REER: le RAP en quatre temps

David Truong, conseiller au Centre d'expertise de Banque... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

David Truong, conseiller au Centre d'expertise de Banque Nationale Gestion privée 1859

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

REER
REER

Consultez notre dossier sur le Régime enregistré d'épargne-retraite (REER). »

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Préparer sa retraite peut aussi revenir à préparer l'achat de sa première maison. Nombreux sont les épargnants qui savent que le Régime d'accès à la propriété (RAP) permet de puiser dans ses REER pour augmenter sa mise de fonds. Mais tous ne savent pas que cette possibilité ouvre des options plus larges...

Pourquoi un seul RAP ?

Le Régime d'accès à la propriété n'est pas réservé qu'aux épargnants qui n'ont jamais été propriétaires de leur logement. Si vous avez déjà été propriétaire d'une résidence principale, vous pouvez quand même vous qualifier... mais seulement si vous n'avez pas été propriétaire au cours des cinq dernières années. « La condition est alors d'avoir remboursé la totalité de son ancien RAP », précise David Truong, conseiller au Centre d'expertise de Banque Nationale Gestion privée 1859. Le REER peut alors servir de nouveau de réserve d'argent comme mise de fonds du prochain achat immobilier.

Le RAP se danse à deux

Avec le resserrement des conditions de prêt hypothécaire, les emprunteurs doivent montrer leur capacité à encaisser une hausse des taux d'intérêt. Or, le RAP leur offre davantage de flexibilité, puisqu'il leur permet d'augmenter leur mise de fonds. C'est pourquoi les conjoints devraient, plus que jamais, utiliser tous les deux leur droit au RAP. Chacun peut retirer 25 000 $ de ses REER. À deux, la mise de fonds potentielle est doublée. « 50 000 $ sur une propriété de 500 000 $, c'est 10 %... c'est considérable ! s'exclame M. Truong. Et cela évite toujours de payer davantage de frais et d'intérêts sur la partie empruntée. »

Le RAP sans REER

Il est possible de faire un RAP sans avoir de REER ! « Il suffit de cotiser dans son REER, et de raper au moins 90 jours après la cotisation, explique M. Truong. Et vous aurez droit au remboursement d'impôt. » Cette stratégie est intéressante pour un acheteur immobilier qui possède des liquidités, et qui voudrait cotiser à son REER tôt ou tard. Inversement, il est possible de faire un RAP sans projet d'achat immobilier pour soi. « On peut raper pour une autre personne si celle-ci est handicapée, et qu'elle achète ou améliore son logement », précise le conseiller de Banque Nationale Gestion privée 1859.

Pas seulement dans votre REER

Il n'y a pas que dans votre REER que vous pouvez retirer des fonds pour profiter du RAP. Il est possible de puiser dans le Régime volontaire d'épargne retraite (RVER) ou dans le REER collectif mis en place dans votre entreprise. « Vous pouvez raper sur les montants que vous avez cotisés, pas sur ceux versés par votre employeur », précise David Truong. Les fonds doivent alors être transférés dans votre REER personnel avant d'être utilisés pour le RAP. Les remboursements pourront alors être faits dans le REER personnel. La seule exception concerne le REER de la FTQ, qui doit être remboursé auprès de la même institution.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer