La liste de Maxime Denommée

Maxime Denommée joue actuellement dans la pièce Des... (photo françois roy, la presse)

Agrandir

Maxime Denommée joue actuellement dans la pièce Des arbres, à La Licorne.

photo françois roy, la presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

Le comédien Maxime Denommée est heureux de retrouver sa complice de jeu Sophie Cadieux (RumeursAprès la fin) dans la pièce Des arbres. « On est comme un vieux couple au théâtre », dit-il. Les deux interprètes jouent en ce moment à La Licorne sous la direction de Benoît Vermeulen (il y a déjà des supplémentaires du 20 au 30 avril). «Une pièce ludique, mais qui pose de bonnes questions», estime-t-il.

PLANTS AND ANIMALS« J'aime beaucoup l'album The End of That du groupe montréalais Plants and Animals. J'écoute en boucle la pièce Before, un classique instantané de folk, c'est comme du bon vieux Neil Young. C'est drôle, car ce groupe est plus connu aux États-Unis et en Angleterre qu'au Québec. Le guitariste Nicolas Basque fait aussi beaucoup de musique pour le théâtre. » Plants and Animals sortira un nouvel album en avril.

DHEEPAN« Ce film de Jacques Audiard a reçu la Palme d'Or au Festival de Cannes en mai dernier. Audiard y est au sommet de son art. C'est le cinéaste actuel le plus intéressant. C'est l'histoire de réfugiés fuyant la guerre civile au Sri Lanka. Un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Arrivés en France dans une cité, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer. Et ils finiront par former une vraie famille. C'est très réaliste et bien joué. Ses films [Le prophète, Un héros très discret] nous remuent complètement. »

POÉSIE, SANDWICHS ET AUTRES SOIRS QUI PENCHENT« À la mort de son père, Guy Mauffette, Loui Mauffette a eu l'idée de créer ce spectacle au FIL en 2006, pour rendre hommage à sa mémoire et évoquer sa propre enfance. En mai, on présentera l'ultime reprise de ce spectacle unique et jouissif, dont je suis codirecteur artistique. C'est le titre que Loui m'a donné, mais je me vois davantage comme une courroie de transmission pour canaliser la folie de Loui et la communiquer aux interprètes. » À la Cinquième Salle de la Place des Arts du 8 au 15 mai. Pour les 10 ans, il y aura des invités spéciaux, comme Bernard Adamus, Ariane Moffatt et Diane Dufresne.

LE THÉÂTRE ET LA PEUR« C'est un livre d'entretiens avec le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier [maintenant paru en français chez Actes Sud]. Dans ma jeune carrière de metteur en scène, trois livres m'ont grandement influencé : Je suis le méchant, les entretiens de Wajdi Mouawad avec André Brassard, True and False, des notes de David Mamet sur le théâtre, et enfin ce livre d'Ostermeier. En les lisant, j'avais l'impression qu'on verbalisait ma vision, mes instincts de metteur en scène. Ostermeier dit entre autres que lorsqu'un acteur a un regard chaud sur une pièce, le metteur en scène, lui, doit avoir un regard froid qui lui permet d'avoir du recul pour mieux réfléchir et diriger ses interprètes. »

WHAT HAPPENED, MISS SIMONE ?« Nina Simone était une vraie virtuose, un génie musical. Elle a intégré le classique au jazz. Elle possédait une formation classique et rêvait de jouer du Bach à Carnegie Hall. Elle a commencé à jouer dans les clubs de jazz pour payer ses cours de musique. Son militantisme avec les Black Panthers a failli mettre fin à sa carrière. Elle était surtout [atteinte de maladie bipolaire] non diagnostiquée, à une époque où [l'administration de] lithium n'existait pas. Depuis que j'ai vu le film, j'achète des vinyles de Nina Simone pour les écouter sur la table tournante que j'ai eue en cadeau pour mes 40 ans. » Disponible sur Netflix

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer