Capital de risque: qui sont les principaux acteurs?

Le Fonds de solidarité FTQ est probablement la plus connue... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le Fonds de solidarité FTQ est probablement la plus connue des sociétés de capital de développement, ne serait-ce qu'en raison du crédit d'impôt dont bénéficient ceux qui lui confient leurs épargnes.

Photo archives La Presse Canadienne

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Toute PME qui plonge dans l'univers du capital de risque doit passer en revue l'offre des différentes sociétés qui évoluent dans ce marché. Profil des grands «capital-risqueurs» québécois.

Fonds de solidarité FTQ

C'est probablement la plus connue des sociétés de capital de développement, ne serait-ce qu'en raison du crédit d'impôt dont bénéficient ceux qui lui confient leurs épargnes. Avec un actif net de 11 milliards, le fonds de travailleurs soutient les entreprises d'ici, dans à peu près tous les secteurs, en ayant recours à des prêts non garantis ou à du capital-actions. La taille des investissements varie en fonction des projets, mais peut dépasser les 2 millions pour les plans d'envergure.

Fondaction CSN

Le Fondaction CSN investit l'épargne des Québécois dans les PME d'ici depuis 20 ans. Il possède un actif net de 1,4 milliard et contribue à l'essor de projets allant de 500 000$ à 10 millions, sous forme de prêts non garanti ou de capital-actions. Fondaction est aussi multisectoriel.

Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif

C'est le gestionnaire de fonds de capital de développement et de capital de risque du Mouvement Desjardins. Il appuie autant les coopératives pour des sommes de 200 000$ et plus que des PME à fort potentiel de croissance pour des investissements qui se calculent en millions de dollars. Il est présent dans pratiquement tous les secteurs et dans toutes les régions.

Banque de développement du Canada

Les gouvernements sont parties prenantes du développement du capital de risque et la BDC en est un bon exemple. L'institution financière fédérale possède une filiale, BDC Capital, qui offre du capital de risque aux entreprises innovantes dans les secteurs des technologies de l'information, des soins de santé et des technologies vertes.

Investissement Québec

Bras financier du gouvernement québécois, Investissement Québec possède plus de 2,7 milliards d'actifs en capital de risque. IQ investit principalement à travers plus de 80 fonds spécialisés qui ont tous des vocations différentes. Dernièrement, le Conference Board du Canada a décerné un «A» au Québec en matière d'investissement en capital-risque.

Novacap

Importante société dans le domaine du placement privé, Novacap est réservé aux entreprises qui ont davantage de millage au compteur. Avec plus de 1,5 milliard d'actifs sous gestion, Novacap donne dans les projets de plus de 10 millions. Ce "capital-risqueur" se consacre surtout aux PME des secteurs des technologies de l'information, des médias et des télécommunications, mais aussi aux moyennes entreprises nord-américaines dans les industries traditionnelles.

Anges Québec

Depuis 2008, le réseau de 165 investisseurs privés a contribué à 77 financements et refinancements d'une cinquantaine de PME innovantes. À l'apport individuel de chaque ange financier s'ajoute le fonds Anges Québec Capital riche de 86 millions.

Teralys Capital

Créé en 2009 à l'initiative du Fonds de solidarité FTQ et de la Caisse de dépôt et placement, Teralys Capital est un «fonds de fonds»: il finance des fonds privés de capital-risque québécois et canadiens qui investissent dans des entreprises à fort potentiel de croissance dans les domaines des technologies de l'information, des sciences de la vie et des innovations vertes ou industrielles. Teralys Capital possède des actifs sous gestion d'une valeur de 1,5 milliard.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer