| Commenter Commentaires (233)

Pierre Falardeau est mort

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le décès de Pierre Falardeau

Arts

Le décès de Pierre Falardeau

Consultez notre dossier complet sur la mort du cinéaste Pierre Falardeau »

la liste:4869:liste;la boite:450395:box

Photos

la liste:4868:liste;la boite:450305:box

Blogue

La 28e exposition «Crèches d'ici et d'ailleurs» est présentée à...

Crèches d'ici et d'ailleurs

Photos Photos : La 28e exposition «Crèches d'ici et d'ailleurs» est présentée à... »

Sur le même thème

Pierre Falardeau... (Photo: André Tremblay, La Presse)

Agrandir

Pierre Falardeau

Photo: André Tremblay, La Presse

Daphné Cameron
La Presse

Le cinéaste, auteur et polémiste québécois Pierre Falardeau a été emporté par le cancer hier soir à l'âge de 62 ans. Le décès du réalisateur reconnu pour ses prises de positions tranchées a suscité une véritable onde de choc aujourd'hui, tant dans les cercles souverainistes que culturels.

«Pierre a vécu sa vie comme il aurait voulu son pays: indépendant et libre, a souligné Luc Picard, comédien et ami du cinéaste. Il va vraiment me manquer. Contrairement à ce que la plupart des gens croient, c'était un gars drôle, affectueux et surtout très humain.»

«Sous des dehors un peu rugueux, c'était un personnage très sensible», nous a confié son ami et collègue de la revue Couac, Jean-François Nadeau. «C'est contradictoire par rapport au personnage public qui était demi-truand, très sûr de lui et qui n'avait pas peur de la controverse. Mais en privé, c'était quelqu'un qui écoutait beaucoup. Il faut toutefois ajouter qu'il était droit comme un tronc d'arbre!»

Pierre Falardeau est décédé hier soir à l'unité de soins palliatifs de l'Hôpital Notre-Dame du CHUM. Sa conjointe, Manon Leriche, et ses enfants, Jules, Hélène et Jérémie, souhaitent pour l'instant vivre leur deuil dans l'intimité et n'accorderont aucune entrevue aux médias aujourd'hui

Au-delà du personnage coloré, les gens qui l'on connu se souviendront surtout de lui pour sa persévérance et son intégrité intellectuelle.

«On perd un père spirituel», a déclaré son ami Patrick Bourgeois, également porte-parole du journal Le Québécois. «Il fallait se promener avec Pierre en public pour comprendre à quel point il aimait les gens et que les gens l'aimaient. C'est rare, aujourd'hui, les personnes qui bâtissent leur vie autour d'une cause. Même quand le système lui a tapé dessus, il a tout le temps continué à se battre, il n'a jamais mis ses idéaux de côté.»

L'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry s'est dit profondément attristé par sa mort.

«Je le rencontrais souvent et à chaque fois, je lui disais qu'on pensait à peu près tout le temps la même chose, mais qu'on l'exprimait de façon complètement différente. Cela nous faisait beaucoup rigoler!», se souvient-il.

«Son cinéma était vivant et vigoureux. Son art a servi l'indépendance nationale de façon inoubliable et humoristique avec Elvis Gratton et de façon poignante et dramatique avec 15 février 1839, son film sur les Patriotes, a-t-il ajouté. J'espère que son oeuvre va continuer de faire réfléchir et que lorsque l'on parlera d'indépendance, on aura une pensée pour lui.»

Le comédien Michel Beaudry a imité le cinéaste pendant plus de 15 ans. «C'est le type de personnage qui est vraiment intéressant à imiter car au-delà de sa voix rauque et de ses blasphèmes, c'est un personnage qui avait un caractère social, engagé et c'est souvent dans l'engagement que l'on peut ironiser. C'était un penseur et ironiser un penseur c'est beaucoup plus drôle que d'imiter un joueur de hockey. Je l'ai connu dans les six dernières années de sa vie. Je ne l'ai pas connu longtemps, mais j'ai découvert un homme fatigué, tanné de se battre, parce qu'il trouvait que le peuple québécois ne réagissait pas assez aux injustices.»

 

Pierre Falardeau animait son propre blogue.

Les internautes sont nombreux à réagir sur Facebook et  Twitter

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (233)
    • Je n'ai pas grand chose a dire de lui autre que je passerais des jours et des jours a l'injurier si le probleme n'était pas le fait que je ne trouve pas de mots assez dures afin de décrire ce personnage grotesque et vulgaire ,voila! J'espere que son triste passé sera vite oublié et que lui meme retombera dans l'oublie .Jamais je n'ai vu une personne aussi insignifiante nous faire engager dans un débat aussi stérile que celui que nous avons connu ,hier et aujourd'hui et que nous devrions maintenant nous calmer.Esperont que dans mon cas
      en tout cas je vais y arriver. Sa mort a surement attiser une haine envers de tels grossiers personnages qui comme lui se sont donnés le droit de nous invectiver comme citoyens et nous manquer de respect a tous,nous qui ne partagions pas leurs philosophie.Enfin a moi il ne me manque pas du tout,ni lui ,ni ses oeuvres que je consideres comme des nulletés.(puis f...k les accents)

    • Si on avait que des grands personnages de cette trempe, ce serait bien moche!
      Pour moi, Falardeau n'a rien apporté au Québec et aux Québécois; de son langage grossier, de ses sacres à tous les deux mots, de ces excès de langages, de ses grossières impolitesses envers tous et chacun, on est délivré!
      Il devait bien avoir des qualités, mais ce n'est pas ce qu'il nous a montré le plus!!!

    • @AngloQuiAimeQC

      Je pense que vu que t'aime le Québec, Pierre t'aurais à moitié pardonné et t'aurais donné un bonne "bine" sur l'épaule ;)

    • Commentaire de l'écrivain René Boulanger ce matin qui dit tout sur la servitude de ceux qui crachent sur Falardeau :

      "Homme libre

      L'homme libre qui surgit au coeur de la servitude ne peut vivre que l'exaspération, la rage et la colère, car ceux à qui il parle refusent d'entendre et de comprendre. Ils acceptent que leur vie serve à construire leur propre prison. Ils deviennent leurs propres gardiens. Ils pourchassent et injurient ceux qui les invitent à défaire leur attachement consenti.

      Soumis aux puissances de l'argent, à la suprématie du monde impérial anglo-saxon, les Québécois portent au pouvoir les profiteurs locaux du système colonial. Ils confondent la liberté avec le fait de dépenser et de se déplacer en char. Ils donnent leur vie, ils la consacrent à l'enrichissement des détrousseurs de fonds publics. Et pour se perdre encore plus, ils assassinent leur propre culture et mutilent leur histoire, cultivant l'oubli et la résignation.

      Dans ce monde assagi et soumis, l'homme libre est un fauve à abattre, une bête à dompter. Or, il est bien le seul qui n'ait pas tort. "

      Que dire de plus!!!!

      Continuez à mourir bande de caves!

    • Enfin, oh que j'ai de la pepeine!!!!!!!!!!!!

    • Bye bye groteste enrage, enfin c'est la fin d'une époque................

    • Deux personnages de qualité et que le Québec ne méritait pas dans sa médiocrité anti-intellectuelle qui disparaissent en même temps.

      Merci aux artistes impliqués d'élever le niveau intellectuel et culturel lamentables du peuple québécois.

    • Je suis un immigrant. Je vis ici depuis bientôt 12 ans. Et Falardeau, c'était un grand. Un homme intelligent aux positions toujours fortes, parfois (relativement) erronées, mais intègres, totales, jusqu'au-boutistes. À ceux qui continuent à lui planter un couteau dans le dos, même après sa mort, je dis que vous manquez de classe et d'élégance. On peut ne pas être d'accord avec Falardeau sur tous les sujets (je ne suis pas séparatiste, par exemple), mais on ne peut lui enlever son intégrité intellectuelle, sa critique perpetuelle des choses de ce monde, son combat contre la rectitude (intellectuelle encore une fois) de notre société souvent paresseuse devant les injustices de ce monde. Je le respectais de son vivant. Je le respecte encore maintenant. Maintenant qu'il ne nous reste que ses films. Maintenant qu'il ne nous reste que ses écrits. Maintenant qu'il est parti et que le Québec et le monde libre a perdu un de ses plus vaillants soldats. Je t'espère un long repos en paix, Pierre, et d'infinis combats contre l'injustice dans l'au-delà : c'est ça qui te gardait vivant....

    • En guise de réponse à ceux qui croient que ceux qui critiquent ici Falardeau sont lâches de le faire comme ça, après sa mort, sur Internet. Sachez que j'ai déjà dit à Falardeau tout le mal que je pensais de lui, sur son blogue aussi animé que lui, et que je ne me cache pas sous un pseudonyme obscur. Falardeau était, à l'image de ses frondes constantes, affreux et simplet. Son palmares de commentaires racistes, d'appui au terrorisme, d'insultes à la mémoire des grands hommes et de révisionnisme de l'histoire québécoise laissera une trace que l'on voudrait voir partir au plus vite au prochain lavage.

      Il se trouve que vous avez un héros à la hauteur (ou à la bassesse) de votre aspiration. Un héros qui n'en est pas un. Un cinéaste médiocre et quémandeur, un écrivain moyen, un pamphlétaire inefficace parce qu'enfermé dans ses dogmes anachroniques et informes, un polémiste inutile parce que voué à une cause perdue d'avance.

      Falardeau, que l'on va élever au rang de bijou de famille national (couille québécoise pour les intimes), n'est qu'une maladie que l'on essaie de guérir, un pustule qu'on aimerait bien pouvoir crever pour en extirper le jus immonde et ainsi expurger ce vide identitaire immense dont les Québécois ont voulu se gaver, faute de mieux.

      Avec un Saint comme ça, pas de doute, la religion péquisse atteint des profondeurs abyssales.

    • RIP Claude Ryan..

    • Se battre pour la souveraineté, c'est se battre pour ses frères, pour se rassembler, pour que les décisions se prennent par du monde qui nous ressemble, du monde qui inspire confiance.
      Si on n'est pas capable de donner notre opinion parce que ça choque des gens, adieux la souveraineté! Et merci le Bloc et tous ces politiciens non-rassembleurs. Certains ont fait la guerre, d'autres se sont cachés, pi nous ben, on continut de se cacher.
      Pierre Falardeau aura au moins poussé la limite en franchissant une barrière de la peur d'être jugé, de s'assumer avec ses propos sans compromis qui ne font pas toujours plaisir à la majorité des gens. Mais au moins il les disaient. C'est pas comme les médias qui donnent leurs points de vu sur ce qu'a dit Falardeau en l'accusant, plutôt que d'essayé de comprendre ce qu'il essaie de faire passer maladroitement dans un monde de média qui nous influence à aller dans le droit chemin, leur droit chemin. Pas celui de Falardeau, un indépendantiste.
      Continué à le passer en le cachant votre message, c'est bien plus efficace.
      Falardeau, le méprisant souverainiste.
      Dites-le dont que vous trouvez que l'indépendance c'est de la marde, arrêter de demander au monde de s'excuser à la télévision s'il vous plait (byebye 2009). Au moins, ce serais par conviction comme le fesais Falardeau. Pas du blabla de contreverse de pas de point de vu.

    • c'est sur que la chicane va pogner au ciel et je vais prendre une Bière en souvenir. Merci pour ta différence

    • RIP Pierre Falardeau, un homme que j'admirais beaucoup.

    • Chapeau à Cyberpresse qui a mis M.Falardeau sur son "front page" toute la journée. Un grand Québécois nous a quittés. Un humaniste, quoi qu'on en dise.
      Merci, monsieur Falardeau.

    • Le vrai malheur dans la mort de Falardeau, c'est que je suis certain que la gaugauche bien pensante et les souverainistes des tout acabit, vont l'idolâtrer...

      Le veau d'or est maintenant de ce monde...


    • Aime ou n'aimez pas, Falardeau était un homme ayant le courage des ses convictions.

      Mieux que la majorité de nos politiciens qui gouvernent par sondages et focus groups, et certainement un meilleur homme que la majorité des trolls de fond de sous-sol qui se complaisent à chialer ici jour après jour sans jamais n'avoir le "guts" de lever l'auriculaire pour améliorer ou changer quoi que ce soit, débandade de pleutres qu'ils sont...

      Aimez, ou n'aimez pas - sans des Falardeau, nous sommes condamné pour l'éternité à la beigitude des obsédés du DIX-30.

      Salut, Pierre! - pis moi qui te devais toujours une bière.

    • Pierre Falardeau un québecois canayen francais de l amérique du nord comme

      dirais son bon ami Julien Poulin.

      Pour ceux qui le détestent il vous rirais a la geule, et pour ceux qui l aimais,

      il serais tres ému, son seul regret sais de pas avoir vue son Québec Libre de son

      vivant. condaléance a la famille et aux amis(es) repose en paix Pierre.


      Pierre Falardeau ....un homme .....une destinée .....une pensée

    • @ evel. Pas besoin de nous donner la définition du dictionnaire du mot "opinion", tout le monde comprend...
      Ce qu'il faut reconnaître est la distinction entre le manque de respect et la vérité qui, je vous l'accorde, n'est pas toujours bonne à dire!

    • Il avait un très grand talent cinématographique. En espérant que c'est pour cette raison qu'on vénérera sa mémoire.

      Pour ce qui est du personnage politique qu'il s'était forgé, il était pour moi aussi crédible que son personnage d'Elvis Gratton : il n'avait AUCUNE crédibilité. Pierre Falardeau s'est élevé au rang de caricature vivante, sans plus. Parfois une caricature, ça nous fait rire, parfois ça nous enrage...

      Pour ce qui est d'être un grand patriote, il aurait fallu qu'il vive à la hauteur de ces propos : comment pouvait-il quémander des subventions de Téléfilm Canada? Pour moi, un vrai patriote n'aurait jamais pu demander de l'argent du gouvernement fédéral sous quelque forme que ce soit, et ce, peut importe la raison.

      Oui un grand cinéaste, mais non, pas un grand patriote...

    • J'aimerais bien connaitre la réaction de St-Pierre quand Falardeau va se pointé
      du nez. J'espere que Falardeau ne cherchera pas sa récompense.Puis , va aussi qu'il se débarasse de son arrogance et sa vulgarité quand il rencontrera aussi MM Trudeau et Ryan.Je ne serais pas surpris si il doit passer du temps ailleurs qu'au Paradis avec ses nouveaux amis.

    • C'est vrai, quand il parlait, Pierre Falardeau n'y allait pas toujours dans la dentelle. Cependant, il avait au moins le mérite de dire franchement ce qu'il pensait. Ça nous changeait du discours de langue de bois que nous servent la plupart du temps les politiciens !

      De plus, son engagement pour la cause du Québec était indéfectible. Tant dans ses films que ses déclarations publiques, il a toujours rappelé à ses compatriotes l'importance de se tenir debout !

      J'aimais bien lire ses chroniques !

    • Un des derniers d'une race en voie d'extinction à travers le globe, la race des "libres penseurs". Pauvres gens qui font des commentaires condescendants sur un homme décédé, pauvres gens sans morale, sans jugement qui sont malheureusement pourvu de la capacité de taper sur un clavier d'ordinateur. Au lieu de venir pisser sur un macchabée, vous auriez du lui écrire pendant son vivant afin qu'il vous réponde! Votre opinion sur une personne qui vient à peine de mourir n'a de place que dans votre esprit, pas sur des tribunes. Que vous soyez indépendantistes ou fédéralistes, votre amour pour le Québec ne peut qu'être augmenté par l'oeuvre et le passage de cet homme.

      Merci Pierre, j'espère que la médiatisation de ta mort sera, chez au moins une personne qui ne te connaissait pas, la bougie d'allumage qui la poussera à suivre tes traces.

    • Repose en paix, irrésistible salopard. Tu n'es plus là, mais on t'entend toujours. Tes mots décapants résonnent encore aujourd'hui aux oreilles de ceux qui t'aiment, et de ceux qui te détestent. Tu débordais de contradictions mais tu savais les assumer avec nonchalance, humilité et autodérision.

      Malgré ton irrespect puéril envers tes ennemis politiques, des passionnés dérangeants comme toi sont indispensables dans notre société, sans quoi il ne resterait que des insipidités à la Virginie, Le Cercle et Histoires de Filles, des idioties à la Martineau et des TQS déguisés en V. Une chance qu'on t'a eu, orateur de feu, plume sulfurique, cinéaste sauvage, inoubliable fouteur de merde.

      Bien des gens te rendent hommage aujourd'hui. Beaucoup d'autres gueulent contre toi. Tu mérites ces honneurs. Merci pour tout. Salut Falardeau.

    • Bon Bon Bon!! Ceux qui sont frus..l'a haut.. Ok! je n'étais pas toujours d'accord avec sa prise de position & sa façon de faire car c'est clair il n'amait pas les fédéralistes,mais nous sommes tous humains & nous avons droits à nos opinions ,nos croyances,après tout nous sommes dans un pays libre n'est ce pas,oui il saccrait comme un bûcheron,mais il a des hommes politiciens ou hommes d'affaires qui manquent carrément de savoir vivre alors arrêtez donc de beugler & regardez vous dont...

    • À ceux attristés par les méchants commentaires, ne vous en faites pas... il s'y attendait, c'était un habitué, il avait la couenne dure sur un coeur tendre... C'est à l'image de nos référendum... 50 % pour et 50 % contre... Il doit bien rire dans sa barbe là, à vous lire ! Falardeau brillera toujours !!

    • maudit que les gens sont mechants pour une fois qu'un gars avait des couilles et pas hypocrites du tout lachez nous avec claude ryan c'est du passé

    • Monsieur Falardeau,

      La nature fait son oeuvre...

      Vous qui avez semé la méprise et l'irrespect sur la tombe de vos opposants idéologique, vous récolterez cette même haine purulente dans l'éternité.

      Vous qui insultiez vos opposants le jour de leurs anniversaires en piétinant leur drapeau, gagnerez des fidèles qui iront conspuer sur votre sépulture le jour de la vôtre.

      Vous qui êtes rendu à l'heure du jugement dernier, n'oubliez point que votre vraie identité, et ce, pour le reste des temps sera celle d'un citoyen canadien. Vous êtes né canadien et vous êtes mort canadien.

      Si pour vous le Canada était tant un enfer, alors allez-y donc!

    • Depuis...
      que vous êtes partis toi et Bourgault, ils n'en reste plus beaucoup au
      Québec, des nationalistes de votre trempe ! Je salue ton ?uvre
      remarquable, je salue le courage dont tu as fait preuve devant toute
      cette bande de rapaces que s...ont les médias, je salue également le
      respect que tu avais du Canada anglais. Pierre, j'essaie moi aussi de
      mon côté à faire changer les choses...Mais il n'est pas facile de
      fasciner un québécois avec la politique en ces temps. Je garde tout de
      même le flambeau même s'il n'est qu'à l'intérieur de mon c?ur...Salut
      Pierre !

      Jean-Yves

    • Je trouve que les gens qui célèbrent la mort d'un individu, aussi détestable soit-il, ne sont pas plus intelligents que ceux qu'ils l'ont fait dans le passé. Une autre preuve que la société québécoise manque, à certains niveaux, de maturité politique. Je trouve cela triste car l'image que me donne les générations du temps de Falardeau (les éternels querelles infantiles « séparatistes » vs « fédéralistes ») est loin de représenter la vision qu'a la nouvelle génération, la mienne, de la politique québécoise, axée davantage sur la pluralité et le respect des différences qui façonnent le Québec d'aujourd'hui.

      Mes sympathies à sa famille et à ses enfants.

      Pascal

    • Au cinéaste je dis : merci de ta contribution au cinéma québécois, elle a été substantielle et très appréciée. Tu manqueras aux cinéphiles québécois.

      A l'homme politique (les autres, je ne les connaissais pas) je dis : par ton intransigeance, ton intolérance, ton racisme, ta xénophobie, ton incitation constante a la haine et au mépris de ceux qui ne partageaient pas tes idées et ton fanatisme sans borne, tu as fais plus de mal que de bien au peuple québécois. Tu nous a fais passer pour des démesurés et des radicaux alors que nous sommes des gens ouverts, pacifistes et remplis de gros bon sens.

      Et c'est pourquoi, mon cher Pierre, une forte majorité d'entre nous ne t'avons jamais suivi dans ta démarche de haine et de mépris. Tu ne manqueras pas a un Québec moderne et fort qui n'a plus besoin de radicaux et de violents depuis belle lurette.

    • Merci Pierre pour La P'tite Vie, Le Banquier, La Guerre des Clans... vraiment de bons souvenirs... vraiment, t'étais un vrai

    • Au cinéaste je dis : merci de ta contribution au cinéma québécois, elle a été substantielle et très appréciée. Tu manqueras aux cinéphiles québécois.

      A l'homme politique (les autres, je ne les connaissais pas) je dis : par ton intransigeance, ton intolérance, ton racisme, ta xénophobie, ton incitation constante a la haine et au mépris de ceux qui ne partageaient pas tes idées et ton fanatisme sans borne, tu as fais plus de mal que de bien au peuple québécois. Tu nous a fais passer pour des démesurés et des radicaux alors que nous sommes des gens ouverts, pacifistes et remplis de gros bon sens.

      Et c'est pourquoi, mon cher Pierre, une forte majorité d'entre nous ne t'avons jamais suivi dans ta démarche de haine et de mépris. Tu ne manqueras pas a un Québec moderne et fort qui n'a plus besoin de radicaux et de violents depuis belle lurette.

    • Vous savez quoi? Falardeau c'était le gars qui n'avait pas peur du ridicule et ce même s'il était souvent pertinent et intelligent dans ses flèches envoyées sur tout ce qui bouge... Peur du ridicule... C'est peut-être la plus grande phobie du Québécois moyen. Il préfère payer pour aller dans des salles de spectacles voir des clowns qui parlent de cul et disent des niaiseries au lieu de se regarder bien en face et de se voir tel qu'il est.

      U


    • Un des derniers personnages publics qui donnait son avis sans essayer de faire des courbettes. Il pouvait galvaniser les gens qui venaient à douter de la raison d'exister du Québécois, il pouvait faire tomber les masques des salopards qui se mirent dans le miroir avec les entourloupettes oratoires de bon goût, mais qui sont bourrés de merdes. Il va me manquer, mais je vais en profiter pour revoir le documentaires et films qui ont fais en sorte que je l'ai découvert et qui me permettent de dire que Falardeau n'était pas le personnage vulgaire et insignifiant que beaucoup se plaisent à décrire en signe d'ignorance.

    • Les supporters inconditionnels de Falardeau semblent vouloir gommer le côté polémique et ridiculement provocateur de leur poulain.

      L'homme a de tout temps semé très précisément l'amertume qu'il récolte ici. Il serait par ailleurs le dernier surpris de vos réactions temporisatrices. Il espérait la controverse et l'appelait clairement de tous ses voeux.

      Le gars vivait pour brasser de la marde.

    • C'est une perte pour le Québec, que l'on soit d'accord ou non avec lui. Ceux qui manquent de respect et lancent des messages aussi futiles que stupides du genre "bon débarras", cachés derrière leur ordinateur, ne sont assurément pas mieux que lui. Lui au moins, disait ce qu'il voulait à visage découvert, peu improte le monde que ça choquait (et visiblement, à voir des réactions ici, il en fesait pleurer plus d'un)

    • Je ne comprend pas tous ceux qui Bullshit sur ce grand homme, il a amené une pensée nouvelle pour certains québecois, il a ouvert l'esprit à certains. Il était vrai, un homme du peuple qui disait ce qu'il pensait et qui n'avait pas peur de dire des vérités.
      RIP Falardeau, continu ton combat au ciel!

    • J'ai connue Mr. Falardeau le temps d'une soirée dans une brasserie en regardant un combat de boxe, sport que je crois, il aimait bien. J'aivais eu la joie de retourner a la maison avec lui nous avions parler lors du trajet, ce fut bref, mais j'ai pu me rendre compte que c'était vraiement un bon vivant. Jules mes condoléances a toi et ton petit frere, garder la tete haute, comme quand vous veniez boxé au club de boxe champion avec nous !!!
      Prenez soins de vous!

    • Pierre a été mon voisin et avec le temps, un ami.

      Un matin, il me vit ramasser le gros tas que mon chien venait de faire :
      - «Kalvère, t'es pas mal brave de ramasser ça!»
      - «Tu trouves? Toi tu la brasses bien à tous les jours et moi je la ramasse. Elle est où la différence sachant que dans les deux cas, ça nous fait plaisir!»

      Pierre était un ami, un homme bon et intègre.

      Bonne route, mon grand.

    • Mis sa part sa sortie contre Claude Ryan - d'ailleurs, je remarque que je ne suis pas le seul à l'avoir trouvée un peu trop dure - j'ai toujours admiré Pierre Falardeau.

      Contrairement à tant d'autres personnalités publiques (surtout nos chers politiciens) qui préfèrent parler la langue de bois et s'en tenir de belles phrases creuses, Falardeau n'avait pas peur de dire franchement ce qu'il disait.

      De plus, c'était un homme aux convictions politiques profondes et qui se tenait debout pour défendre son idéal. Tout le contraire d'un colonisé ou d'un opportuniste !

    • J'aimerais bien faire un petit commentaire, si on me le permet. Plusieurs d'entre vous parlez de liberté comme si tous les québécois qui ne pensent pas comme M. Falardeau n'était pas vraiment libre... À écouter certains commentaires, on se croirait vivre dans une république dite "de banane" avec comme dirigeant, un dictateur sans scrupules! Je suis un québécois et même si je ne suis pas indépendantiste, je suis libre! Libre de vivre ma vie comme je l'entend, libre d'aimer qui je veux, libre d'avoir ou non une religion, libre de voter pour ceux que je veux, libre de partir et d'aller vivre dans une république de banane!... Ce n'est pas parce que je n'ai pas la même vision que M. Falardeau que je suis un moindre québécois. Et en passant, le Québec n'est pas un pays mais bien une province d'un pays appelé le Canada. Je n'ai jamais été un "fan" de M. Palardeau mais j'aimerais bien voir un de ses films un jour, pour voir ce qu'il nous a légué. Mes sympathies à sa famille et à tous ceux à qui il était cher.
      Luc

    • C'était écrit dans le ciel que lorsque Pierre Falardeau mourrait, il y allait y avoir des gens pour le descendre et d'autres pour le monter sur un pied d'estale. Lui-même le savait, j'en suis persuadé. Ca été comme ca toute sa vie. Il en était conscient.

      Ce qu'il a tenté de dire toute sa vie concernant le peuple Québecois est très important et vrai. Même en mettant les idées politiques de côté. Le choix nous appartient; ou bien on se prend en main ou bien on meurt d'une mort lente et douloureuse. Il faut vraiment avoir la pensée magique pour croire que le Québec va demeurer francophone pour l'éternité. Ce n'est pas de la politique ca, c'est l'histoire d'un peuple au centre d'un océan anglophone qui a tenté à mainte reprise de le noyer.

      Malheureusement, les couleurs du personnage de Pierre Falardeau ont souvent voilées le véritable message qu'il tentait de passer aux yeux de plusieurs personnes qui le prenait un peu trop au premier niveau. En même temps, sans ces couleurs, il n'aurait probablement jamais autant de tribune.

      Salut Pierre.

    • @ balafre

      C'est votre opinion et vous y avez droit. Mais une opinion n'est tout de même qu'une manière de penser et rien de plus. Quand on ne respecte pas celle des autres on ne peut s'attendre à ce que ceux ci respectent la notre.

    • C'était un homme aux valeurs pures et avouées auxquelles il sera toujours resté fidèle. C'était un défenseur de la minorité québécoise, de son identité culturelle, un ennemi des injustices.

      L'histoire s'écrit majoritairement par la majorité... Merci de nous avoir rappeler le testament de De Lorimier dans 15 février 1839, merci d'avoir résisté et d'avoir transmis, par ton oeuvre, cette nécessité de continuer.

    • Je suis arrivé il y 26 ans comme immigrant au Québec et ce sont Pierre Falardeau, Yvon Deschamps et Michel Chartrand qui m'ont fait aimer ce pays et ce peuple.
      MERCI Pierre, j'ai apris à sacrer en bon québecois contre l'abus et l'injustice grace à toi. Merci encore.

    • À tous ceux qui crachent sur Pierre Falardeau, voici: Cet homme avait un très grand coeur, et les gens comme lui ont souvent du mal à s'exprimer, donc ils s'expriment comme ils le peuvent. Mais au moins ils s'expriment. Quant à vous tous, vous n'avez pas de coeur à vous exprimer ainsi, car vous attendez tous qu'il meurt pour vous exprimer, donc vous êtes des lâches.

    • je me souviens de cet homme lors de son passage a tou le monde en parle, il m'a vraiment touché au plus profond de moi meme en disant qu'un immgigrant ne sera jamais un vrai quebecois! condoleances pour sa famille mais jai aucune symphatie envers cette personne.

    • LES BOEUFS SONT LENTS MAIS LA TERRE EST PATIENTE, DISAIS-TU !
      TU AS ÉTÉ LE DERNIER GRAND CINÉASTE POLITIQUE DE TA GÉNÉRATION, TU ES UNE PERTE POUR LE QUÉBEC ET LA CINÉMATOGRAPHIE QUÉBÉCOISE. INTELLECTUEL BRILLANT, POLÉMISTE À TES HEURES, TU AS TOUJOURS DÉMONTRÉ TON AMOUR FOU POUR LE QUÉBEC. J'AI BIEN AIMÉ LES DISCUSSIONS QU'ON A EU !

      RIP PIERRE ....SALUT PERRAULT ET GROULX POUR MOI OK ?


      P.S VRAIMENT DÉGEULASSES CERTAINS COMMENTAIRES...VRAIMENT.

    • Pierre Falardeau beaucoup plus un ti-cul enragé qu'engagé qui na rien fait pour le Québec sinon gueuler et ne rien atteindre. Je trouve minable que certains ex-politiciens lui rendent hommage.

    • Aujourd'hui, je rends hommage à un homme qui durant sa vie a choisi la liberté plutôt que la servitude.

      "Je me souviendrai!"

      Salut Pierre!

    • Falardeau, c'est (C'était) le FLQ idéologique des Québécois. Il nous a brassé la cage à peur et nous a rappelé - souvent maladroitement - que nous pouvions espérer mieux de ce Canada patenté.

    • Un homme contreversé ne peut amener que la contreverse. J'était très rarement d'accord avec ces propos teinté de mépris.

      Le personnage va manquer à la communauté. Il n'avait pas la langue de bois et juste pour ça c'est dommage; car il en reste si peu.

      Le cancer est une maladie très difficile. Je crois que ce fut votre purgatoire.

      Finalement vous n'avez jamais fait de mal. Juste des mots et souvent vous m'avez bien fait rire.

      Et pour vous faire ch... RIP.

    • J'avais des opinions souvent différentes, mais j'aimais bien sa façon de dire les choses, simplement, sans filtre, comme il les pensait. J'aimerais bien que plus de leaders d'opinion adoptent cette attitude d'authenticité, peu importe leur point de vue, avec un peu moins de sacres (mais j'imagine que ça vient avec le package).

      À ceux qui le mettent sur un piédestal, il ne faut pas exagérer non plus. Il n'a pas trouvé le vaccin contre le SIDA, il a juste fait des films et dit tout haut ce que plusieurs pensent tout bas.

    • Mes sincères condoléances à sa famille. Le Québec vient de perdre un de ses grands défenseurs. Colorer et véritable! qui s'est battu pour ses convictions. Un excellent cinéaste. La dernière fois que je lui ai parlé, il travaillait à un nouveau film, mais il avait de la difficulté à obtenir des subventions du fédéral... Qui s'en étonne? Salut Pierre Falardeau et merci!

    • Pierre Falardeau est la preuve qu'il y a une différence énorme entre la talent et la valeur humaine.


      Je l'ai toujours immensément respecté pour sa culture, son oeuvre, le message qu'il voulait passer par ses réalisations, même si j'ai toujours été totalement opposé à ses vues politiques.

      Mais sa façon de trainer dans la boue, l'insulte et même la profanation quiconque ne pense pas comme lui même lors de sa mort lui mérite de se faire traiter de la même façon.

      Maintenant mort, ton oeuvre parlera d'elle même d'une bonne façon, sans que le vinaigre que tu lui a ajouté par tes présences désagréables quant on te prêtaient tribune ne lui pose ombrage.

    • Pas toujours d'accord avec ses propos ni avec sa "façon souventefois fort colorée" de les transmettre mais il faut reconnaître que M. Falardeau n'est pas passé inaperçu au Québec. Il laisse à la postérité une oeuve que peu d'entre nous pourrait se vanter d'avoir créée.
      Mes condoléances sincères aux membres de sa famille et de ses proches.
      Sincèrement ta...

    • Moi aussi JE ME SOUVIENS de ce qu'il disait sur Ryan et cie... (et de la classe qui l'animait à ce moment)
      Il y a des individus qui idolâtrent comme cinéaste Orson Welles, d'autres ont une idée distincte et ont Falardeau comme idole...
      Grand bien leur fasse...

    • Je suis un immigrant. Je vis ici depuis bientôt 12 ans. Et Falardeau, c'était un grand. Un homme intelligent aux positions toujours fortes, parfois (relativement) erronées, mais intègres, totales, jusqu'au-boutistes. À ceux qui continuent à lui planter un couteau dans le dos, même après sa mort, je dis que vous manquez de classe et d'élégance. On peut ne pas être d'accord avec Falardeau sur tous les sujets (je ne suis pas séparatiste, par exemple), mais on ne peut lui enlever son intégrité intellectuelle, sa critique perpetuelle des choses de ce monde, son combat contre la rectitude (intellectuelle encore une fois) de notre société souvent paresseuse devant les injustices de ce monde. Je le respectais de son vivant. Je le respecte encore maintenant. Maintenant qu'il ne nous reste que ses films. Maintenant qu'il ne nous reste que ses écrits. Maintenant qu'il est parti et que le Québec et le monde libre a perdu un de ses plus vaillants soldats. Je t'espère un long repos en paix, Pierre, et d'infinis combats contre l'injustice dans l'au-delà : c'est ça qui te gardait vivant....

    • un modèle, un homme de conviction, je pensais souvent à vous, à ce que vous feriez à ma place. ça peut avoir l'air ingras, mais je suis un fan d'elvis gratton, que je considère comme une oeuvre très profonde. les média de masse c'est d'la marde, message clair, mais les québécois on trouvé ça drôle parce que c'est drôle du caca. monsieur, vous avez fait de grandes choses, désolé de prendre l'exemple d'elvis; prenons votre exemple et tenons notre boute

    • Le Québec vient de perdre un grand homme et je le dis haut et fort. Malheureusement, Pierre Falardeau nous a quittés, trop prématurément à mon gout.

      Le pamphlétaire enragé que fût M. Falardeau aura quand même eu le dernier mot parce qu'il n'aura jamais cédé à la bourgeoisie et ne se sera jamais laissé contaminer par le politiquement correct. Homme de mots, riche d'une rare intelligence aura été une source d'inspiration à tous les niveaux, mais surtout pour son humanisme.

      M. Falardeau,
      « Vos textes sur un font d'arrogance, votre franchise, votre honnêteté m'auront fait rire, mais aussi fait réfléchir. Votre style coloré auquel je peux m'identifier aura été tellement rafraichissant pour moi.

      Votre choix de citation dans votre dernier texte au ICI de Montréal, n'aurait jamais pu être plus approprié que celle-ci.

      « Je préfère les primitifs aux décadents» (Jack London)

      M. Falardeau, où que vous soyer, je vous suivrai.

      MERCI! M. Falardeau. »

    • Bon débarras!

      Vieux dinausore, j'ai perdu tout respect envers lui lorsqu'il s'est délecté de la mort de Claude Ryan et a craché son venin sur toute personne qui ne pensait pas comme lui.

      Un intellectuel créatif, mon cul. Lors de son dernier passage à TLMP, il avait mentionné vous êtes avec nous pour l'indépendance ou vous êtes des Trous de cul.

      Aussi simpliste que Bush : you are with us or against us.

      PS.: Ses films étaient pas pire, mais on est loin du génie !

      Bush et Faldardeau = même simplicité d'esprit...

    • ...c'était le ''bully'' de la cour d'école ... avec ses paroles la plupart du temps vulgaires et non les poings ,bon joueur de martyr ,de ''viarge'' offencé et élevé au plus haut rang à l'annonce de son déces ...comme Elvis Gratton ! ...un regular Jos Bleau qui faisait le tough qui chiait sur tout le monde qui ne pensait pas comme lui - j'aimais quand meme ses idées sur certains sujets...

    • À peine surprenant le genre de commentaires qu'on retrouve sur ces blogs anonymes associés à la Presse!
      Pour tout ceux qui ne l'aimaient pas, vous conserverez l'aéroport Pierre Eliott Trudeau pour vous consoler et vous recueillir. Vous vous rappellerez la loi des mesures de guerres et le multiculturalisme qui bouleverse encore aujourd'hui les québécois en se cherchant parmi les autres et les accommodements.
      Pour les autres qui se tiennent debout, qui connaissent l'histoire et la profondeur de ses films, toutes mes condoléances.
      Plus de 111 indépendances dans les 50 dernières années, vous ne pouvez aller contre ce mouvement. Un jour vous comprendrez que la création du Canada repose sur des éléments qui ne sont en rien des bases solides pour un n'importe quel pays.
      Note pour Serge Brodeur: Je serais curieux de connaître le nombre de québécois capable de me nommer un auteur du Canada anglais, un compositeur, un réalisateur et même un artiste.
      Bonne chance! C'est ça une nation!

    • Qu'on soit d'accord ou non avec Falardeau, il a toujours eu cette qualité qui fait défaut à trop de gens, le courage de dire ce qu'il pense. Cet être libre a toujours dérangé ces bien pensant qui, aujourd'hui, se réjouissent de sa disparition.

    • Le quebec viens de perdre tout un Homme .Un Homme qui se tenait debout et qui disait se quil pensait .Merci a toi Falardeau tu vas nous manquer .

    • Finalement, c'est Elvis Gratton qui a plus de classe...
      Elvis déforme moins la vérité que son auteur, faut le faire.
      Hey les gauchistes, allez-vous le composté?

    • Il faut vraiment être un pauvre type ou ne pas avoir de vie pour pratiquement se réjouir de la mort d'un homme comme le font certaines personnes qui ont laissé un message. Pour ou contre la vision de Falardeau, fédéraliste ou souverainiste, on parle ici d'un homme qui avait à coeur le Québec, on parle ici d'un père de famille, on parle ici d'un homme qui avait un projet pour une société qui se laisse remplir de n'importe quoi. On parle ici d'une homme authentique qui n'a jamais hésité pour dire ce qu'il pensait. Qu'il l'ai fait parfois de façon maladroite ou non, au moins il l'a fait!!! J'espère de tout coeur que le pourcentage de pauvres gens qui ont craché sur cet homme aujourd'hui ne représente pas la vision de la population du Québec. Si c'est le cas, je suis vraiment déçu de notre nation. De Lorimier, Lévesque et même Bourassa avait le même amour pour notre peuple. Ils avaient peut-être une façon différente de l'exprimer. Pour faire avancer une société, nous aurons toujours besoin de gens qui ont une vision différente, pour causer des débats, pour brasser de la mar.... Et jamais je vais me réjouir de la mort d'une peronne qui avait une vision complètement différente de la mienne, juste par RESPECT!!! Et pour tout ceux qui se demandent ce que Falardeau aurait dit ou fait?? Demandez-vous plutôt ce que vous allez dire vous-même??

      Merci Pierre!!

    • S'il y a des québécois qui veulent s'identifier à cet homme, c'est bien de leurs affaires, et cela témoigne de leur grand sens critique. Pour ma part, c'est un "has been", et je préfère tourner la page. Et n'oublions pas qu'il fut l'un des grands défenseurs du fédéralisme, oui, oui, un grand défenseur du fédéralisme malgré tout, puisqu'avec le discours qu'il nous a livré, il a ainsi tout fait pour éloigner les gens de l'indépendance du Québec. Pensez-y un peu, il n'a rien fait pour faire avancer ce qu'il prônait. Bien des gens le fuyaient comme la peste de son vivant, et maintenant plusieurs veulent en faire un patriote. Quel cynisme ! Quelle hypocrisie.

    • Une grosse perte pour TéléFilm-Canada...

    • J'ai de la peine pour sa famille mais pour lui, YES! Il n'avait aucun respect pour ceux qui ne pensaient pas pour lui. Je le revois manifester avec les petits patriotes lors des Fêtes du Canada, insultant des vétérans et gens qui s'étaient déplacés. S'il avait fallu que des fédéralistes viennent le déranger lors de la St-Jean, il aurait probablement fait sauter qq chose! Il n'a pas été capable de respecter le deuil des amis et famille de Ryan lors de son décès, ce qui montrait le PETIT HOMME sous son vrai jour. Au Philippe qui se moque des fédéralistes, vous êtes un digne suiveux de Falardeau. Lorsque je vous lis, j'ai l'impression d'entendre les Beck et autres de l'extrème-droite américaine. Bon samedi ensoleillé!

    • @12truites

      À cheap, cheap et demi; c'est de bonne guerre.

    • La boule au ventre, la tristesse.
      Ça serre.
      Continuons d'être créatif comme lui!

    • Falardeau...ouf!...là, je me tourne la langue sept fois dans la bouche. Répètons ses propres mots lors de la mort de Claude Ryan, un homme qui a contribué à la société 100 fois plus que Falardeau: "Voilà enfin une bonne chose de faite!---- vient de mourir.Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle"

      Disons que j'admirais la capacité de Falardeau de sacré pendant 30 minutes sans se répéter. C'est un peu en l'image de l'homme: bourré de talents, il le gaspilla pour cracher de la haine sur ceux qui n'était pas de son camp.

    • @ evel. C'est peut-être qu'il avait raison!!!

    • Quelle incroyable manque de respect de certains d entre vous.

      Aucune classe. Si lui en a manqué a certains moments, ce n est pas une raison pour faire pareil. Lui le faisais à visage découvert...

      Vous faites vraiment pitié. pas étonnant qu on ne puisse convaincre qu on est distinct avec des maillons aussi faibles et peureux.

      Paix à Falardeau

    • R I P Pierre, condoleances à sa famille. If every one could be as real comme toi.
      Au moins avec Pierre you knew where he stood. Merci M. Falardeau pour m'avoir fait souvent faite rire. C'était pas toé le crotter....c'est les moineaux en habit au pouvoir.
      Salut Pierre ont va te manquer.

    • Ce n'est pas une grande perte, il a craché sur Québec le printemps passé, pas pire pour un gars qui avait le Québec à coeur :S
      Il a toujours vécu sous le bras des gouvernements il n'a jamais réalisé de quoi avec son vrai cash, faut pas charier sur lui il a rien fait pour faire avancer le Québec, mes sympathies pour sa famille c'est toujours triste perdre un proche.
      Salut pourriture
      -Erik bizzz

    • Enfin, oh que j'ai de la peine!!!!!!!!!!!!

    • Mais qu'est ce que c'est que cette m*** ?

      Il vient de crever!

      Même des souverainistes auraient plus de classe envers un fédéraliste qui passerait l'arme à gauche...

      Après cela, on attribue aux nationalistes l'étiquette du parfait BS.. On se demande qui a la philosophie BS...

      Un peu de respect pour l'homme. Oui c'était un passionné, un extrémiste, un... croyant (enfin, presque..) mais... que diable! Je n'idolâtrai pas ce bonhomme car comme tout extrémiste, il avait ses tords, mais c'était un homme brillant, généreux et dévoué... Des qualités humaines rares aujourd'hui.

      J'y pense... peut-être que certains auront davantage peur de lui maintenant qu'il est mort...

    • En premier lieu mes sympathies à la famille.
      Ceci dit , je me souviens de ses mots ,que je lui retourne;"Voilà enfin une bonne chose de faite!---- vient de mourir.Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle." Je vous épargne la suite de ses sempiternelle élucubrations au nom de son " peuple québécois" dont il était le seul à avoir la clef et dont il était un des grands prêtres.Heureusement qu'il a été là pour nous montrer la voie avec son vocabulaire tellement évolué...
      Ce que je regrette le plus c'est d'avoir contribué avec mes impôts à le financer lui et ses copains .

    • @jacques_saint-pierre

      ..."s'éteindra ce mouvement anachronique et mourant qu'est le séparatisme."

      Continuez à vous répéter, peut-être finirez-vous par vous en convaincre à défaut de quelqu'un d'autre.

      "Nommons cette journée "Fin du règne de la petitesse"."

      Pourquoi, vous nous écrivez de l'au-delà ?

    • Les commentaires autant négatifs que positifs sur la mort de Falardeau représente bien ce personnage. Et il serait surement content de lire que même après sa mort son personnage reste bien présent. Malheureusement Falardeau menait un combat dans une province docile, alors qu'une indépendance se gagne bien souvent par les armes. On peut reprocher bien des choses au messieur, mais l'étincelle qu'il avait pour l'indépendance du Québec c'est ça qui manque justement au PQ. Mais Falardeau c'est un politicien de rue. Son apport au cinéma est indéniable.

      RIP Falardeau

    • Je suis secouée. Ses mots qui décoiffent résonneront ailleurs maintenant. Une part de notre conscience s'est éteinte. Je lui souhaite de connaître la paix, l'égalité et la justice.

    • @pappineau13
      Très bien dit,je suis tout à fait d'accord avec vous.Pierre a recu une instruction classique et est allé chercher d'autres spécialités avant d'être ce que le public en général connait de lui.Il a produit de l'effet sur notre populace au point que c'est certain que plusieurs le détestait mais un assez bon groupe de citoyens l'admirait aussi.Des fois c'est difficile de se faire réveiller surtout si on dort au gaz fédéraliste de droite.Pour ceux qui ne peuvent supporter les souverainistes ils vous faudra vivre avec car il est impossible d'éliminer cette partie de la société à moins que vous deveniez totalitaire et que vous envisagiez le (génocide).Les souverainistes non plus ont pas le choix de vous endurer quoique comme mitaines vous avez tout le ROC pour vous asservir .Nous serons peut-être toujours une minorité dans le ROC mais nous résisterons toujours.Les autochtones nous endure depuis 5 siècles et ils résistent encore.Vive les Québécois intègre libre avec toutes leurs diversité.Bon repos Pierre tu es encore utile car ton oeuvre subsistera et deviendra pour nous classique.

    • Le cinéma québécois perd un de ses pères fondateurs... Enlevez les oeuvres de Falardeau du cinéma québécois et vous vous rendrez compte qu'il manque un gros morceau. Pour moi, ce sont les films de Pierre qui m'ont amenés à faire du cinéma. Je ne suis pas un fervent défenseur de l'indépendance nationale mais disons que ses propos portaient à réflexion. La liberté, indépendantiste ou non, est notre affaire à tous et à toutes. Repose en paix mon ami...
      Maintenant, mettons quelques éléments au clair:
      1- Ceux qui disent que Pierre était sans culture, c'est que vous n'avez jamais eu l'occasion de discuter avec.
      2- Ceux qui disent que Pierre était un individu rempli de haine, c'est que vous n'avez jamais pris 1 criss de minute pour essayer de comprendre l'oeuvre Et le personnage. Le message n'est pourtant pas si compliqué: arrêtez de vous faire écraser bande de caves !
      3- Pour ce qui est de Claude Ryan, Pierre l'a traité d'ordure même lorsqu'il était vivant, alors pourquoi aurait-il arrêté lors de sa mort ? On aime ou aime pas. Sois dit en passant, ouvrez donc les livres, car oui on a ça des livres au Québec, et regardez ce que ces deux hommes ont fait pour le Québec. Et là, une fois là, si vous acceptez de vous servir de votre cerveau pour vous instruire au lieu d'écouter les médias, vous comprendrez pourquoi Falardeau disait que Ryan était une ordure...
      Conclusion: Si vous n'avez jamais jamais jasé avec Pierre ne serait-ce que 5 minutes, et que vous dites qu'il était sans culture et rempli de haine, je n'ai qu'une chose à vous dire: fermez donc votre caliss de geule! Arrêtez de parler au travers de votre chapeau comme les demeurés d'animateurs de radio sans cervelle qui disent n'importe quoi et qui versent quelques fois dans la propagande...
      Tous mes respects à la famille.
      RIP Pierre.

    • Quelle pourriture ce Falardeau. Enfin. Bon débarras. Espérons seulement qu'avec lui s'éteindra ce mouvement anachronique et mourant qu'est le séparatisme.

      Et ceux qui seraient tentés de me censurer ou de s'insurger contre mon qualificatif, eh bien ayez au moins la décence d'avoir un peu de mémoire. Falardeau ne faisait certainement pas dans la dentelle. Mais lui, c'était sans intelligence et sans aucun respect pour les autres.

      Il devait bien s'y attendre. À force de ch... sur la tête des hommes de sa génération, et bien il fallait bien que ça lui arrive aussi.

      Aujourd'hui, je célèbre. Nommons cette journée "Fin du règne de la petitesse".

    • À tous ceux qui ont beaucoup beaucoup de peine et qui ont reçu un coup de poing au visage, pour vous consoler, pensez profondément à ce qui suit.
      Est-ce qu'il en avait du respect pour les autres ce Falardo ? N'a-t-il pas dit : "Bon débarras!" "Salut pourriture!" etc... à Ryan.
      Il n'est pas encore enterré et on le met déjà sur un piédestal. Arrêtez donc de dire que tout le Québec est en deuil, soyez franc et dites plutôt que c'est une fine minorité et non tout le Québec, comme si Falardo était le saint patron des québécois.

      Devrait-on avoir les mêmes réflexions et considérations sur Falardo, comme Falardo pouvait en avoir sur les autres qui ne pensaient pas comme lui ? Il ne faut pas se souvenir simplement de ce que l'on veut se souvenir, il faut jouer franc jeu comme Falardo l'a fait.
      Rappelez-vous donc de ce qui suit et de beaucoup plus... ensuite, sans juger la personne, vous pourrez au moins juger ses actions.

      L'ENTERREMENT DU BONHOMME CARNAVAL
      Pierre Falardeau

      -------------------------------------------------------------
      Voilà enfin une bonne chose de faite! Claude Ryan vient de mourir. Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle. Avec sa belle tête de sous-diacre empaillée et mangée par les mites, il n'aura fait, en mourant, que de débarasser le peuple d'un déchet de la société qui perdurait depuis trop longtemps.

      Les journalistes de service, qu'on a plutôt tendance à confondre avec des amuseurs publics, racontent que Ryan avait sombré dans le coma six jours avant de rendre l'âme. Ces chiens de garde du pouvoir, qui se prennent parfois pour le quatrième pouvoir, sont sûrement les seuls au Québec à ne pas s'être aperçus que le pape du journalisme était déjà dans un coma profond depuis au moins quarante ans. Faut avoir soi-même un encéphalogramme à plat pour participer à une telle campagne médiatique de béatification. Faut pas craindre de se salir les mains pour oser transformer en immense penseur ce politicien encore plus ridicule dans la vraie vie que le meilleur de ses imitateurs.

      À écouter le choeur unanime des pleureuses professionnelles, on a l'impression de nager en plein carnaval. Quoi? Un grand intellectuel ce préfet de discipline de couvent, ce père-économe de communauté de bonnes soeurs, ce petit aumônier des Dames de Sainte-Anne? On se croirait à « Juste pour rire ». Faut les voir pour le croire, ces spécialistes-maison de l'éloge funèbre pompeux. Comme chez tous les mauvais comédiens, leur voix étranglée par l'émotion sonne faux quand ils nous parlent de la « rigueur intellectuelle » et de « l'esprit de synthèse » du petit frère-directeur du journal « Le Devoir ». Ils confondent rigueur et rigorisme, synthèse, bricolage et liste d'épicerie. Faut les voir avec leurs fausses gueules d'enterrement, empreintes d'une tristesse étudiée, nous présenter ce petit gérant d'estrade pontifiant sous les traits d'un intellectuel incontournable. À grands coups d'enflures verbales et de boursouflures stylistiques, ils nous le dépeignent le plus sérieusement du monde comme un des plus brillants penseurs du Québec. C'est vrai que dans ce milieu journalistique où règne une majorité de deux-de-pique et de sous-doués congénitaux, on passe facilement pour un génie quand on peut aligner deux idées, l'une à la suite de l'autre, dans un style aussi ennuyant que le bottin de téléphone, surtout si ce sont des idées reçues ou des idées archi-convenues.

      Non mais! Vous nous prenez pour des caves ou quoi? Il n'y a pas une personne sur dix mille au Québec capable de me citer une seule ligne de ce pape du journalisme québécois. Si c'était un génie, ça se serait su, non? Je lis « Le Devoir » depuis quarante ans et je crois bien n'avoir jamais lu un seul de ses éditoriaux au style fadasse qui puaient l'eau bénite croupie et le canneçon-à-grands-manches mal lavé.

      Si « Le style c'est l'homme » comme disait l'autre, seul un esprit « drabe » pouvait oser écrire un livre « beige », même un peu « grisâtre » et pourquoi pas un peu « jaunasse ». Une « grande synthèse » que ce ramassis de toutes les patentes-à-gosses constitutionnelles mises au point par les nationalistes mous et les fédéralistes fatigués des cinquante dernières années. Fédéralisme renouvelé. Fédéralisme rentable. Fédéralisme coopératif. Fédéralisme asymétrique. À une vitesse. À deux vitesses. À trois vitesses. Automatique, power brake, power stering. Alouette. Des projets morts nés recyclés l'année suivante sous une nouvelle marque de commerce. Aujourd'hui, on parle d'arrangements administratifs.

      Et les spécialistes des notices nécrologiques qui élèvent ce bêtisier « brun » au rang de bible nationale. C'est vraiment à s'ouvrir les veines avec une pelle à neige. Un insignifiant traité de science-fiction politique qu'on tente de faire passer pour une oeuvre majeure, pour la contribution essentielle d'un grand cerveau. Ce grand cerveau sent le formol à plein nez. C'est celui d'un nationaliste d'Ancien Régime incapable de saisir l'ABC du système néo-colonial canadien qui a remplacé le vieux colonialisme britannique en 1867.

      Claude Ryan aura passé sa vie à vouloir simplement aménager le statut de protectorat canadien qui est celui du Québec à l'intérieur de la Confédération. Et ces aménagements, même mineurs, même essentiellement cosmétiques, le Canada les aura refusés, à Claude Ryan et à ses disciples purs et durs, les uns après les autres depuis cinquante ans. Niet. Niet. Niet. Le statu quo, à prendre ou à laisser. Et plutôt que de tirer les conclusions politiques d'un tel refus, Ryan se sera accroché à son minable catalogue de voeux pieux jusque dans sa tombe. Son testament politique, sans doute écrit dans ses six jours de coma, en fait foi.

      Finalement, le seul souvenir que nous laissera Claude Ryan est celui du petit politicien, mesquin et provincial, qui dirigea le camp du NON en 1980. Celui d'un homme de main chargé de nous faire prendre notre trou. Comme Stéphane Dion. On s'est servi de lui et de son vernis d'intellectuel paroissial pour couvrir les saloperies de Trudeau, de Chrétien, de Camil Samson et du Conseil du Patronat. Et quand il a eu fini la sale job, ce puissant cerveau, on s'est débarrassé de lui et de son fédéralisme renouvelé comme d'une vulgaire chaussette épiscopale. Exit le Bonhomme Sept Heures. Au chômage, l'épouvantail à moineaux. Comme Stéphane Dion. Des intellectuels tellement brillants qu'ils sont incapables de comprendre le rôle qu'on leur fait jouer. Désolant et minable.

      Claude Ryan emporte dans son cercueil sa pensée politique provincialiste et criminelle. Son livre « brun » finira bien par pourrir lui aussi. Ryan aura au moins réussi sa mort, coincé dans les faits divers entre les scandales financiers du gouvernement fédéral et le racisme ordinaire de ses « partenaires » canadiens. Salut pourriture !
      Fin de la citation.

      J'espère qu'on lui fera des funérailles à la "canadian" sur les Plaines d'Abraham, ce serait le plus beau cadeau à lui faire, et surtout lui faire un moulin à paroles unique, en lui citant toutes les cochonneries qu'il a pu dire.

    • SALUT M FALARDEAU VOUS ETIEZ VRAI,MERCI DE VOTRE COLLABORATION ET TOUT CE QUE VOUS AVEZ FAITES POUR FAIRE AVENCE NOTRE PEUPLE.

    • Quand même ironique de voir certaines personnes dirent :

      @ à tous ceux qui disent "bon débarras" votre niveau humanitaire est inexistant...

      Alors que lui-même a utilisé ses paroles lors de la mort de Claude Ryan.

      Il est toujours bon de se rafraichir la mémoire (lettre de Pierre Falardeau lors de la mort de Claude Ryan):

      -Claude Ryan emporte dans son cercueil sa pensée politique provincialiste et criminelle. Son livre « brun » finira bien par pourrir lui aussi. Salut pourriture !

      -Voilà enfin une bonne chose de faite! Claude Ryan vient de mourir. Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle. Avec sa belle tête de sous?diacre empaillée et mangée par les mites

      Voila pourquoi certaines personnes sont indifférent à sa mort. Pourquoi mériterait-il le respect de tous dans la mort alors qu'il n'en avait aucun pour les autres.

      Tout de même .... R.I.P Pierre Falardeau , un homme qui défendait ses idées

    • Gang de peureux derrière vos claviers, Falardeau ne se cachait pas derrière un pseudonyme pour dire le fond de sa pensée, sales pourritures.

    • M. Falardeau, bon voyage !

      Vous m'avez toujours impressionné par vos idées, par votre language coloré, par vos façon de voir les choses, je n'ai pas toujours été d'accord avec vous mais le peu de fois où c'est arrivé, je n'en parlerai pas.

      Vous étiez un personnage tout en couleur et en passion avec des opinions bien arrêtées sur des sujets dont vous connaissiez la teneur, tout comme dans l'extrait d'entrevue de "Tout le monde en parle" je suis d'accord avec vous sur les Bazeau, (j'ajoute) les Martineau, les "ti-jos" connaissants de ce monde qui donnent leur commentaires jour après jour sur tout et sur rien juste pour faire un commentaire et recevoir un chèque.

      Votre language était coloré certe, mais jamais erronné. J'étais un fan fini de vos entrevues dans les média, pourquoi ? Parce que vos propos avaient du sens, rejoignaient les gens ordinaires, les payeurs de taxes et les gens qui sont branchés sur la vraie vie. Vous avez brassé les Québécois mais à mon sens pas assez car nous ne sommes pas encore indépendants.

      Je n'ai jamais eu la chance de vous rencontrer ni jamais eu la chance de voir vos films mis à part les Elvis Gratton qui m'ont fait bien rigoler, mais vous pouvez en être certain que je courrai au Club Vidéo aller louer ceux dont j'entend parler mais que je n'ai jamais vu.

      Et finalement à tous ceux qui osent rapporter que Falardeau avait manqué de respect envers les Ryan et Trudeau, posez-vous donc la question ? Qu'avaient fait ces 2 derniers pour les Québécois mais à part tourner en rond pour l'un et leur cracher dessus de l'autre ?

      Salut Falardeau et allez donc brasser une couple de cage en haut !!

      MA

    • Bon voyage l'ami,

      Tu ne t'es pas excusé de tes actes (de tes paroles) car tu y croyais ! C'est la marque d'une personne reponsable, d'un être qui se tient debout !

      Je te dis merci pour ta contribution à ce petit peuple dont plus de la moitié souffre d'avoir peur sans savoir la comprendre. Ils ne sont pas libres et ils ne le seront jamais même s'ils se disent "libéral".

      Mes sympathies aux tiens !

    • J'ai bien aimé l'auteur pour ce qu'il a produit comme effet auprès des québécois... je crois qu'il en a réveillé plusieurs... Mais l'individu était baveux, v oir prétentieux... dommage; RIP... Martin

    • perte d'un Homme qui défendait les vraies valeurs humaines et qui est en passant très rare de nos jours

      rip Monsieur Falardeau

    • Bonjour,
      99,9% des personnes qui émettent leurs opinions sur les blogues le font de façon anonyme. Pirre Falardeau lui, avait le courage de dire ce qu'il pensait. D'accord ou pas avec ses propos, il aura eu le mérite d'en faire réfléchir plus d'un. Mes pensées accompagnent sa famille et ses amis. Il avait encore tant à dire.

    • Une grande perte pour le Québec. C'était l'un de nos grands patriotes et un esprit libéré de la rectitude politique ambiante. Il a consacré sa vie à promouvoir la libération de son peuple. Peut-on imaginer une cause plus noble ? Au revoir Pierre ! T. Le combat pour l'indépendance se poursuit.

    • Pierre Falardeau, via ses survivants, paiera à titre posthume son attitude belliqueuse. Plusieurs se souviendront de son attitude hargneuse lors du décès de Claude Ryan, qui n'était pas du tout l'être méprisable qu'il dépeignait mais qui avait l'odieux d'être un intellectuel fédéraliste. Falardeau s'était demandé pourquoi on encenserait une personnalité qu'on détestait de son vivant et avait lancé à Ryan en guise d'adieu : « Salut pourriture! »

      Falardeau aidait-il sa cause de l'indépendance avec sa hargne frisant le racisme, son cynisme, sa violence verbale, son parler joual ponctué de jurons et ses jugements à l'emporte-pièce? Bien au contraire, il faisait de lui-même une cible de choix pour caricaturer un type de souverainiste enragé, fanatique et qui n'écarterait pas la violence si le besoin s'en faisait sentir.

      Mais les souverainistes en général appréciaient ce militantisme sans équivoque tout en gardant leurs distances de ses propos crus et choquants. C'est sans doute pourquoi ils lui feront bien des éloges. Mais moi, je prends mes distances de son attitude que je jugeais nocive à la cause, mais pas au point de lui lancer « Salut pourriture! »

    • Pierre Falardeau ne me manquera pas. Je l'ai toujours trouvé vulgaire. Il a été important pour le Québec c'est vrai. Mais la province s'en remettra.

    • C'est drole de voir combien les séparatistes sont outrés par certains commentaires. Où étiez-vous alors que Falardeau se rejouissait de la mort de Trudeau ou Ryan et leur manquait de respect? Vous êtes vous levés pour défendre leurs familles? Bande d'hyprocrites. Bon débarras.

    • Je suis attristé de la mort de Falardeau.

      Il exprimait parfois mal son amour pour le Québec, mais une chose est sûre, c'est qu'il l'aimait vraiment. Sa perte nous enlève une personne qui ne s'en foutait pas. Une personne qui nous a montré à s'indigner devant les imbécilités.

      Je me souviendrai toujours de son discours "L'indépendance ou la mort".

      Salut Falardeau et je souhaite que quelqu'un ait le courage et la stature pour pouvoir chausser tes souliers.



    • Comme tu l'as si bien dit: Salut Pourriture!!! Salut Vieux Bonhomme Carnaval.... Bon débarras

    • C'est drôle de voir que certaines personnes offensées par les propos qu'il avait tenu à la mort de C.Ryan agisse de la même manière aujourd'hui! De bien petits esprits pour en commenter un aussi grand. On se souviendra de Falardeau longtemps mais probablement très peu de Ryan...
      Mes sympathies à sa famille!

    • Hallo,
      Oui j'irai cracher sur ta tombe si tu veux mon beau Pierre mais ce sera pour te faire pousser des belles fleurs..
      À plus
      La 'Bombe'

    • Je n'ai aucun mal à imaginer qu'il fut un père, un conjoint et un ami aimés de ceux qui le côtoyaient en privé. J'offre donc mes condoléances à ses proches.

      Pour le volet public de ses interventions, ben, bon débarras! Son vitriol populiste et dogmatique ne me manquera pas. L'homme public était absolument imbuvable. Il a pourri bien des débats et semé la haine en maintes occasions. Ce n'est rien là pour récolter le respect unanime en bout de piste.

      Cela dit (et vu le personnage, on peut difficilement ne pas le dire après ce qu'il avait lui-même dit d'un Claude Ryan mort mais à pein refroidi), il laisse une veuve et des orphelins qui sans doute l'aimaient profondément, et pour les proches qui restent, la mort d'un être cher'est toujours moche et triste.

      Ceux qui restent et qui l'ont aimé ont donc toute ma sympathie. On ne peut leur en vouloir d'avoir aimé une ordure. Le gars était sans doute attachant loin d'une caméra ou d'un micro. Sauf que ce gars-là, je ne l'ai pas connu, Celui que j'ai connu, le Falardeau public, n'avait aucun scrupule à détrousser les cadavres. Il ne m'en voudrait donc pas de cracher ainsi sur sa tombe.

    • Nous mesurons l'honnèteté et l'intelligence de l'homme à la hauteur du respect des opinions de l'autre. Nous méritons le traitement que nous faisons à nos semblables et même aux animaux. Maintenant Falardeau, j'exclus le mot "monsieur" parceque vous ne le méritez pas, vouz étiez l'être le plus viscieux, impoli et infâme que je crois connaître. Vous auriez du savoir que dans chaque humain, peu importe son rang social , il a toujours une quantité de vérité et avons l'obligation d'au moins l'écouter et n'avons pas le droit de le juger et le bafouer. Ce n'est pas parcequ'un humain n'a pas la même opinion que la nôtre, qu'il est un imbécile et un moins que rien. Je suis une bonne personne, je ne vous souhaite pas la médecine que vous avez administrée à M.Trudeau et M. Ryan mais il a une justice et j'espère que la Providence va s'en charger. ¨Repose en paix" ne colle vraiment pas à votre personnage. Je me considère poli dans mon texte, et je crois que le respect des autres sera toujours un plus pour la société, peu importe l'importance de l'individu. Je ne dirai pas le mot qui commence par p... mais vous allez en devenir une dans un procesus normal. RESPECTDOPINION.

    • Ah! Ce Falardeau.

      Personne n'a jamais su lui fermer la trappe...
      Mais quel choc quand la mort s'en charge!

    • J'ai bien aimé ce qu'a produit Falardeau mais je n'aimais pas le personnage... trop baveux... trop prétencieux...

    • Bon voyage Pierre, ca prend des penseurs et des intellectuels comme toi pour faire progresser une société et dire tout haut ce que bien des fiers Québécois pensent tout bas. ! La relève est prête !

    • Pierre,
      Vous étiez unique.
      Je vous aimais, quelle tristesse.

    • C'est facile de se cacher derrière son clavier pour le discréditer alors qu'il s'exprimait à découvert. Bande de lâches. Pour moi, cet homme était une voix pour les faibles, les exploités, les opprimés. Si les immigrants dont je suis avaient compris que le combat qu'il menait ici était jumeau des raisons qui les ont fait fuir leurs pays. Nous serions maître chez nous au Québec.
      Que ceux soucieux du bien commun se souviennent de toi lorsque le découragement les atteindra.

      Merci Pierre

      Kaméléon

    • À tous ceux qui affirment qu'il n'avait aucune culture et bien sachez qu'il possédait plusieurs diplômes et qu'il était de ceux qui avait fait des études ''classiques''.Son discours était justement compris par des personnes eux mêmes incultes trop souvent ressenti au premier degré.Les personnes comme Pierre s'expriment souvent au second degré justement pour respecter les genres qu'ils décrivent sans pour autant avoir la langue de bois.C'était le but de sa provocation verbale que celui de faire ''réagir'' le peuple trop souvent endormi.Espérons qu'un autre saura le remplacer.Bon repos à cet homme de ''Bon'' goût.

    • Merci Pierre pour tous tes combats .Si certains te blâment pour tes excès de langage envers Trudeau , on-t-ils oubliés tous les actes de ce dernier et sa gang pour museler la créativité de Farladeau. Pierre, je me souviens de ton sourire sardonique et de ta quête éternelle de la liberté marcou le matou

    • Qu'il repose en paix...

      mais, c'est bizarre, je n'arrête pas de penser à Claude Ryan...
      ce que PF avait dit lors du décès de Claude était probablement une des choses les plus cruelles et inhumaines jamais entendues au Québec...

      Est-ce que le Québec est en deuil comme le prétendent certains???
      Non, pas vraiment...
      les séparatistes oui, probablement, mais pas plus de 25 % des Québécois...

      bref, je ne vais pas répéter ce qu'il avait dit sur Claude Ryan...
      alors, repose en paix PF

      et repose en paix Claude Ryan. On ne t'a pas oublié!!

    • Notre Socrate n'est plus.

    • Une des choses que je retiens de lui, c'est qu'il avait une immunité incroyable. Il pouvait insulter n'importe qui, n'importe quand sans que plusieurs québécois le jugent : il est comme ça ! Il est coloré, c'est son langage... Et il s'en sortait toujours, sans presqu'aucune égratignure. Je connais quelques animateurs radios qui n'avaient pas dit un centime de ce qu'il a dit et en ont payé très cher le prix ! Pourquoi Falardeau avait-il cet immunité ? Faut-il être souverainiste ?

    • @AngloQuiAimeQC :

      citation de l'homme, sur la pièce Résistance de Loco Locass :

      «Le monde, ils peuvent être blanc, jaune, noir, mauve, bleu avec des pitons jaune-orange, J'm'en câlisse, S'ils veulent se battre avec moé c'est mes frères. On est pas des racistes!»

      Le Québec appartient à ceux qui veulent bien le bâtir. Bienvenue à bord!

    • Il fallait s'y attendre et Falardeau s'y attendait certainement. Je ne vais pas m'émouvoir plus qu'il ne l'aurait fait des propos de ses détracteurs. Mais une fois de plus, même dans le silence absolu de la mort, il déchaîne les passions. Quel homme !

      Il me reste à nous souhaiter collectivement qu'il ait pavé la voie à d'autres esprit libres et affranchis et que la relève se manifeste bientôt ! Tant pour nourrir notre identité et nos discussion que pour faire faire leur "cardio" à tous nos amis en mal de sensations fortes !

      Salut Falardeau s'tie... et merci... surtout merci !

    • Au revoir Monsieur Pierre Falardeau,

      1. Vos yeux rieurs vont me rester en mémoire.

      2. Votre façon particulière de vous exprimer va me rester en mémoire.

      3. Vos oeuvres cinématographiques vont nous rester en mémoire.

      4. Votre conduite d'homme brave va me rester en mémoire.

      Que votre passage sur la terre demeure présent dans le coeur des Québécois, AD VITAM AETERNAM.



    • Je suis réellement triste... Pour la première année j'allais enfin pouvoir participer à la traditionnelle marche du 1er juillet à Qc et j'avais hâte de le rencontrer, le sachant toujours fidèle au poste... Encore une fois cela démontre qu'il ne faut jamais attendre à demain...

      J'ai toujours aimé sa provocation. Ça fait du bien... Être politically correct 24h/24 ça mène au statu quo et c'est ennuyant. Si les gens arrêtaient d'avoir peur de dire ce qu'ils pensent...sans toujours peser leurs mots... probablement qu'on serait rendu plus loin aujourd'hui...

      Et ne soyez pas cynique parce qu'il a craché sur la tombe de Claude Ryan...car combien de fédéralistes vont fêter ce soir et se réjouir de sa disparition. La différence, c'est que tous ces beau fêtards garderont ces pensées dans leur tête....car ils n'ont pas les couilles de Pierre Falardeau.

      Assumer ses pensées à 100%, c'est ça le vrai courage. Un courage que 95% des personnalités publiques, politiciens inclus, n'ont tout simplement pas. Si on lisait dans leur tête à tous, alors leurs discours ressembleraient certainement à ceux de P.F. et au lieu de s'assumer, ils auraient hontes... Lâches...

      Un dernier mot: Avant d'avancer que Falardeau ne savaient faire autre choses que de sacrer, lisez ses textes, visionnez ces films et peu importe votre allégeance politique, vous n'aurez d'autre choix que de vous incliner devant son oeuvre intelligente.

      Moi aussi j'taime vieux criss....

      Sympathies pour la famille

    • Tout un personnage ce Pierre ces triste d'apprendre cette nouvelle d'un homme qui n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait ces une légende que nous perdons et un homme vrai.Repose en paix Pierre.

    • Avec des indépendantistes du «calibre» de Falardeau, il n'est pas surprenant que le Québec soit encore une province canadienne.

    • Des crisse de gros souliers à remplir qu'il aurait dit ...

    • Je ne suis pas indépendantiste mais je l'aimais bien et je le respectais.

    • Un autre personnage qui nous quitte.Un ''mal-engueulé'' dont nous avions besoin pour faire réagir. Merci de m'avoir fait RIRE.La vie est trop courte et imprévue pour tout prendre au sérieux. SALUT et MERCI !

    • Falardeau était chiâleux, comme plusieurs personnes l'ont dit. Et il n'en reste plus beaucoup de ce genre. Je trouve aussi et plutôt que le mot chiâleux démontre à quel point on a peur des gens qui nous interpellent, qui nous empêchent de se complaire, de s'endormir. Il y en avait plusieurs : Michel Chartrand, Pierre Bourgault, Claude Laurin, Pauline Julien, Gaston Miron, etc. Il n'en reste que quelques uns. Moi, je l'aimais bien, ce Pierre Falardeau. Il représentait ce qu'il nous reste de dignité en tant que peuple conquis et soumis. Il s'ébattait pour l'espoir, la survie d'un peuple qui craint d'en devenir un vraiment. Je suis sincèrement attristé par sa mort. Plus que je ne l'ai été de la mort de René Lévesque ou de Bourgault. Falardeau était le Plume des gens de la sphère « politique », celui qui parlait au vrai monde et du vrai monde. Sa lutte était autant pour la survie d'un peuple que pour l'éveil d'une classe opprimée et aveuglée. Je regrette tellement qu'on se soit plu à le dépeindre comme une espèce d'hurluberlu (voir Guy A. Lepage, le nouveau prince de la génération x).
      Il va me manquer.
      Et il avait tellement raison de se réjouir du "départ" de Ryan et de Trudeau. Il n'avait pas à retenir sa joie. On se réjouira un jour de la fin de Jean Chrétien de la même façon, tous des traitres. Et on en aura le droit. Il sera mort. Le roi est mort, vive le roi.

    • Pas éduqué? Elle est bonne. Pétri de culture, oui, un humaniste. Que tous les culs bénis se réjouissent, un vrai nous a quittés. Paix à son âme.

    • Je me rend compte que le propre de l homme ressort et que les couteaux volent tres bas...

      La petitesse d esprit prend le dessus ?

      Les règlements de compte n ont pas sa place dans ce genre de blogue...

      Quelle est la prochaine étape ?

      On élimine le contrôle des armes et on se tire dessus?

      Merveilleux !!!!!

    • je suis profondément attristée. Moi aussi je l'aimais ce «vieux criss».

    • Oufff, mon ami est parti... mais il reviendra faire partie de mes esprits infinis ! Amen, mon Pierre !!!

    • Personne n'a oublié ce qu'il a dit lorsque Claude Ryan est mort!

    • À patrick_charpentier. Si tu ne trouve pas correcte que les fédéralistes se réjouissent de son décès sur le site de la grosse Presse à Power comme tu dis, tu oublies qu'il l'a déjà fait lui-même lors du décès de mr. Claude Ryan. Il a dit et je cite: "Le carnaval est mort. Salut pourriture." Ça, ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les médias. Ce qui est valable pour l'un doit l'être pour les autres aussi. On peut ne pas être d'accord avec sa prise de position MAIS si les fédéralistes ne doivent pas se réjouir de son décès pourquoi lui, il avait le droit de le faire envers mr. Claude Ryan?

    • Je l'aimais. Malgré tous ses excès. Peut-être à cause de tous ses excès aussi. Je ne sais plus. Est-ce qu'on se pose la question quand on aime?

      Nos chemins se sont croisées souvent. Manifs pro-Palestine, lancement de disque... De disque? Falardeau un mondain? C'était pour les Souverains Anonymes, au Spectrum, dans une autre vie. L'espace de quelques minutes nous avons été voisins au bar. Il était sympathique à parler, comme ça, sans public à brasser. Je lui ai dit à peu près ceci:

      «Falardeau, de tous vos films, celui que je préfère...»

      Et là, j'ai eu un moment d'hésitation. Peut-on dire à un cinéaste celui de ses films qu'on préfère sans risquer de le blesser? ou de passer pour une épaisse? Hésitation donc, durant laquelle ses yeux sont devenus brillants et interrogateurs. Il avait hâte que j'accouche.

      «Celui que je préfère c'est "Le Party".

      - Ah oui?! dit-il. Étonné d'entendre ça d'une madame en smoking et aux boucles d'oreilles Dior.

      -Oui! Le Party.

      Et la p'tite madame de lui raconter comment ce film l'avait émue aux larmes, à quel point les chansons étaient poignantes. Comment les screws en mangeaient une maudite juste avec les paroles de Desjardins et que ça lui faisait un p'tit velours. Que Julien Poulin était saisissant de Vérité et qu'elle avait retenu son souffle pendant "Le coeur est un oiseau" alors qu'à sa façon, le détenu (Poulin) cherchait à s'évader.

      Falardeau riait de toutes ses célèbres dents. Il était heureux d'entendre une déclaration d'amour spontanée -non calculée- pour une de ses oeuvres. Il a renchéri en décrivant comment ce film l'avait pris aux tripes et que tout au long du tournage il avait alterné entre l'émotion pure et le gros fun "nouère" d'être avec une gang de gars.

      Oui, Falardeau, ton film débordait de testostérone et de sensibilité. Merci!
      -

      Je l'aimais malgré tous ses excès.
      Je l'aimais même si je n'étais pas indépendantiste.
      Je l'aimais même si je respectais Claude Ryan.
      Je l'aimais même si plusieurs de mes amis sont anglos.
      Je l'aimais parce qu'il était entier.
      Je l'aimais parce qu'il était en colère.
      Je l'aimais parce qu'il était d'une érudition peu commune enveloppée dans un "Hostie de tabarnak!"

      Je l'aimais et maintenant je le pleure.

      Condoléances à sa famille et à ses proches.

    • @Clashrocker79 ma réponse est non. Pas plus que lui l'aurait fait. What's good for the goose is good for the gander

    • Si Falardeau m'a appris quelque chose, c'est qu'on n'a pas à respecter quelqu'un à sa mort. Alors je le respecterai autant qu'il a respecté Claude Ryan!

    • Je suis un Anglo qui demenagé içi il y a un an et demi pour apprendre le français, et qui resté içi parce que j'aime Montreal.

      J'ai lu ses chroniques, j'ai vu ses filmes, et je l'ai vu sur plusiers videos avec lui sur YouTube.

      J'aime QC, et la culture français içi, mais selon lui, je suis "the enemy".

      J'imagine qu'il etait une homme sensible avec sa famille, et ses amis, mais pour moi, c'etait difficile de comprendre son haine.

      En tout cas, reposez en paix, et pense big s'tie.

    • Je ne suis pas indépendantiste mais j'aimais bien Falardeau et je lui porte un immense respect.

    • Je ne comprend pas pourquoi tous le buzz autour de lui? il a passé sa vie à vivre au dépend des autres surtout du gouvernement, si une personne l'insulte parce qu'il est mort il a le droit il a payé pour ses films, moi je me dis que c'est une tache de moins dans la societé, je me donne le droit parce que c'est avec mon argent qu'il a fait des films. je paye j'ai le droit de parler.

      J'avais rien contre lui avant cette année quand il a craché sur Québec pour brailler sur la reconstitution de la bataille des Plaines, il a causé à ma ville des grandes pertes au niveau touristiques, hôtels, restaurants et achats dans ma ville. Je ne ferai pas comme il a fait à la mort de Claude Ryan en disant salut pourriture parce que j'ai de la classe je ne suis pas un b.s. subventionné avec l'argent des contribuables.

      Fort problable que cela ne sera pas publier car je ne flatte pas dans le sens du poil mais je mentirais en écrivant le contraire.

      Un Oui de moins :)

    • pas éduqué....y en a qui devrait apprendre à lire!!!! Qu'on soit fédéraliste, séparatiste ou qu'on s'en fou, il a quand même apporté quelque chose au Québec et pour ne pas le voir, il faut être complètement aveugle. Au lieu de lui rentré dedans, songé donc à la famille qui est en deuil.

    • Triste, mais l'histoire va sûrement se rappeler de lui!

      Et..

      Arrêtez dont de dire "Le Québec vous dit merci!" parce que vous ne représentez personne d'autre que vous-même.

    • Le respect ça se mérite. Si vous, vous distribuez votre respect comme des bonbons, c'est de vos affaires, mais foutez donc la paix à ceux qui sont plus... sélectifs! Exactement comme votre bon Pierre, qui lui ne se gênait pas pour cracher sur la tombe de ses adversaires. Si c'est bon pour lui, ça l'est pour tout le monde.

    • Ce que je trouve drôle des commentaires négatifs c'est que vous vous exprimez de la même façon que ce vous reprochez à Falardeau.... Comme si on frappait un enfant pour lui expliquer de ne pas frapper ses amis à l'école...

      On peut dire que se grand provocateur soulève encore les discussions et ça c'est bien. Merci M. Falardeau de nous faire réfléchir et réagir.

      Je me souviens d'avoir participer à une lecture de 15 février 1839, dans un minuscule café rue Mont-Royal. Les gens étaient venus pour manifester contre le refus du financement du film. Le film a été financé suite à plusieurs moment de dénonciation. Quel beau moment de solidarité !

      Merci pour Octobre, merci pour 15 février 1839, un gros merci pour le Beaver Club !!! Wow quel documentaire. Merci aussi pour Elvis Gratton entre autre la scène de session de photo. Wow !

      Bon repos.

    • Je t'aime, vieux kriss.

    • Toute société normale se doit d'avoir un Falardeau et se devait de respecter ce grand personnage et Patriote à la voix tonitruante et au style lapidaire !

      Nous n'étions pas obligés d'être d'accord avec toutes ses déclarations et Dieu sait qu'il pouvait nous enrager parfois..mais nous devons reconnaître qu'il avait le don de nous faire réfléchir!

      Il se foutait de la rectitude politique qui sévit malheureusement au Québec et il n'avait pas la langue de bois comme tant d'autres au Québec (politiciens, intellectuels, etc.) ! Il va nous manquer!

      Salut Falardeau!

    • Bon voyage à toi, Falardeau!

      Un grand cinéaste, un de ceux qui dénonçait la bêtise partout où elle se trouvait, ce faisant, il nous a rendu un grand service collectivement.

      Merci pour tout.



    • Falardeau était indispensable. Une grande gueule qui ne faisait jamais dans la dentelle - et qui m'achalait parfois pour ça - mais qui avait le courage de dire et de faire. De très bons films, d'autres moins. Des sorties publiques nécessaires et fortes, d'autres maladroites, mais toujours, toujours cette même idée forte : la liberté n'est pas une marque de yogourt ! Personne ne pourra prendre cette place.

      Et si tu croise PET là-haut, ne te gêne pas Pierre !

    • J'espère que la nuit, il reviendra chatouiller les orteils de tous le fédéralistes méprisants de ce monde...

      Pour moi, c'est une immense perte. Il y a si peu de Québecois courageux, on ne peut pas se permettre d'en perdre... un, c'est un de trop...

      Aurevoir Pierre, St-Pierre n'a qu'à bien se tenir ;-)

    • Quand M. Ryan est mort, Falardeau a dit «tant pis pour lui pourriture». En espérant qu'il sera enterré près de M. Ryan, je dis à Falardeau «Tant pis pour toi pourriture» !
      Michel

    • Des «Fédéralisses» qui se réjouissent de son décès sur le site de la grosse Presse à Power. Dommage qu'il ne soit pas là pour voir ça, il se tordrait de rire!

      On ne pourra pas dire qu'il n'aura pas fait bouger les choses, au moins!

      Je faisais le tour de son ?uvre. Si sa plume était caustique, il avait aussi un talent véritable pour porter la poésie des autres. Je pense à Speak White, mais surtout à L'Octobre de Miron, lu dans le film du même nom. Je pense à la fin du Party, celle de 15 février, d'une incroyable puissance. Parce que, ne l'oublions pas, ça lui arrivait à l'occasion de faire des films. Des ouvrages beaux et chargés à bloc d'émotion. Et j'oublie volontairement Gratton là-dedans. Gratton a servi à faire tout le reste mâme si à mon avis, il s'est dénaturé dans le processus. Il n'y a aucune commune mesure entre un Elvis Gratton et un Party, un Octobre et un 15 février.

      un aparté sur mon blogue qui, habituellement, parle de design : http://lepatchwork.blogspot.com/2009/09/falardeau-tabarnac.html

    • @alexnado Pourtant, Trudeau ne s'était pas gêné pour insulter plusieurs millions de personnes à la fois! "Porteurs de boîtes à lunch"!!!

      Falardeau, au moins, a laissé de côté l'hypocrisie et s'est adressé à ceux qui le méritaient!

    • Un homme qui a toujours été mal compris par la société Québécoise, il me rapelle grandement Serge Ginsbourg avec le même franc parlé.

      Bon repos, Québécois pure laine!!!

    • Salut vieux con. Je vais utiliser tes propres mots pour saluer ton départ

      «Voilà enfin une bonne chose de faite! Falardeau vient de mourir. Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle. Avec sa belle tête de sous-diacre empaillée et mangée par les mites, il n'aura fait, en mourant, qu'officialiser une situation qui perdurait depuis longtemps.»

      «Salut pourriture»

      Texte utilisé par Falardeau lors du décès de Claude Ryan

    • Falardeau était controversé, et c'était son choix. Sa mort ne mérite pas plus de respect que le respect qu'il a lui-même servit à Claude Ryan lors de la mort de ce dernier.

    • Avec Pierre qui s'en va, on devient tous un peu moins québécois! On s'émiette, on se canadianise... énorme perte pour notre pays, que dis-je : gigantesque perte pour notre culture.

    • Trop tôt... trop tôt !

    • Pierre Falardeau était un vieil oncle pas éduqué qui avait une opinion tranchée sur tout. C'est une perte triste pour ses proches et ceux qui le trouvait drôle, mais les débats au Québec ne vont que mieux s'en porter. De beaucoup !

      J'espère que les médias ne donneront plus autant tribune à un tel poids mort !

    • Le Québec perd un grand homme. Merci pour tout, monsieur Falardeau

    • Bon point Alexnado! What goes around, comes around! Bon débarras! Ça va donner une autre chance aux séparatistes de se recueillir et penser fort. Se regarder le nombril et dire qu'ils sont donc bons!

    • Le roi des bouffons est mort.

      @pauldanjou

      "Bon débarras" Falardeau a assez utilisé cette expression que c'est juste que quelqu'un la lui serve. Vous êtes à genoux à lui baiser le c... et vous jouez les vierges offensées envers quelqu'un qui le méprise alors que son mépris pour l'adversité était sa motivation de vivre.

    • Merci pour tout Pierre, il faudrait que l'on soit tous un peu comme toi, on finirait peut-être par l'avoir, cette indépendance.

      En attendant, ils l'ont tu l'affaire, les américains!

    • Merci Pierre....
      Continue de brasser de la marde de la haut et de venir nous botter le cul.
      Surtout aux peureux et à ceux et celles qui de défendent de fourrer le monde en toute légalité

    • Salut Falardeau! Nous ne vous décevrons pas. Nous vaincrons!

    • La nation québécoise vient de perdre sa tonne de briques. Son cap d'acier.

      Pierre Falardeau, c'était notre système immunitaire, notre plus gros globule blanc contre l'apathie.

      Il était un agent volontairement provocateur pour une cause à laquelle il croyait. D'autres combattent pour la même cause mais lui ne sera jamais remplacé. Il aura été la caution pour plusieurs indépendantistes pour qui il acceptait de prendre les coups de pieds à leur place sur la place publique.

      Dans ses coups de gueule, il s'en prenait généralement qu'à ceux qui ont du Pouvoir ou une certaine forme de pouvoir. Pas aux simples individus. Et toujours dans un but très précis, si précis que je n'ai même pas à l'expliquer.

      Maintenant qu'il est parti, je sais que d'autres vont se lever, d'autres qui se fiaient sur lui pour prendre le mégaphone, dans le même état d'esprit : oppresser les oppresseurs.

      Merci de tout coeur Monsieur Falardeau.






    • Il est malheureusement parti avant de voir son rêve se réaliser. Il choisissait des mots provocateurs pour réveiller les gens. Au-delà du personnage, son discours était réfléchi et documenté. C'était un homme avec qui il était agréable de discuter, un homme accessible pour quiconque avait le goût d'échanger intelligemment.
      Pour tous ceux qui par paresse intellectuelle ne trouveront rien de mieux à écrire que "bon débarras" pour venger la mémoire de Ryan, trouvez-vous donc quelque chose de plus brillant à faire, comme d'arroser votre asphalte ou de regarder votre dernier enregistrement de la Poule aux oeufs d'or!

      Repose en paix, on garde l'oeil ouvert.

    • Pierre, ce matin, le bourreau a fait son oeuvre...

      Mais grâce à ton amour du Québec Libre, ta confiance en toi-même (sur laquelle nous devons prendre exemple) et à tes oeuvres cinématographique (désormais classiques, pour la plupart), le Québec est déjà un pays. Ne reste plus qu'à le signer, officiellement, collectivement..

      Je ne serai jamais Un Elvis Gratton,
      mais je serai toujours un Patriote, debout, mort ou vivant...

      Le Québec te dit MERCI, Falardeau !

      Syrage 2009

    • Mes sympathies à sa famille et ses proches .
      On vient de perdre un souverainiste d'une importance capitale.

      J'espère que les québécois vont se rallier et enfin se distinguer et devenir UN PAYS : LE QUÉBEC!!!
      On ne lâchera pas M.Falardeau!

    • Incoyable perte???? Bien voyons donc! De la foutaise constamment... méprisant pour les gens qui ne ensent pas comme lui...
      Pas une grosse perte autre que pour Elvis Gratton.

    • @ luge

      La question, n'est pas si Falardeau l'aurait fait ou pas. La question est: vous, le ferez-vous?

    • J'espère que les gens qui critiquent, manquent de respect se verront grignoter les orteils par ce mort. Je trouve irrespectueux devant la famille de Mr Falardeau.
      Vous n'étiez pas d'accord avec ses idées, ses opinions, ses actions; je le trouvais parfois trop "passionné", mais jamais trop coloré; il était un être passionné, coloré et avec un langage très direct. Vous avez le droit à vos opinions de l'aimer ou pas mais ce monsieur est mort en combattant un cancer, pouvez-vous svp au moins respecter le chagrin et la tristesse de sa famille?
      Je n'étais pas une fan, je n'ai même jamais vu ses films; je l'ai rencontré à quelques reprises, je l'ai vu À TOUT LE MONDE EN PARLE. Il était un personnage public à certains égards mais il a le droit au respect d'avoir combattu contre la maladie; il a perdu son combat. Reposez en paix Pierre Falardeau; amusez-vous dans les étoiles à repartir des joutes oratoires avec des anciens "adversaires" d'opinion. La souffrance ne fera plus partie de votre quotidien, vous pourrez donc retrouver votre verve. Mes plus sincères sympathies à ses amis(es) et surtout à sa famille.

    • Qu'on soit ou non d'accord avec lui ou avec ses moyens de le dire. Il "chiait" sur la tête du monde des fois, pas toujours de manière gentille. Mais dans le genre d'assumer ce que nous sommes ou ce que nous voulons être ou ne pas être, pour rappeler des fois "crûment" les engeux et les conséquences de ce que nous devons faire et surtout ce que nous n'avons pas le courage de faire... il n'avait pas son pareil. l'entrevue de TLMEP est très éloquente. Pis s'il y en a qui préfèrent les discours lisses de M. Charest ou Harper, les langues de bois où on n'est pas capables de se dire les vrais choses, tant pis pour vous.
      Je suis fier d'être ton compatriote, avec tes bons et mauvais côtés.
      Salut Pierre, tu me manques déjà.

    • le QUÉBEC est en deuil !!!

      Merci M. Falardeau pour toutes ces années que vous avez dévoué à la cause !!

    • J'espère que nos bons fédéralistes n'auront pas l'indécence de faire son éloge.

    • Peut-être que maintenant les gens vont mieux comprendre ce qu'il a essayé de dire toute sa vie; au lieux de s'arrêter aux couleurs du personnage.

      Les gens qui le prenait au premier niveau sont complètement passé à côté de son message... C'est dommage.

    • J'aimerais rappeler le grand civisme dont avait fait preuve Falardeau le jour des funérailles de Pierre-Elliot Trudeau. Il aurait pu respecter une trève, le temps d'une journée, mais non... Il l'avait traité de "mange-marde" et avait dis "bon débarras" devant les caméras, avec la classe qu'on lui connait.

      Puisqu'il a créé le précédent, je me le permet aussi: Bon débarras Falardeau!

    • Un homme loin d'être hypocrite qui a su cerner et dénoncer ce qui cloche dans notre société. Il a su choquer les esprits tordus en utilisant son gros bon sens et un degré d'habilité linguistique unique à lui même.

      Vive les esprits libre comme cet homme.

    • Si Falardeau avait été "politically correct" il n'aurait jamais eu l'impact qu'il a produit!
      Malheureusement, ceux qui osent, ceux qui montent aux barricades en se foutant du jugement des autres parce qu'ils croient si fort en un idéal, ceux-là mêmes viennent de perdre l'un des leurs et c'est une catastrophe pour notre société et notre démocratie!

      Salut Falardeau!

    • Voilà enfin une belle journée pour tous les Elvis Gratton de ce monde; une bande de colonisés jusqu'à l'os.
      Salut Pierre !

    • Soyons respectueux svp, un homme est mort. Vous pouvez ne pas être d'accord avec ses propos et opinions mais de là à dire "bon débarras!", c'est déplacé. Pensons aux membres de sa famille et ses amis...
      Bon repos mr Falardeau, vous l'avez bien mérité.

    • J'étais déjà sous le choc du départ de Nelly Arcan, que je ne connaissais pas personnelement...

      Mais toi mon hostie de crapule, tu aurais dû m'appeler avant de partir.

      On a toujours beaucoup ri ensemble, un coté de toi moins connu peu-être.

      Ça va mal su'l Plateau, et la grippe H1N1 est pas encore commecé.

      Viens me voir, temps en temps,

      La bombe

    • Au-delà des idées politiques, et suite à ce qu'on a pu lire hier concernant le décès de Nelly Arcan, je me demande à quel point c'est pertinent d'ouvrir une section de commentaires lorsque survient le décès d'une personnalité publique.

      Mais d'un autre côté, Falardeau n'a pas toujours été tendre suite aux décès d'autres personnalités, notamment M. Ryan. Il doit rire dans sa barbe en lisant certains déverser leur fiel sur l'homme qu'il a été. Il aura couru un peu après, le vieux bougre ...

      Reposez en paix Pierre Falardeau, vous nous manquez déjà ...

    • @ balafre
      Le respect ça se mérite. Et Falardeau n'avait de respect que pour ceux pensant comme lui. Les autres il les traitait comme de la me..de. On n'a qu'à se souvenir de la lettre déshonorante qu'il a écrit lors du décès de Claude Ryan.

    • Ce grand académicien de la langue française...dangereux mafieux-felquiste....c'est tragique pour l'homme, mais pour le personnage, c'est une bonne chose qu'il soit crevé.

    • vous allez nous manquer monsieur Fallardeau

    • Bizarre. Les fervents de M. Falardeau lui rendent hommage pour sa franchise et oui, son ardeur à critiquer, rire des autres et cracher sur le monde. Mais ils ne tolèrent pas les amertumes qu'il récolte suite à ses semences vitrioliques. Mourir ne devrait pas par la suite apporter une déification immédiate d'un personnage, peu importe qui est ce personnage.

    • IL est triste Pierre , que vous n'ayez eu la chance ( que je n'aurai peut être pas non plus ) de voir la souveraineté du Québec se réaliser .
      Les québécois sont des colonisés contents . Aucun peuple au monde , à ma connaissance , n'a refusé son indépendance lorsque l'occasion lui en a été offerte . Mais les québécois ....................oui . Pitié . Reposez en paix .

    • A Clashrocker 79. Croyez-vous vraiment que M. Falardeau l'aurait fait lui?

    • Des hommes comme Pierre Falardeau il ne s'en fait plus. Je lui lève mon chapeau pour l'ensemble de son oeuvre, pour sa lutte pour l'indépendance et son franc parler. Tu es parti trop tot mais nous poursuivrons ton combat Pierre.
      RIP Pierre Falardeau

    • Dans une société où notre mémoire collective oublie, où tout s'harmonise à outrance, où tout devient gris, neutre, dans la conformité démesurée, les êtres différents et battants seront toujours dérangeants aux yeux des plus endormis.

      Et pourtant, c'est grâce à eux qu'ont sort parfois de notre agonie.

      Merci Falardeau pour ta langue sale, ton authenticité, ta fierté et ta générosité envers les Québécois.

    • Clashrocker79, avec tout le respect que je vous dois, croyez- vous vraiment que M. Falardeau l'aurait fait lui? Pas certain de ça moi

    • Incroyable ! Le Québec perd non seulement un grand cinéastre, un militant hors pair mais aussi un penseur incomparable. Notre pays est dans de deuil. Pierre tu as fait beaucoup pour notre culture. Merci. En espérant qu'un jour le peuple québécois comprenne enfin le sens du mot Liberté. J'espère qu'on t'offrira tous les hommages auxquels tu as droit, peut importe les opinions politiques.

      Tu dois etre en haut et rire aux eclats en entendant tout le monde t'envoyer toutes ces éloges ! Quand tu étais des notres.. plusieurs crachaient sur ton oeuvre... (L'ignorance et l'imbicilité n'a pas de nom, ni de parti politique... bien que ... )
      Reposez en Paix M. Falardeau. Nous aurons une pensée pour toi lorsque nous ferons du Québec un pays!

      ps: ou sont nos élus ? ils dorment encore le samedi matin a 10h !!! Ou sont les réactions de Marois, Charest, etc... Me semble qu'on lui doit bien ca !

    • Je ne connais pas l'homme, mais l'absence de ses interventions publiques sera bénéfique à une discussion plus constructive !

    • La boule au ventre ; de la tristesse.
      Ça serre.
      Continuons dans la créativité, prenons le relais encore plus haut encore...

    • C'est bien triste, un choc.
      Je n'étais pas très très d'accord avec ses positions politiques mais j'ai beaucoup aimé la série Elvis Gratton.

    • Bravo pour l'oeuvre. Moi je respecte Falardeau. Un des grands cinéaste du Québec, un polémiste mais un gars authentique.

    • @ DonCan

      Vous étiez probablement de ceux qui trouvaient que M. Falardeau aurait dû "fermer sa gueule". Or, devant la mort, vous devriez peut-être rester fidèle à cette philosophie.

      Nombreux sont les peuples qui enterrent avec respect leurs adversaires. Merci et à toutes et tous de faire preuve de cette noblesse.

    • Je l'aurais préféré un peu mieux "fini". Mais je dois admettre que son style est direct, percutant, et laisse peu de monde indifférent.

    • Quelle terrible perte, je suis sous le choc.
      Au moins il aura gagné la bataille des Plaines avant de nous quitter.
      Je ne lui pardonnerai pas d'avoir autant fumé.

      Reposez en paix Monsieur Falardeau.

    • Aujourd'hui est est un jour sombre pour nous Québécois... Un grand homme nous a quitté... Nous tous, des petits Elvis Gratton, sommes maintenant orphelins... Je vais toujours garder en mémoire ses mots qu'il m'a dit un jour de récolte pour 1839 "Faut pas lâcher tabarnak" Merci pour tout Pierre Falardeau

      à tous ceux qui disent "bon débarras" votre niveau humanitaire est inexistant...

    • Je viens de revoir ton entrevue a tout le monde en parle et maudit que tu es rempli de bon sens.

      Tu vas me manquer

    • J'ai reçu un coup de poing en plein visage ce matin.
      RIP Pierre Falardeau.

    • Les premiers souvenirs sont pour ce qui est le plus vu, Elvis Gratton, ses phrases chocs provocatrices.

      Mais ma pensée ira à l'homme cultivé, conscient de tellement de chose qu'il n'en contenait pas sa rage de le dire pour allumer la même conscience chez les autres.

      Merci Falardeau,

      RG

    • Le jour ou le Québec sera un pays, je penserai à vous Monsieur Falardeau avec la joie de vous sentir avec moi.

      Bon voyage

    • À : lapbab. Imbécile pur. On peut être en désaccord avec les opinions d'une personne, mais au moins respectons la vie. Donc, vous avez droit à votre opinion, et malgré votre imbécilité, le droit de vivre aussi. Pour ma part, sans toujours être en accord avec son oeuvre, j'au au moins apprécié sa franchise et son amour pour le Québec.

    • Franchement! Ceux qui ne regrettent pas le départ du grand Pierre Falardeau pourraient s abstenir de commentaires. Honte à vous.

    • Je l'avoue, je n'étais pas vraiment souvent d'accord avec Falardeau. Ceci dit, le débat public est sujet à de nombreuses prises de position. Mais la beauté de cet homme, même si ces projets n'ont pas toujours aboutis et même si son franc-parler m'exaspérait parfois, c'est qu'il entretenait le dialogue, le questionnement et la passion. En ce sens, il demeurera un exemple.

    • Peu importe si nous sommes en faveur de ses opinions ou non, je crois que le moment est mal choisi pour manquer de respect de la sorte de la personne qu'il était. Commentaire désobligeant s'abstenir.

    • Repose en paix Pierre. Je te promets que les Québécois et Québécoises qui n'ont pas peur de la liberté vont poursuivre le combat pour notre indépendance nationale.


    • Maintenant que tu es parti, cher Pierre, peut-être que le mouvement souverainiste pourra être pris au sérieux...

    • Triste en effet de voir partir un homme d'une telle envergure mais si il avait les défauts de ses qualités, il n'en demeure pas moins qu'il possédait non seulement un talent indéniable pour raconter mais aussi une franchise à faire basculer toute les hordes de bien-pensants qui, souvent, se dissimulent derrière des mots creux pour exprimer leurs opinions. Bonne chance dans ton autre vie Pierre Falardeau.

    • Mes sympathies à ceux et celles à qui il manquera.

    • Merci pierre pour ton amour de la liberté. Nous autres Ontarois nous avons manqué de gens de ta trempe pour brasser les lêches-bottes et les plats-ventre devant les dictateurs religieux et politiciens qui n'adorent que la domination. Salut camarade,garde ton sourire sardonique!

    • Mes sympathies a ses proches pour sa disparition en temps qu'etre humain mais en temps que personnage interviewé bon debarras on entendra plus sacré a la télé et disparait aussi son chialage permanent de tout ce qui l'entourait

    • Dans tout bon débat il faut des ''opinions''. Il aura été la gasoline du moteur souverainiste. Salut! Fala.

    • En ce samedi, 26 septembre 2009, je suis profondément attristé par la perte de Pierre Falardeau, c'est comme si je venais de perdre une partie de moi-même... c'est lorsque les personnes meurent qu'on se rend compte de leur importance. C'est la mort du dernier québécois vraiment authentique qui disait les vrais choses.

    • ha non je savais même pas qu'il étais malade.

      Très grosse perte mais même si il bottais le cul des Québécois pour les réveiller, il semble qu'il y en a qui dort assez dur merci et que c'est peine perdu pour le Québec, juste à voir les commentaires de:

      LAPBAB et foulecamp

      On se dit ça dort profondément en tabar... comme dirait Pierre.

      Tes propos ont toujours été juste et rempli de sens

      Chapeau bien bas Pierre, qui prendra ton flambeau ? Personne, le Québec se meurt

    • Je n'aimais pas cet homme mais SVP ayez du respect dans vos propos ... Un homme est décédé !

      Pensez à la famille !!!

    • Comme tu l'as dit si bien à Claude Ryan, je n'ai qu'une chose à te dire,Falardeau: salut pouriture! J'écris ton nécrologie dans les mêmes termes que t'as écrit la sienne:

      "Ne reste plus qu'à l'embaumer et à fermer le couvercle. Avec sa belle tête
      de sous?diacre empaillée et mangée par les mites, il n'aura fait, en
      mourant, qu'officialiser une situation de fait qui perdurait depuis
      longtemps."

    • Je ne peux me réjouir de la mort d'un être humain quel qu'il soit.mais je ne peux m'attrister non plus sur la mort de pierre falardeau......De la mort quelqu'un qui a craché sur la tombe des autres .On sait de quoi et de qui je veux parler.Cétait tout simplement un être rempli de haine et de mépris envers ceux qui ne partageait pas la même idéologie que lui. Le monde se portera sans doute beaucoup mieux sans lui!

    • Il a finalement perdu sa propre bataille des Plaines d'Abraham : est-il là pour en tirer ses propres conclusions? Je crois qu'il aimerait mieux, maintenant, l'avoir perdue celle-là, mais être toujours en vie.

    • Un gars qui avait des couilles...et pas molles comme beaucoup de vos lecteurs qui démontrent d'ailleurs un manque total de respect! Dans une société comme la nôtre, il y a des radicaux, Falardeau en était un mais de type PACIFIQUE.
      Au revoir Pierre; tes écrits eux, demeurent bien vivants!

    • Salut Pierre,

      Je crois sincerement que tu es parti trop tot, nous avions, avons et aurons besoin de gens comme toi pour éviter que nous noue endormions au gaz... Maintenant que tu es parti, il faudra tacher de se souvenir de ce que tu nous as enseigné et l'enseigner a notre tour a nos proches et nos enfants...

      15 février 1839 reste parmi mes classiques, a chaque fois que je le visionne, une larme coule. LA prochaine fois, ce sera 2.

      Je te remercie pour tout ce que tu nous apporté. J'aurais aimé pouvoir te le dire personnellement lorsque je te croisais en jogging, mais la vie est ce qu'elle est...

      Tel que tu es, tu ne pourras pas reposer en paix; tu tacheras de réveiller tous ces esprits endormis qui dorment au gaz entre 2 étoiles. Et c'est parfait comme cela.

      AJL

    • Personellement ça ne me fera pas pleurer. Je respecte les gens qui ont des opinions, mais pas ceux qui, comme M. Falardeau le faisait, écrasent ceux qui ont des opinions différentes. Ça va brasser en haut (ou en bas). J'espère pour lui qu'il ne trouvera pas trop de fédéralistes sur son chemin. Mais pour rester bon prince, je lui souhaite quand même de reposer en paix.

    • Un des seuls à ne pas avoir peur de crier bien fort son désir d'indépendance pour notre pays.
      Reposez en paix et pensez un peu à nous, monsieur Pierre...

    • personellement, ça ne me fera pas pleurer. Je respecte ceux qui prennent position mais pas ceux qui écrasent ceux qui ne pensent pas comme eux. Ça va brasser en haut (ou en bas). J'espère qu'il ne trouvera pas trop de fédédralistes sur sa route. Oui qu'il repose en paix

    • Ah il va me manquer, cette grande gueule qui disait tout haut ce qu'on aurait dû dire. Sa culture, sa langue, sa voix tonitruante. Salut Falardeau!

    • Bon débarras!

    • Provocateur ! Oui, mais il ne disait tout haut uniquement ce que tout le monde diait tout bas même les fédéralistes nationalistes.

    • Bravo! Un génie, peut-être, un souverainiste-indépendantiste, certainement. Un personnage à aimer ou à détester, fort probablement! Pas une grosse perte pour le Québec avec son vil personnage, Elvis. De ma part, je le manquerai aucunement!

    • Parti trop tôt ce grand personnage.Il était une des influences les plus positives dans notre Québec bien barrouètté ces temps-ci.Son oeuvre cinématographique deviendra classique dans notre histoire.

    • Il a peut-être dérangé bien du monde, mais si, comme Pierre Falardeau les gens disaient ce qu'ils pensaient, le monde s'en porterait sûrement mieux.

      Pour donner des coups de pieds au cul des Québécois, Falardeau était l'un des meilleurs! Dommage qu'on ne se soit pas réveillé à temps pour avoir un pays.

    • Bonjour Pierre, car c'est comme ça que je crois que tu aurais aimé que l'on te nomme.

      Je n'ai pas toujours été d'accord avec ce que tu disais mais depuis quelques années je réalise que des gars comme toi on en a de besoin pour nous tenir éveillé.

      Comme le dit PHAubin....c'est une perte énorme pour le Québec....Mais ainsi va la vie

      Repose en paix et Merci pour ton implication dans notre peuple, notre culture. Merci aussi de nous avoir enseigné à être vrai sans gêne....Car c'est ce que tu étais!

      Merci

    • Pas une grosse perte pour le cinéma québécois. Enfin, on va pouvoir passer à autre chose.

    • Au revoir!

    • Un incroyable perte!
      Reposez en paix M. Faladeau

      PH Aubin

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer