La cote du public

Cotez cet événement en
survolant les étoiles

Musées / expositions
Du 19 janvier 2013 au 3 février 2013
Musées / expositions

Finzi Pasca, Dali & La Verità

Finzi Pasca, Dali & La Verità

À l'occasion du spectacle de La Verità dont la première aura lieu à la Place des Arts le 17 janvier 2013, après le dévoilement du rideau de Salvador Dali qui eut lieu en novembre dernier, l'exposition photographique Finzi Pasca, Dali & La Verità donne un avant goût du spectacle présenté au Théâtre Maisonneuve à Montréal. Aux photographies de spectacles passés de Daniele Finzi Pasca (Donka, Nebbia, Pagliaci et Icaro) s'ajoutent des photographies de répétitions de La Verità. Ces photographies de Viviana Cangialosi témoignent de l'originalité du travail scénique de la compagnie dans son utilisation de l'acrobatie à des fins poétiques et philosophiques. C'est également avec l'acrobatie, la contorsion mais aussi la jonglerie, l'art du clown, la danse et le chant que la compagnie s'attaque en effet à un sujet hautement philosophique : la Vérité. Non pas « qu'en est-il de la vérité en peinture ? » comme se le demanda Jacques Derrida en reprenant la question à Paul Cézanne, mais qu'en est-il de la vérité au théâtre où on fait toujours semblant, où l'on nous fait croire, même si ce n'est pas vrai, que le personnage venu devant nous sur les planches peut mourir ?
La scène de la mort de l'amant est au coeur du rideau de scène de Dali, qui fera des apparitions ponctuelles dans La Verità. Il représente en effet Yseult confrontée au spectre de Tristan, dans la réécriture qu'en fit Salvador Dali avec l'aide de Massine qui conçut la chorégraphie de Tristan fou en 1944 pour la scène du Metropolitan Opera. L'exposition présente 13 photographies d'archives de Roger Wood permettant de découvrir les deux décors et les costumes de ce ballet. Le choix scrupuleux des photos de répétition, fait en étroite collaboration avec la photographe Viviana Cangialosi et la Compagnie Finzi Pasca, donnera une idée de la façon de transposer certains éléments daliniens comme les béquilles, le diabolo, le tutu, le rhinocéros ou les draps et voiles blancs. Deux portraits de Dali sont également présentés, le premier de Bob Sandberg où Dali écrit sur une danseuse arc-boutée, et le second de Robert Descharnes où le peintre se met en scène en soufflant une fleur de pissenlit, soit dans son rideau...la tête d'Yseult.

Exposition gratuite.
13 décembre 2012 au 3 février 2013

Horaire sujet à changement sans préavis.

La critique

Partager

publicité

publicité

image title
Fermer