Recherche en géologie: Québec hausse ses investissements

Les fonds consacrés à la recherche servent principalement à réaliser... (Photo Brent Lewin, archives Bloomberg)

Agrandir

Les fonds consacrés à la recherche servent principalement à réaliser des levées géomagnétiques, à l'embauche du personnel et à la logistique des camps à partir desquels se feront les travaux d'investigation sur le terrain.

Photo Brent Lewin, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Riverin

Collaboration spéciale

La Presse

Dans un climat économique difficile pour le secteur minier, au moins une bonne nouvelle planera sur le congrès Québec Mines 2015: le gouvernement haussera la somme annuelle allouée à la recherche géologique sur son territoire de 12 à 15 millions pour trois exercices consécutifs.

Selon Robert Giguère, directeur général de Géologie Québec au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERNQ), secteur mines, il s'agit de l'unique augmentation de budget pour le secteur minier du ministère.

«La hausse de 3 millions ira essentiellement à la recherche géologique sur le territoire du Plan Nord. Il y a encore beaucoup de recherches à faire pour connaître la géologie de ce grand territoire», a fait valoir M. Giguère.

L'argent proviendra du Fonds des ressources naturelles, volet mines. Les fonds serviront principalement à réaliser des levées géomagnétiques, à l'embauche du personnel et à la logistique des camps à partir desquels se feront les travaux d'investigation sur le terrain.

Québec Mines 2015 est le congrès annuel organisé par le MERNQ qui se tient à Québec du 23 au 26 novembre. C'est une occasion de rencontres et d'échanges entre les divers acteurs de la recherche, de l'exploration et de l'exploitation minière au Québec. Quelque 100 conférences seront données.

Géologie Québec y dévoilera également les résultats des travaux de cartographie, d'analyses d'échantillons et de diverses données scientifiques effectués au cours de l'année.

En 2015, quelque 85 nouvelles cibles d'exploration ont été identifiées. Les entreprises d'exploration utilisent souvent ces résultats pour acquérir de nouvelles propriétés et les examiner plus à fond.

L'importance du nickel

Selon M. Giguère, les ateliers et les conférences portant sur la recherche du nickel les lundi et jeudi constitueront des points d'intérêt majeurs pour le congrès. De nombreux grands spécialistes mondiaux y présenteront les résultats de leur recherche et leurs connaissances dans le domaine.

Le Canada est l'un des principaux producteurs mondiaux de nickel. Les districts miniers de Thompson, au Manitoba, et de Sudbury, en Ontario, sont les plus anciens.

D'autres se sont ajoutés, dont le district de Raglan (Cape Smith), dans le nord du Québec, et de Voisey's Bay, au Labrador. La recherche de gisements de cette envergure est complexe, et les découvertes sont plutôt rares.

Toutefois, Balmoral Resources a découvert récemment par forages profonds d'importants indices de nickel, cuivre et éléments du groupe platine situés dans le canton Grasset à l'ouest de l'Abitibi, près de la frontière avec l'Ontario. À 460 m de profondeur, un forage a traversé une zone de 7,50 m titrant 10,5% en nickel, 0,74% en cuivre, 1,87 g la tonne en platine et 4,87 g la tonne en palladium.

Au dire des spécialistes de Géologie Québec, cette teneur en nickel est exceptionnelle. Selon eux, si Balmoral parvient à démontrer une continuité suffisante de la minéralisation, la région pourrait devenir facilement un nouveau district de nickel, étant donné la disponibilité d'infrastructures minières et de routes.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer