Difficile de trouver du financement

Un nouvel acteur majeur, Eldorado Gold, a mis... (PHOTO FOURNIE PAR INTEGRA GOLD)

Agrandir

Un nouvel acteur majeur, Eldorado Gold, a mis le pied au Québec, donnant une impulsion bienfaitrice au projet de mise en valeur Lamaque d'Integra Gold, à Val d'Or.

PHOTO FOURNIE PAR INTEGRA GOLD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Riverin

Collaboration spéciale

La Presse

Les fournisseurs de capitaux se désintéressent des matières premières. Pour les petites entreprises d'exploration minière, l'heure est davantage à la conservation de l'encaisse, pour celles qui en ont, qu'au lancement de nouveaux projets, d'où la rareté de nouvelles découvertes minières au Québec.

Integra Gold a réglé pour sa part le problème de financement de son projet avancé Lamaque à Val-d'Or, en acceptant un placement privé de 15 millions de la multinationale Eldorado Gold Corp. Il s'agit de la première incursion au Québec de cet exploitant minier expert.

DÉCOUVERTES

Le projet d'exploration Lamaque d'Integra a progressé à grands pas au cours de la dernière année. L'entreprise a découvert de nouvelles zones souterraines riches en or, tout en acquérant à faible coût un complexe de traitement pour accueillir le minerai qui aura été extrait.

De plus, Integra a innové en lançant un concours doté d'un prix de 1 million pour celui qui concevrait la meilleure idée d'exploration pour ses propriétés de Val-d'Or. Integra a numérisé une masse de données géologiques et minières provenant de plus de 50 années d'exploitation minière de la région de Val-d'Or, et les a mises à la disposition des participants.

Balmoral Resources, lauréate deux années consécutives du prix Découverte de l'année de l'Association de l'exploration minière du Québec, continue l'exploration de ses découvertes de nickel-cuivre du canton Grasset et d'or dans le canton Martinière, dans l'ouest de l'Abitibi.

Toutefois, le titre de Balmoral vient de toucher un creux à 0,54 $, contre un sommet de 1,85 $ en 2014. Dans de telles conditions, les dirigeants songent davantage à préserver leurs 10 millions de liquidités qu'à accélérer la cadence des travaux.

L'ÉCURIE D'OSISKO

Les filiales cotées en Bourse de Redevances aurifères Osisko Falco Ressources, Oban Mining et Niogold, investissent massivement en exploration au Québec. Ainsi le budget d'exploration de Falco (Osisko possède 11,5 % des actions) en 2015 est de 9 millions et celui de 2016, au moins le double si les résultats le justifient. Falco possède 4,5 millions en encaisse.

Falco a analysé une masse énorme de données provenant des exploitants de l'ancienne mine Horne, une des plus grosses du Québec. Selon Luc Lessard, nouveau président et chef de l'exploitation de Falco Resources, les données ont permis de délimiter la zone Horne 5 située sous l'ancienne mine Horne à Rouyn-Noranda. Une évaluation préliminaire situe le potentiel du gisement à 2,2 millions d'onces d'or, plus du cuivre et d'autres métaux.

« Environ 10 forages réalisés sur les 18 prévus confirment à 1 % près la géométrie et les teneurs de notre modèle du gîte Horne 5. On espère que les huit autres forages vont faire de même », dit M. Lessard.

Dans la foulée de l'acquisition d'Eagle Hill, Oban (Osisko possède 19,8 % des actions) a pris le contrôle du gisement d'or Windfall et de la quasi-totalité des terrains d'exploration du canton Urban, près de Quévillon. Une étude économique préliminaire indique la possibilité de construire une mine souterraine rentable de 108 000 onces d'or par année pendant huit ans, au coût de 241 millions, sur Windfall.

Oban possède 62 millions en argent comptant et titres négociables. À la suite de la fusion de plusieurs sociétés, Oban a obtenu la mainmise d'une propriété de plus de 600 000 onces d'or avec un potentiel d'exploitation à ciel ouvert le long de la faille Catharine en Ontario.

EASTMAIN ET RESSOURCES YORBEAU

Eastmain Resources (encaisse de 4,5 millions) a suscité l'intérêt des investisseurs pour son gisement d'or Eau Claire situé quelque 100 km au sud de la mine d'or Éléonore de Goldcorp. L'entreprise vient de donner à forfait la réalisation d'une évaluation économique préliminaire d'une vaste exploitation à ciel ouvert.

L'étude examinera si la multitude de veines riches contenant quelque 1,8 million d'onces d'or (teneur de plus de 4 grammes la tonne) en place pourrait se concevoir comme un seul bloc exploitable à ciel ouvert.

Également, Eastmain profite du prolongement de la route 167 vers les monts Otish, au nord de Chibougamau, pour relancer l'exploration de la propriété Eastmain Mine, laquelle a déjà été exploitée par Campbell Resources et Ressources MSV.

Au sud de Chibougamau, Ressources Yorbeau poursuit ses travaux d'exploration de la propriété Scott, lesquels pourraient entraîner l'émergence de la prochaine mine de métaux usuels de la région. Le programme de forage actuel vise à ajouter suffisamment de tonnage entre les lentilles CFO et West Lens pour en rentabiliser une exploitation minière.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer