mance, la Grande Paix de Montréal, l'incendie du parlement de Montréal, le héros Maurice Richard, le rôle des Soeurs grises, les grands bâtisseurs de Montréal, etc.

«Michel-Marc est arrivé avec une trentaine de sujets, explique Michel Lemieux. Nous avons fait des choix ensemble pour arriver au résultat que nous connaissons actuellement.»

«Ce qui était important pour nous, c'était d'identifier des moments charnières de notre histoire qui ont encore une résonance aujourd'hui.»

Les créateurs se sont lancé comme défi de ne pas donner la même structure à l'ensemble des productions. On va donc de surprise en surprise. Si certains thèmes sont abordés avec une pointe d'humour, d'autres suscitent de belles et grandes émotions. Soyez averti: les larmes viendront facilement devant les tableaux de Joe Beef, des enfants juifs accueillis par les Montréalais, ou celui rendant hommage à Nelligan.

«Je me suis lancé dans l'écriture de ce projet à un moment où Montréal avait besoin d'amour, dit Michel Marc Bouchard. Ça a sans doute teinté mon écriture.» Le dramaturge a apprécié la liberté dont l'équipe de création a pu jouir. «On a eu les coudées franches du début à la fin. Personne n'est venu mettre son nez dans le contenu. C'est merveilleux pour des créateurs.»

Reconnu pour avoir révolutionné l'univers du multimédia scénique, le tandem Pilon-Lemieux rassemble dans ce projet qui réunit près de 800 personnes le fruit d'une expérience longue de plus de 30 ans. «On n'a pas voulu adapter le langage cinématographique conventionnel, expliquent les deux créateurs. On a créé un nouveau langage, une manière différente de raconter une histoire.»

Un quartier transformé

La présence de ces projections transforme littéralement le quartier du Vieux-Montréal. Projetées sur de grands murs, dont certains donnent sur des stationnements hideux, les projections ajoutent une poésie certaine à ce quartier qui en a bien besoin. «Ceux qui ont vu le résultat jusqu'à maintenant nous disent que les personnages semblent sortir des pierres pour venir raconter leur histoire, racontent Victor Pilon et Michel Lemieux. C'est exactement ce que nous voulions atteindre.»

Le dispositif technique déployé pour permettre ces nombreuses projections selon la volonté des spectateurs est impressionnant. «Outre la création des applications, il a fallu installer les projecteurs dans des boîtes chauffées et climatisées, explique Martin Laviolette. Aussi, nous travaillons dans un quartier patrimonial. On ne peut pas faire ce que l'on veut dans le Vieux-Montréal. Heureusement, nous avons eu la collaboration de tout le monde.»

La présentation de Cité Mémoire est prévue jusqu'en 2019, 10 mois par année. Trois nouveaux tableaux seront ajoutés au parcours en 2017. Un quatrième tableau de 22 minutes sera projeté l'an prochain sur le mur du palais de justice donnant sur le Champ-de-Mars.

À la fin de votre visite, il ne faut pas rater dans l'île Bonsecours Le visage de Montréal, où 375 Montréalais d'origines diverses vous racontent leur histoire. Les projections sont faites dans les arbres de l'île.

_____________________________________________

Huit choses à savoir

1- Avant de vous rendre dans le Vieux-Montréal, téléchargez l'application de Montréal en histoires sur votre téléphone mobile ou une tablette.

2- Outre les projections, l'application Cité Mémoire offre des suppléments d'information sur une cinquantaine de lieux et une douzaine de réalités augmentées.

3- Repérez les pastilles jaunes de Cité Mémoire. Elles indiquent l'endroit d'où vous pourrez faire démarrer la projection.

4- Certains murs donnent sur des stationnements très éclairés. N'ayez crainte. L'éclairage s'ajustera automatiquement dès le début de la projection.

5- Prévoyez de trois à quatre heures pour voir l'ensemble des tableaux vidéographiques. Le parcours peut se faire en deux temps.

6- Pour mieux apprécier la bande sonore (et la musique sublime de Maxim Lepage), munissez-vous d'une paire d'écouteurs que vous brancherez sur votre téléphone ou votre tablette.

7- Plusieurs personnes peuvent regarder en même temps une même projection. Il suffit d'être branché sur l'application et de se trouver près de la pastille.

8- Si vous avez raté le début d'une projection, il suffit d'attendre que les spectateurs vous précédant soient partis et de commander un nouveau départ.

Le projet Cité Mémoire en chiffres

18
millions de dollars de budget
17
lieux et 19 tableaux
13
réalités augmentées
50
points d'intérêt
200
comédiens
55
figurants
28
artistes (danseurs, circassiens, etc.)
140
techniciens et artisans
375
Montréalais pour Le visage de Montréal
41
journées de tournage

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer