Changement de vocation réussi

Christian Bergeron, président de Chaussures Régence.... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Christian Bergeron, président de Chaussures Régence.

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Pour intégrer le palmarès des sociétés les mieux gérées et y demeurer, les entrepreneurs québécois ont dû prendre des décisions souvent difficiles, mais nécessaires, voici leur expérience.

Christian Bergeron, président de Chaussures Régence Lauréat Reconnaissance Or

Ce dont il est le plus fier: être passé d'une entreprise de production à une entreprise de marketing.

> Même si les gens n'aiment pas en entendre parler parce qu'il y a eu des mises à pied, on est carrément passé d'un modèle d'affaires à un autre.

> En fermant notre usine à Québec, on est passé de 300 à 40 employés. On a décidé de sous-traiter en Asie. Le pari était risqué, mais on a réussi le virage.

> On a fait une acquisition à Montréal [le distributeur Chaussures Belmont], on a ouvert un entrepôt aux États-Unis et on a augmenté nos effectifs à Québec. Maintenant, on est plus de 100 employés pour l'ensemble de l'Amérique du Nord.

> Notre grand défi de la dernière année a été l'ouverture de notre propre usine au Cambodge. Ç'a été un bel accomplissement. Mais surtout, tout un apprentissage. Dans la période de pointe, on est monté jusqu'à 850 employés. Mon fils est là-bas à temps plein et fait la navette entre la Chine et le Cambodge.

> Nos marques Acton et Blondo sont vendues partout en Amérique du Nord.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer