La cote du public

Cotez cet événement en
survolant les étoiles

Théâtre
Du 12 février 2013 au 2 mars 2013
Théâtre

Sorel-Tracy

Sorel-Tracy

Lorsque le pouvoir pointe son nez...
« Derrière chaque grand homme s'en cache un autre... beaucoup plus petit. » Dicton impopulaire
Un jour, j'ai entendu parler d'un maire d'arrondissement qui placardait les murs de sa chambre à coucher avec ses propres pancartes de campagnes électorales, et qui fréquentait une danseuse nue de vingt ans sa cadette, rencontrée dans un club sur le bord de l'autoroute. Par déformation professionnelle, je me suis dit : « Hum... Voilà un personnage intéressant... »
Quelques jours plus tard, je suis tombé par hasard sur un article au sujet d'un débat dans le monde de la psychiatrie. Un désordre appelé trouble de la personnalité narcissique allait être retiré du DSM (le manuel de référence utilisé par les professionnels de la santé mentale pour établir leurs diagnostics). Les détracteurs de ce geste affirmaient qu'en faisant cela, on contribuerait à faire du narcissisme une norme socialement acceptable. D'autres spécialistes répliquaient : « ...oui, mais c'est devenu normal, aujourd'hui, d'être narcissique... Ça ne peut plus être une maladie... » Le débat était bien entendu un peu plus complexe, mais cela avait frappé mon imagination.
Mes collègues du Théâtre SDF et moi voulions depuis longtemps créer une comédie sur la politique. J'avais l'impression de tenir une piste. Je me suis mis au clavier et j'ai inventé Donald Fillion, le maire mégalomane d'une petite ville de région, cupide, pervers, attachant quoi... La pièce Sorel-Tracy s'est ensuite dessinée, un peu d'elle-même. Elle cherche à comprendre pourquoi lorsque le pouvoir pointe son nez, la bêtise accourt sans tarder.

Emmanuel Reichenbach

La critique

Partager

publicité

publicité

image title
Fermer