REEP: pour retourner aux études

Jean Gagnon
La Presse

On vante régulièrement le mérite de cotiser tôt à son REER. Le temps et le phénomène des intérêts composés vous permettront de bien préparer votre retraite. Mais vos épargnes peuvent vous servir bien avant que ce moment n'arrive. Le Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) vous permet de les utiliser afin de vous aider à poursuivre vos études. Des experts nous expliquent comment.

Pour qui?

Il ne s'agit pas d'un produit ou d'un régime d'épargne enregistré, mais plutôt d'un programme, explique Martin Béliveau, conseiller en sécurité financière à l'Industrielle Alliance. «C'est un peu la même chose que le RAP [Régime d'accession à la propriété], mais au lieu de vous aider à acheter une maison, il vous aidera [vous ou votre conjoint] à poursuivre vos études», dit-il. «Ce régime existe afin de permettre un retour aux études à temps plein», ajoute-t-il.

C'est quoi?

Comme pour le RAP, le REEP permet à un individu d'emprunter de l'argent de son REER pour financer des études. Les conditions préalables sont les suivantes: d'abord être propriétaire d'un REER, puis être inscrit à un programme de formation admissible dans un établissement d'enseignement agréé. À défaut d'être inscrit à un programme, il est possible d'utiliser le REEP si l'étudiant a reçu une lettre d'admission l'invitant à s'inscrire avant mars de l'année suivant le retrait des fonds du REER.

Comment ça fonctionne?

Vous pouvez retirer jusqu'à 20 000$ de votre REER, tout en respectant une limite annuelle de 10 000$. Les deux membres d'un couple peuvent y participer en même temps. Ainsi, chacun des deux peut retirer 10 000$ par an, jusqu'à la limite permise de 20 000$. Vous aurez 10 ans pour rembourser l'emprunt à votre REER.

Vous n'êtes pas tenu d'utiliser l'argent uniquement pour vos frais d'admission ou de scolarité, mais aussi pour d'autres fins aussi longtemps que vos remplissez toutes les conditions du REEP.

Plus d'une fois

Vous pouvez participer au REEP à plusieurs reprises. Dès l'année suivant celle durant laquelle vous aurez terminé de rembourser votre REER, vous pourrez recommencer.

Mais attention de ne pas excéder la limite de l'emprunt, car si vous retirez plus que la limite totale permise de 20 000$, l'excédent sera ajouté à votre revenu, et le fisc vous cotisera.

Après avoir fait un retrait REEP, vous avez toujours le droit cotiser à votre REER et de déduire vos cotisations de votre revenu. Mais des conditions s'appliquent. Assurez-vous auprès de votre conseiller de bien les connaître.

Les remboursements

Vous aurez, si vous le désirez, quatre ans de grâce, mais à la cinquième année après votre premier retrait REEP, vous devrez commencer à rembourser à raison de 1/10 par année le montant emprunté, sans intérêt. Toute l'information vous sera fournie sur un état de compte accompagnant votre avis de cotisation.

Les montants remboursés ne peuvent pas être considérés comme des cotisations REER donnant droit à une déduction.

Le régime prévoit également des conditions pour lesquelles le REEP pourra être annulé. Entre autres si l'étudiant ne s'inscrit pas dans le délai prévu lors du retrait ou qu'il quitte l'établissement d'enseignement avant avril de l'année suivant le retrait.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • REER: des conseils pour faire fructifier son REER

    REER

    REER: des conseils pour faire fructifier son REER

    Faire travailler son argent. Voilà l'objectif que l'on vise en investissant et en cotisant à son REER. Mais pour aller chercher un bon... »

  • Fonds de travailleurs: cinq points à considérer

    REER

    Fonds de travailleurs: cinq points à considérer

    Difficile d'ignorer la présence - et la contribution à l'économie et à l'emploi - des deux fonds de travailleurs dans le paysage québécois. Mais... »

  • REER: en banque, du courage

    REER

    REER: en banque, du courage

    En 2005, Johanne avait participé à la chronique de consultation en finances personnelles Sous la loupe. Dix ans plus tard, où en... »

  • Le REEE, une mine d'or de subventions

    REER

    Le REEE, une mine d'or de subventions

    De nombreux planificateurs financiers disent qu'il faut absolument profiter des avantages offerts par le Régime enregistré d'épargne-études... »

  • REER

    REER: rythme de croisière

    En 2005, François et Lucie avaient participé à la chronique de consultation en finances personnelles Sous la loupe. Dix ans plus tard, où en... »

  • REER: une vie pleine d'intérêt

    REER

    REER: une vie pleine d'intérêt

    En 2005, Jean-Pierre et Suzanne avaient participé à la chronique de consultation en finances personnelles Sous la loupe. Dix ans plus tard,... »

  • REEI: un coup de pouce face à l'invalidité

    REER

    REEI: un coup de pouce face à l'invalidité

    C'est un régime d'épargne enregistré qui gagnerait à être connu, disent les planificateurs financiers. Le REEI (régime enregistré... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer