Nemaska Lithium boucle un important financement

Vue aérienne du site Whabouchi où serait construit... (Photo fournie par Nemaska Lithium)

Agrandir

Vue aérienne du site Whabouchi où serait construit le projet minier Nemaska Lithium.

Photo fournie par Nemaska Lithium

Samuel Larochelle

Collaboration spéciale

La Presse

Avec l'annonce d'un investissement de 10 millions du gouvernement québécois et de 3 millions de la communauté crie de Nemaska, à la mi-mars, Nemaska Lithium vient de boucler le financement de l'usine de phase 1 de son superprojet de 500 millions de dollars, qui sera situé dans le Nord-du-Québec et en Mauricie.

La filiale d'Investissement Québec dans le domaine des mines et des hydrocarbures, Ressources Québec, a décidé de se joindre au projet, quelques mois après la clôture d'un financement de 12 millions avec Johnson Matthey Matériaux pour Batteries (JMBM) de Candiac. En novembre dernier, JMBM avait avancé des fonds en échange de produits à venir de l'usine de phase 1 et de l'usine commerciale qui sera construite à Shawinigan.

De son côté, la Corporation crie de Nemaska a investi 3 millions pour acheter des parts dans le projet dont elle bénéficiera à moyen terme.

« C'est important pour nous d'être propriétaires des projets qui seront réalisés sur notre territoire.» - Robert Kitchen, responsable du développement économique de la Corporation

« Nemaska Lithium voulait boucler le financement de la première phase et les gens de Nemaska ont investi pour être certains que tout se fasse. On espère trouver d'autres fonds pour investir plus de 9 millions de dollars », ajoute-t-il.

Nemaska Lithium souhaite créer 350 emplois avec la mine Whabouchi (à 300 km au nord de Chibougamau) et l'usine commerciale de Shawinigan, qui produira de l'hydroxyde de lithium et du carbonate de lithium, utilisés entre autres dans la fabrication de batteries.

CHANGEMENT DE ZONAGE

L'entreprise devait d'abord trouver le financement nécessaire à l'usine de phase 1 et obtenir le changement de zonage pour utiliser l'ancienne usine Laurentide de Shawinigan. « Tout sera finalisé au cours des prochaines semaines, précise Guy Bourassa, président de Nemaska Lithium. Le travail d'ingénierie et la commande d'équipements se font en parallèle, mais le travail d'installation de l'usine débutera quand nous aurons les autorisations. » L'usine de phase 1 devrait démarrer à la fin de 2016 et créer une vingtaine d'emplois.

L'étude de faisabilité du superprojet a également dû être mise à jour lorsque l'entreprise a choisi d'implanter ses activités à Shawinigan plutôt qu'à Salaberry-de-Valleyfield, comme elle l'avait annoncé en 2012. « Nous aurons le rapport complet à mi-mai, dit le président. À partir de là, nous allons relancer les discussions avec les principales banques mondiales qui financent des projets de ressources naturelles. L'objectif est de boucler le financement fin 2016, début 2017, tant pour l'usine commerciale que pour la mine. »

La communauté crie de Nemaska attend avec enthousiasme la mise en activité de la mine. « Nemaska Lithium aura un énorme impact pour nous, souligne Robert Kitchen. Sur les 850 citoyens de notre communauté, plus de la moitié ont moins de 18 ans. Il y a donc un grand potentiel de travail pour nos jeunes, pendant au moins 20 ans. »

Nemaska Lithium s'est d'ailleurs engagée à embaucher localement. « S'ils donnent du travail à 100 employés de Nemaska, ce serait vraiment parfait », affirme M. Kitchen.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer