Formation des ingénieurs: nouveautés et projets dans les universités

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Malgré un ralentissement anticipé dans le très prisé secteur du génie civil, les écoles et les facultés de génie du Québec n'en demeurent pas moins en effervescence. Voici quelques nouveautés et les projets de trois d'entre elles.

À Polytechnique Montréal, trois microprogrammes au deuxième cycle ont été créés tout juste avant Noël. Les deux premiers sont des programmes de 15 crédits chacun, soit Transport et urbanisme, de même qu'Innovation technologique et commercialisation. Ces cours s'adressent surtout aux ingénieurs déjà sur le marché du travail. De plus, la Poly a scindé l'une de ses maîtrises sur la gestion des grands projets de génie civil, ce qui permet aux professionnels de concilier travail et formation continue.

L'École de technologie supérieure (ETS) s'intéresse également aux études de deuxième cycle. Elle a mis en place en 2013 deux maîtrises professionnelles, où étudiants et membres de l'Ordre des ingénieurs se côtoient: génie de l'infrastructure urbaine et génie des risques de santé et de sécurité du travail.

Quant à elle, l'Université de Sherbrooke ne mise pas pour l'instant sur de nouveaux programmes. La faculté de génie est plutôt en campagne de financement pour la construction du Studio de création, un bâtiment de 2500 m2 consacré aux projets de fin de baccalauréat. Ce projet de 8 millions sera autofinancé, promet-on. Déjà, les étudiants et les professeurs ont amassé 1 million. Le Studio devrait voir le jour en 2016.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer