L'Université du Québec en Outaouais

Jan Saint-Macary, responsable des programmes de MBA et... (PHOTO FOURNIE PAR L'UQO)

Agrandir

Jan Saint-Macary, responsable des programmes de MBA et de deuxième cycle en administration des affaires.

PHOTO FOURNIE PAR L'UQO

Laurence Niosi

Collaboration spéciale

La Presse

Particularité

L'Université du Québec en Outaouais (UQO) suivra les pas de Harvard en lançant l'année prochaine un tout nouveau MBA en gestion appliquée, qui s'adressera à la fois aux plus jeunes comme aux professionnels les plus expérimentés.

Depuis 15 ans, l'UQO offre par extension un MBA pour cadres en services financiers conçu par l'Université du Québec à Montréal (UQAM). «Mais il est temps pour nous de faire cavalier seul et de mieux refléter les besoins de la région, qui sont différents de ceux de Montréal», estime Jan Saint-Macary, responsable des programmes de MBA et de deuxième cycle en administration des affaires.

Dès 2015, l'Université intégrera ce programme à son nouveau MBA, qui proposera quatre concentrations: services financiers, entrepreneuriat, marketing et profile recherche.

Clientèle type

Sa particularité résidera toutefois dans la clientèle qu'elle vise: les jeunes ayant peu d'expérience de travail et des professionnels possédant plusieurs années d'expérience comme cadres au sein d'une entreprise.

«Souvent, les gens qui lancent de grandes entreprises, comme Bill Gates, sont ceux qui n'ont pas d'expérience de travail. Il y a un problème intergénérationnel, car au sein des entreprises, des gens très différents doivent cohabiter. Les entreprises ont de la difficulté à gérer cette cohabitation», explique le professeur Jan Saint-Macary, qui espère, avec son nouveau programme, mettre fin à la «formation en silo».

Pour refléter cette diversité, les étudiants plus vieux et plus jeunes seront placés dans de mêmes équipes, un peu à la manière du programme «2+2» de l'Université Harvard qui, pour son MBA, embauche des étudiants à même les classes de baccalauréat.

Formule d'enseignement

Surtout en soirée et en fin de semaine. Le programme se termine en deux ans à temps plein et quatre ans maximum à temps partiel.

Disparition du MBA exécutif CMA

Du côté du département des sciences comptables, le MBA exécutif CMA offert par l'UQO est par ailleurs voué à disparaître dès l'été 2016. L'Université n'accepte déjà plus les nouvelles admissions.

Avec la fusion des trois ordres professionnels de comptables québécois (CGA, CMA, CA), les exigences en matière de formation ont changé. «Toutes les universités ont dû s'ajuster et plusieurs programmes ont dû être actualisés», affirme le professeur Michel Blanchette, responsable du DESS/MBA exécutif CMA.

Le DESS qu'offre l'UQO a également été revu - conséquence également de la fusion des ordres professionnels.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer