55 000$ pour l'autisme

Elysa Ben Sabat, Trudy Cusmariu, Rona Davis, Rhoda...

Agrandir

Elysa Ben Sabat, Trudy Cusmariu, Rona Davis, Rhoda Vineberg, Marsha Becker, Diane Guerrera, Valeria Rosenbloom; au fond: Rhona Kramer, Carina Katz, Aurélien Guillory, Susan Stivaletti.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le 4 mai dernier en soirée, 250 personnes se sont donné rendez-vous au concessionnaire Luciani Infiniti de Montréal pour vivre la Dolce Vita, un événement organisé par la Fondation Miriam et Fondation pour les enfants Unicorn, sous la coprésidence de Rhoda Vineberg et Marsha Becker.

Grâce à la vente des billets, aux dons et à l'encan silencieux où ont entre autres été vendus des billets d'avion d'Air Canada et une montre Bulgari, les deux fondations ont pu amasser 55 000$, une somme qui leur permettra de créer une plate-forme d'apprentissage en ligne visant à offrir un accès facile et rapide aux connaissances par le biais de la série de formation de travailleurs de soutien.

Les intervenants aideront les enfants à intégrer directement les connaissances nécessaires pour la garderie et l'école. De plus, considérant l'augmentation du nombre d'enfants recevant un diagnostic du trouble du spectre de l'autisme (TSA) ou un trouble du développement, il est nécessaire d'augmenter le nombre d'intervenants qualifiés.

L'événement a été animé par Frank Cavallaro, de CBC. Le traiteur Beatrice était en charge du repas. Et parmi les invités d'honneur Aldo Bensadoun et Dianne Bibeau, Maria et Vincent Guzzo, Julia et Steven Reitman, Glen Peterson et Peggy Ann Turner, Diane et Sal Guerrera, Valeria Rosenbloom, Hannah et Sanna Eliane, Paul Scardera, David Stenason, Umberto Bonfa, Angela Iermieri et Paul Karwatsky. Le clou de la soirée a été la performance du Glee Club, un des groupes du programme récréatif du Centre Gold pour les adultes ayant des TSA ou des troubles du développement. Mme Guerrera est présidente du conseil d'administration de la Fondation Miriam et Mme Rosenbloom, de la fondation pour les enfants Unicorn.

La Fondation Miriam et Unicorn Children's Foundation tiennent à remercier tous les invités et partenaires de l'événement qui rendra possible la création de leur plateforme d'apprentissage en ligne à l'automne 2014.

La Fondation Miriam oeuvre pour qu'une plus grande compréhension des troubles du spectre de l'autisme (TSA) et des troubles du développement, ainsi que de nouvelles recherches à leur égard permettront d'améliorer la qualité de vie de tous ceux qui en sont affectés. À cette fin, nous sollicitons des fonds et les investissons, et assurons la direction nécessaire pour les éléments suivants : créer et soutenir des programmes cliniques, développementaux, résidentiels et de répit pour les enfants et les adultes ayant des TSA ou des déficiences développementales ;  assurer l'éducation et la formation des professionnels, aidants et membres de la famille;  favoriser la recherche spécialisée axée sur l'amélioration du diagnostic et l'élaboration de nouveaux traitements et de nouvelles interventions pour les personnes ayant des TSA et des déficiences développementales; offrir des activités sociales et récréatives pour promouvoir l'inclusion dans la société; aider les personnes atteintes d'un trouble du spectre de l'autisme ou de troubles du développement à vivre une vie pleine et entière.

La Fondation pour les enfants Unicorn est une organisation internationale à but non lucratif qui envisage un monde où ceux et celles qui pensent, apprennent et communiquent de manière différente peuvent être des membres à plein temps de la société. Ses initiatives principales comprennent la promotion de l'identification rapide des symptômes liés aux troubles de l'attention et de l'hyperactivité, l'autisme, la bipolarité, la dyslexie et autres troubles de l'apprentissage. Elle assure également la mise au point et la diffusion de directives d'évaluation et de traitement innovatrices et de grande envergure. La Fondation s'occupe de la promotion de la communication et de la collaboration entre parents, professionnels et décideurs politiques afin d'encourager l'apprentissage et une prise de conscience accrue et offre des outils et ressources aptes à mieux satisfaire les personnes ayant des besoins spéciaux. Ces programmes permettront à des personnes de grande neurodiversité d'avoir accès à des possibilités réelles en matière d'éducation et de services de soutien, de se voir donner la chance de vivre indépendamment, d'obtenir et conserver un emploi, de poursuivre des études universitaires continues ainsi que d'être des participants dans les collectivités de leur choix pour y vivre des existences productives et accomplies.

 




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer