• Accueil > 
  • Arts 
  • > Robert Charlebois, le parrain du Patriote 

Robert Charlebois, le parrain du Patriote

Robert Charlebois présentera le 19 avril le spectacle... (Photo: Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Robert Charlebois présentera le 19 avril le spectacle de réouverture de la salle Percival-Broomfield.

Photo: Martin Roy, Le Droit

Daniel Lemay
La Presse

L'ancienne grange de la ferme des Oblats a sérieusement besoin d'un coup de pinceau et, avec les gouttières et tout le reste, la facture pourrait monter à 2 millions. Qu'à cela ne tienne! «Ça va se faire» et le vieux Patriote de Sainte-Agathe pourra fêter ses 50 ans avec panache. En 2017, comme Expo 67...

Entre-temps, déjà fort de son statut de «diffuseur pluridisciplinaire des arts de la scène» obtenu du ministère de la Culture l'an dernier, le Patriote ajoute à la liste déjà impressionnante de ses appuis «régionaux» celui de Robert Charlebois, chanteur émergeant de Morin-Heights qui, en sa qualité nouvelle de parrain, présentera le 19 avril le spectacle de réouverture de la salle Percival-Broomfield. La mise à niveau technique - son, éclairage, dispositif scénique - devrait être finie à temps; il va rester les fauteuils...

«C'est grâce à Percival et à Yves Blais, les gars du Patriote de la rue Sainte-Catherine, que je suis venu ici pour la première, en 1970», a rappelé Robert Charlebois, ovationné à tout rompre lundi matin, lors de la présentation de la programmation 2014.

«Le Patriote est un lieu mythique, c'est dans ma cour et je suis toujours resté attaché à la place, d'autant que tous mes amis y ont aussi chanté», a ajouté M. Charlebois en évoquant le regretté Jean-Guy Moreau, dont la photo est accrochée près de l'entrée, avec celle d'autres grands noms de la chanson québécoise.

Parmi les pionniers qui retourneront au Patriote en 2014, notons Clémence DesRochers, ancienne patronne du Patriote à Clémence (à l'étage du «Patriote en ville»), Claude Dubois et l'insubmersible Michel Louvain (voir theatrepatriote.com pour le programme complet).

Pierre Létourneau, lui, chantera à la Boîte à chansons, inaugurée l'an dernier par Jérôme Charlebois. Le Patriote transcende les générations, passe de Paul Daraîche à Ingrid St-Pierre, de Patrick Norman à Vincent Vallières.

Se refaire une beauté

Stratégie éprouvée ou prudence devant l'incertitude du marché, le DG Alexandre Gélinas a choisi de ne programmer que des humoristes pour l'été: Diouf, Parent, Morency, Bond, Jean, Alkhalidey, Nantel. Et Emmanuel Bilodeau dans son premier One Manu Show.

D'ici là, le prochain ministre de la Culture aura eu à trancher sur l'aide à accorder au Patriote pour se refaire une beauté.

«Peu importe le gouvernement, on va l'avoir», nous a dit le maire Denis Chalifoux, un homme allumé qui a été éclairagiste au Patriote dans les années 70. «Cette place-là fait partie de notre patrimoine culturel, pas juste de Sainte-Agathe, mais de tout le Québec! Je n'ai aucune crainte.»

Le Patriote - propriété de la ville, le lieu est exploité par l'OSBL Diffusion Sainte-Agathe - a aussi, il va sans dire, l'appui du candidat péquiste Claude Cousineau, qui aspire à un sixième mandat dans la circonscription de Bertrand.

«Je mène ma campagne comme je l'ai toujours fait: en ne tenant rien pour acquis», a déclaré à La Presse l'ancien maire de Sainte-Lucie, observateur discret mais intéressé à cette grande rencontre du dernier lundi du mois.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer