D'abord, il faut épargner

Marc Ryan est le fondateur du site Investisseurautonome.info.... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Marc Ryan est le fondateur du site Investisseurautonome.info.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Vous commencez à épargner? C'est le moment d'apprendre à connaître les outils de base et de prendre de bonnes habitudes. Ces éléments fondamentaux vous permettront par la suite de vous aventurer vers des produits financiers élaborés et des stratégies plus ambitieuses.

Misez sur votre capacité à épargner

Plus que le rendement, c'est la somme que vous épargnez chaque mois qui constituera l'essentiel de votre fortune à long terme. «Les débutants ont tendance à surestimer l'importance du taux de rendement», prévient Marc Ryan, fondateur du site Investisseurautonome.info. Or, ce n'est pas vrai, affirme-t-il. «On aime penser cela parce que cela enlève l'obligation d'épargner, mais cela ne fonctionne pas ainsi», ajoute M. Ryan. Plus vous mettrez de l'argent de côté, de manière méthodique et régulière, plus vos avoirs seront élevés au final.

Profitez des abris fiscaux

Vérifiez les conséquences fiscales de chacun de vos placements, car une imposition défavorable peut annuler une bonne partie du gain. Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) sont indispensables pour le débutant, affirme Marc Ryan. Le CELI permet d'exempter le rendement de toute imposition, ce qui évite aussi de tenir une comptabilité des gains en capital. «Les débutants n'aiment pas avoir à gérer une comptabilité», assure M. Ryan. Quant au REER, il permet de déduire la contribution d'épargne de vos revenus annuels imposables... et donc d'être moindrement imposé.

Commencez avec les courtiers directs

Pour ouvrir leur CELI et leur REER, les débutants en placement devraient privilégier les courtiers à escompte, c'est-à-dire les sites web de courtage. «Ils offrent davantage de flexibilité», explique Marc Ryan. En effet, ces intermédiaires proposent un accès plus large aux produits financiers, alors que l'offre des succursales d'institutions financières et des compagnies d'assurance est plus limitée. Même le courtier à escompte affilié à votre institution financière proposera davantage de produits que cette dernière. «Un débutant n'a aucune raison de se limiter à certains genres de titres», précise M. Ryan.

Évitez les frais

«Si vous vous en sentez capable, gérez vous-même votre portefeuille, recommande Marc Ryan, parce que plus vous utilisez d'intermédiaires, plus vous payez de frais.» Cependant, si vous commencez par le courtage à escompte, vous obtenez un accès 24 heures sur 24 à vos comptes de placement. Dans ces conditions, il est plus facile de multiplier les transactions, plutôt que si vous deviez rencontrer un conseiller financier. Ne cédez pas devant vos émotions: moins vous effectuerez de transactions, moins vous paierez de frais.

Privilégiez les certificats de dépôt

«Au début de votre vie d'épargnant, pour les petites sommes que vous avez à investir, les certificats de dépôt sont les titres les plus payants présentement», observe Marc Ryan. Ces titres sont garantis par le gouvernement, et ils ne présentent donc pas de grand risque. M. Ryan suggère d'acquérir des certificats de dépôt à échéances diverses, d'un à cinq ans. «S'ils sont répartis dans le temps, chaque année, certains viendront à échéance, et vous pourrez ainsi progressivement rediriger votre épargne vers d'autres types de placement.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer