Une deuxième vie pour les camionnettes

Andy Ta et Meng Lim ont fondé GranTuned... (PHOTO FOURNIE PAR GRANTUNED AUTOMOBILE)

Agrandir

Andy Ta et Meng Lim ont fondé GranTuned Automobile en 2011.

PHOTO FOURNIE PAR GRANTUNED AUTOMOBILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ulysse Bergeron

Collaboration spéciale

La Presse

Donner une deuxième vie aux camionnettes en les convertissant à l'électrique. Voilà la mission que s'est donnée GranTuned Automobile, jeune entreprise soutenue par le Centech, l'incubateur d'entreprises de l'ÉTS.

Andy Ta est un passionné. L'étudiant à l'École de technologie supérieure (ÉTS) estime que la lutte aux changements climatiques passe par l'électrification des transports. C'est ce qui l'a poussé à fonder en 2011 avec un ami, Meng Lim, GranTuned Automobile.

Pour l'essentiel, l'entreprise propose de remplacer le moteur thermique d'origine de véhicules à forte consommation par un système motopropulseur électrique à la fine pointe de la technologie.

«Nous, ce qu'on vise, ce sont des véhicules de moins de quatre ans et de plus de 200 000 kilomètres. Des véhicules à usage intensif dont le moteur va s'user rapidement, comme des véhicules de patrouille ou de livraison», dit Andy Ta.

Une fois converties, ces camionnettes servent en milieu urbain. Environ 15% des véhicules des grandes flottes répondraient à ces critères.

L'opération est toutefois plus complexe qu'il n'y paraît. Chaque véhicule modifié doit répondre à de nombreuses normes de sécurité.

Andy Ta cite l'exemple du sac gonflable, dont la sortie lors d'un impact dépend d'une multitude de facteurs dont les matériaux utilisés et le poids du véhicule. «Avec une telle transformation, tous les paramètres de sécurité doivent être réévalués», indique-t-il.

Voilà qui explique le coût élevé d'une conversion à l'électrique. Celle-ci oscillerait entre 25 000 et 30 000$, une somme similaire au prix d'achat de ce type de véhicule.

Andy Ta soutient que les avantages résident dans les économies qu'un propriétaire de parc fera au fil des ans. Selon ses estimations, un moteur électrique permettrait de réduire de moitié les frais annuels d'entretien et de 90% les dépenses - carburant et autres - pour chaque tranche de 20 000 kilomètres parcourus.

«Annuellement, l'utilisateur va économiser 30%», ce qui représenterait plus de 5000$, estime-t-il. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient pour leur part être réduites de neuf tonnes par année.

Qui plus est, la longévité du moteur électrique pourrait atteindre 20 ans, voire 1 million de kilomètres. Du coup, le système propulseur électrique peut aisément être réutilisé dans d'autres véhicules de la même catégorie.

À l'heure actuelle, GrandTuned travaille sur un projet avec le Centre de gestion de l'équipement roulant (CGER) du ministère des Transports du Québec. Celui-ci consiste à convertir à l'électrique deux camionnettes gouvernementales de modèle Ford F-150 2010.

Il ne s'agit là que du premier pas, laisse entendre Andy Ta. Le potentiel du marché serait notable. Il rappelle qu'il s'est vendu «7,7 millions de camionnettes» au Canada et aux États-Unis au cours des cinq dernières années.

De ce nombre, 3% auraient les deux caractéristiques recherchées par l'entreprise, soit faire partie d'un parc et être un véhicule à usage intensif.

Au Québec seulement, cela représenterait un marché potentiel de près de 6000 camionnettes, selon les estimations de GranTuned Automobile.

L'entreprise cherche actuellement des investisseurs qui lui donneront les moyens de ses ambitions. GranTuned Automobile est en négociation avec un fonds d'investissement québécois intéressé par sa technologie.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer