Altitude Sports - Du pignon sur rue à la boutique 100% web

Maxime Dubois et Alexandre Guimont ont commencé à... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Maxime Dubois et Alexandre Guimont ont commencé à travailler ensemble comme colocataires... passionnés par la boutique Altitude-Sports.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virage numérique
Virage numérique

Des centres d'excellence numériques ouvriront leurs portes dans plusieurs régions du Québec afin de soutenir les entreprises dans leur virage. »

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

En sept ans, Maxime Dubois et Alexandre Guimond --34 ans tous les deux-- ont transformé radicalement Altitude Sports. La boutique de plein air de la rue Saint-Denis n'existe plus, mais l'entreprise est aujourd'hui un leader de la vente en ligne de vêtements techniques, pour le plein air comme pour la ville. Et le duo veut doubler ses ventes d'ici trois ans. Portrait d'un virage ambitieux.

La boutique de la rue Saint-Denis a cédé... (Photo François Roy, La Presse) - image 1.0

Agrandir

La boutique de la rue Saint-Denis a cédé la place aux bureaux de la rue Saint-Urbain.

Photo François Roy, La Presse

Le panier d'achat doit être suffisamment élevé pour... (Photo François Roy, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Le panier d'achat doit être suffisamment élevé pour amortir les frais postaux.

Photo François Roy, La Presse

UNE AFFAIRE DE COLOCATAIRES

L'histoire de la mutation d'Altitude Sports commence au début des années 2000, quand Alexandre Guimond et Maxime Dubois vivent en colocation à Montréal. Le premier est vendeur dans la boutique de la rue Saint-Denis, un job d'étudiant durant ses études en philosophie et en commerce électronique. Le second commence une carrière dans le marketing. « Alexandre a convaincu son patron, Steve Bucci, de lui laisser passer tout son temps sur le développement du site web », explique Maxime Dubois, aujourd'hui coprésident de l'entreprise. Dès lors, les deux colocataires réfléchissent ensemble sur le positionnement de la marque et l'approche de la clientèle en ligne.

LA TRANSMISSION

Début 2008, Maxime Dubois rejoint Altitude Sports. Durant trois ans, les deux colocataires s'emploient à développer un nouveau site web et à étendre la présence de l'enseigne en ligne. « On savait que ça allait devenir quelque chose de grand », assure Maxime Dubois. Les ventes en ligne deviennent progressivement plus importantes que celles réalisées par la boutique de la rue Saint-Denis. En 2011, Steve Bucci cède son entreprise aux deux associés. « On lui a fait une offre en lui disant : "Fais-nous confiance, on va encore développer le web" », relate M. Dubois.

NOUVEAU MODÈLE D'AFFAIRES

En 2011, les deux coprésidents consacrent une année à réviser leurs processus. « Le gros défi était de créer un modèle d'affaires qui n'existait pas encore », pointe Maxime Dubois. Surtout, ils ne voient pas le développement de l'entreprise comme une simple affaire de technologie. Le duo d'entrepreneurs avait une vision précise de son positionnement à venir. « On avait vu les clients venir s'acheter des grosses parkas d'hiver pour les porter en ville, souligne Maxime Dubois. Nous avions senti que le confort devenait plus important qu'avant pour les citadins et que notre marché ne devait pas se limiter au plein air. »

SURPASSER L'EXPÉRIENCE MAGASIN

À partir de ce constat, Alexandre Guimond et Maxime Dubois ont défini une stratégie adaptée à leur positionnement marketing. « Notre idée a été d'offrir un super complément à ce que notre magasin proposait, poursuit Maxime Dubois. Une boutique ne peut pas tenir des inventaires de toutes les tailles, ni les modèles très pointus en alpinisme, alors le web était une bonne façon de répondre à toutes les demandes. » Cette vision devient une obsession. « Nous voulions faire en sorte que l'expérience en ligne soit plus agréable qu'en magasin. » Altitude Sports grandit alors avec cette idée.

LE GRAND SAUT

Sans coup d'éclat publicitaire, l'entreprise peaufine progressivement ses services en ligne. Pour cela, les deux coprésidents s'adaptent aux contraintes de leur environnement d'affaires. « Il fallait réussir à avoir des paniers de montants assez élevés, car les frais postaux sont très importants, ce qui rend la rentabilité plus difficile à atteindre dans la livraison à domicile », explique Maxime Dubois. Leur vision de la vente de vêtements techniques portés en ville, comme les parkas citadines, leur permet d'obtenir les volumes nécessaires. Après 32 ans de présence, la boutique de la rue Saint-Denis ferme ses portes en 2016. Elle ne représentait alors plus que 2 % des ventes de l'entreprise.

OBJECTIFS AMBITIEUX

Depuis 2011, Altitude Sports a multiplié son chiffre d'affaires par six. Et elle est passée de 15 employés à 130. En 2013, l'enseigne est devenue rentable, et elle l'est restée depuis. Désormais, « le plan est de doubler les ventes d'ici trois ans », souligne Maxime Dubois. Pour cela, c'est encore sur le service et sur la qualité de l'expérience que le duo compte s'appuyer. Altitude Sports vise notamment à rendre le retour d'articles aussi rapide que la livraison. « Nous visons une meilleure expérience client que n'importe qui, y compris les géants du web. »

EN CHIFFRES

300 000 commandes livrées en 2017

340 marques proposées en ligne

8 collections cocréées avec des fournisseurs tels qu'Arc'teryx et Louis Garneau

Source : Altitude Sports




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer