Transport maritime

La stratégie maritime de CargoM

Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Créée en 2012 et s'inscrivant dans la stratégie de développement économique du Grand Montréal, la Grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal, CargoM, chapeaute les grappes industrielles qui ont été déployées au cours des dernières années. Mathieu Charbonneau, directeur général, nous révèle, en quatre mots, les stratégies de l'organisme en matière de transport maritime.

1. Innovation

Le transport maritime est un maillon de la chaîne globale qu'est le transport de marchandises. Cette chaîne fait face à d'importants défis: coût des carburants en hausse, rareté de la main-d'oeuvre qualifiée, exigences resserrées de livraison de juste-à-temps et de porte-à-porte, etc. Pour répondre à ces exigences, le transport maritime québécois intègre de nouvelles pratiques et technologies. En voici des exemples: des logiciels permettant la réduction de la consommation de carburant; des simulateurs de navigation pour une meilleure formation des pilotes; la numérisation des fonds marins par sonar pour dresser des cartographies précises, de même qu'un système d'analyse des performances des moteurs en continu.

2. Libre-échange

Le commerce mondial amplifiera la demande de services de transport de marchandises. De plus, grâce à l'accord de libre-échange avec l'Union européenne, qui devrait entrer en vigueur dans deux ans, CargoM croit fermement que la plaque tournante de Montréal doit devenir la pierre d'assise du couloir de commerce entre l'Amérique du Nord et l'Europe. En raison de son adaptabilité, de ses coûts de carburant compétitifs et de son empreinte écologique restreinte, le transport maritime est un maillon de la chaîne logistique efficace et fluide capable de répondre aux besoins actuels et futurs.

3. Intermodalité

Il s'agit essentiellement de solutions techniques de «transport combiné», qui permettent d'acheminer des marchandises en empruntant au moins deux modes de transport. Les parcours initiaux ou terminaux sont faits par la route et les parcours principaux, par le ferroviaire, l'aérien et le maritime. Montréal possède un avantage marqué en raison notamment de l'efficacité du système intermodal au port de Montréal en lien avec la chaîne logistique.

4. Collaboration

Le transport maritime fait partie de la grande chaîne d'approvisionnement globale. Au Québec, le fleuve Saint-Laurent est un vecteur important de la puissance du transport maritime. Mais, comme un conteneur ne se transporte pas tout seul, la collaboration entre tous les acteurs de la chaîne fait en sorte que le transport dans son ensemble, et le transport maritime en particulier, est très efficace. Montréal a le privilège de pouvoir compter sur un héritage maritime de premier ordre intégré dans une chaîne logistique multimodale et performante.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer