Série-PME

Portraits d'innovateurs: cultivez l'innovation!

«Au fond, l'innovation, c'est le désir d'être toujours... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

«Au fond, l'innovation, c'est le désir d'être toujours en mouvement et de structurer une organisation pour qu'elle soit ouverte à tout ce qui peut lui permettre de s'améliorer», soutient Nathaly Riverin.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Marc Tison
Le Soleil

Cofondatrice de l'École d'entrepreneurship de Beauce (EEB), Nathaly Riverin en est la directrice générale depuis sa fondation, en 2008. Elle formule six observations.

1. Penser différemment

L'innovation est dans le regard. Il faut faire l'effort de voir les choses sous un autre angle, de penser différemment. «C'est notre mot d'ordre, à l'école, expose Nathaly Riverin. Tant dans nos façons de faire que dans nos modes de gestion ou nos produits, on se demande d'abord ce qu'on fait de différent. Qu'est ce qu'on peut faire qui va sortir du cadre, qui va nous amener de nouvelles idées?»

2. Former des équipes diversifiées

Comment susciter l'innovation? «Une des manières consiste à avoir des équipes très diversifiées, répond Mme Riverin. Un groupe de 10 personnes avec le même profil et sensiblement les mêmes intérêts générera une certaine innovation. Mais si on réunit des gens qui ont des formations et des expériences de vie différentes, il y en aura beaucoup plus.»

La diversité des idées naît du contraste des esprits - mais non de leur antagonisme.

3. Être ouvert à l'Amélioration

On présente souvent aux entrepreneurs un processus d'innovation structuré, observe-t-elle. «Ce que nous essayons de faire à l'École, c'est beaucoup plus d'amener les entrepreneurs à avoir une culture de l'innovation plutôt qu'un processus d'innovation.»

Toutes les entreprises sont distinctes et l'innovation n'est pas un prêt-à-porter. «Au fond, l'innovation, c'est le désir d'être toujours en mouvement et de structurer une organisation pour qu'elle soit ouverte à tout ce qui peut lui permettre de s'améliorer.»

4. Penser humain

Il y a quelques jours, le dernier module de formation donné à une cohorte d'entrepreneurs portait sur l'innovation. André Martel a partagé l'expérience de l'aluminerie Alouette.

«Un des messages que les entrepreneurs ont retenu était que c'était éminemment humain, dit Mme Riverin. Pour innover, il faut de la communication et de l'ouverture. Ça prend des gens qui acceptent cette innovation et qui ont le goût d'innover pour se dépasser et amener l'entreprise plus loin.

«Si on veut que l'innovation donne des résultats, à travers les gens qui vont la mettre en oeuvre, l'humain est essentiel.»

5. Persévérer

L'innovation et la voie qui y mène n'offrent pas de garantie de résultats. Le chemin est sinueux et semé d'embûches. «Ça peut faire peur, ça prend des périodes d'adaptation, souligne la directrice de l'EEB. Mais si on jette le bébé avec l'eau du bain tout de suite, on n'a pas d'innovation.»

La formule est connue : 10 % d'inspiration, 90 % de transpiration.

6. Lever les yeux!

L'entrepreneur est le capitaine du navire : c'est à lui à donner le cap de l'innovation.

«Les chefs d'entreprise ont souvent le nez collé sur leur entreprise, sur leurs opérations, leur quotidien, à régler des problèmes. Quand on règle des problèmes, on n'est pas en avant de la parade. Pour innover, pour voir ce qui va arriver dans le futur, il faut se lever, il faut sortir des opérations, s'imprégner de ce qui s'en vient. Il faut donc sortir un peu de sa zone de confort. Ça amène de l'oxygène à l'entreprise.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer