Michel Louvain s'associe à Cookina

Michel Louvain a accepté d'être le visage des... (PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE)

Agrandir

Michel Louvain a accepté d'être le visage des produits Cookina parce qu'il en est un adepte et par amitié pour Robert Richard, son voisin depuis plusieurs années. On le voit, ici, avec le fils de ce dernier, Alain Richard, président de l'entreprise.

PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE

Il n'y a pas d'âge pour les premières. À l'aube de ses 79 ans, Michel Louvain s'apprête à vanter les mérites des feuilles de cuisson Cookina dans une publicité télévisée. Jamais dans sa carrière le chanteur ne s'était-il encore associé à un produit québécois.

Pour le lancement de son 4produit, la PME familiale espère surprendre le public avec sa publicité mettant en vedette le célèbre crooner québécois, plutôt qu'un chef réputé. « On n'a pas un budget astronomique, alors il faut avoir de l'impact, surprendre ! », explique le président de Cookina, Alain Richard.

Rencontré sur le plateau de tournage, Michel Louvain a confié à La Presse qu'il n'était pas convaincu d'être la bonne tête d'affiche. 

« Quand Robert Richard [coactionnaire de Cookina] m'a téléphoné, je trouvais que c'était un produit loin de moi, même si je fais la popote et que j'utilise le produit. Mais c'est une entreprise québécoise et pour moi, c'est important. »

Dans sa longue carrière, le crooner a déjà fait la promotion de Coca-Cola (aux côtés de Margot Lefèvre, en 1965) et des céréales Cheerios (en 1996). Sa publicité pour le Parchminum de Cookina - dont la boîte est... bleue - sera en ondes au mois de mai. Elle fait partie d'une campagne marketing de 1 million de dollars.

Trois ans après avoir dansé le Gangnam style de façon époustouflante dans un gala Juste pour rire, le chanteur explique que son amitié pour Robert Richard a aussi pesé dans la balance. « C'est mon voisin. On s'entend bien. Je me suis dit "pourquoi pas, c'est un bon produit" ! »

« Michel est durable et il se présente bien, comme notre nouveau produit », poursuit Alain Richard.

12 000 POINTS DE VENTE, 8 PAYS

Robert Richard a fondé l'entreprise Cookina avec ses enfants Alain et Chantal en 2011. Il avait alors 71 ans et envisageait la retraite. « Quand j'ai mis ma maison en garantie, ma femme ne l'a pas trouvée drôle », se souvient-il. Aujourd'hui, le fait de travailler avec ses héritiers est « un privilège, un très grand bonheur », dit-il les yeux dans l'eau.

Le premier produit du trio, une feuille de cuisson réutilisable et antiadhésive pour le BBQ, demeure le plus vendu. Ses trois autres feuilles, conçues pour le four, remplacent le papier parchemin ou d'aluminium. Les Richard n'ont pas inventé le matériau, découvert en Australie. 

« En me documentant, j'ai découvert que le marché canadien était inexploité. Alors j'ai fait une job de branding », explique Alain Richard, qui se décrit comme « un entrepreneur dans l'âme »

Établie à Brossard, Cookina dessert 12 000 points vente éparpillés dans 8 pays, dont la France, l'Australie, les États-Unis et la Grèce. Costco, Home Depot, Canadian Tire, Rona, Canac et les supermarchés font partie de ses clients. Les quincailleries sont surreprésentées parce que Robert Richard a travaillé dans le secteur pendant 40 ans. « Il a les contacts, on parle le même langage, explique son fils. Le secteur de l'épicerie, c'est une autre paire de manches. »

« COPIÉ À TOUR DE BRAS »

La croissance annuelle des ventes a toujours dépassé 40 % et l'entreprise est profitable depuis la première année. Le défi principal est de faire connaître cette nouvelle catégorie de produits aux consommateurs, les convaincre de changer leurs habitudes. D'où l'énorme budget marketing d'environ 25 % du chiffre d'affaires.

Les produits Cookina sont faits d'une feuille de fibre de verre alimentaire trempée dans un liquide antiadhésif sans danger pour la santé même chauffé à 500 ºF. La fabrication se fait en Chine pour des raisons économiques. Aux États-Unis, deux usines avaient les capacités de produire le matériau, mais le prix de détail aurait été « au moins deux fois plus élevé », explique Alain Richard.

« L'idée pour moi n'était pas de faire un coup d'argent pour partir en Floride. Je voulais construire une marque », poursuit l'homme d'affaires, étonné de voir qu'il est « copié à tour de bras ». Des entreprises vont jusqu'à utiliser ses vidéos pour faire la promotion de leur produit. « On copie mes emballages, mes couleurs. On a même copié une faute d'orthographe sur l'un de mes emballages ! »

COOKINA EN BREF

  • FONDATION : 2011
  • SIÈGE SOCIAL : Brossard
  • ENTREPÔTS : 2, à Brossard et Champlain dans l'État de New York
  • ACTIONNAIRES : Robert, Alain et Chantal Richard
  • FINANCEMENT : BDC et Banque Nationale
  • EMPLOYÉS : 10
  • CHIFFRE D'AFFAIRES : entre 5 et 10 millions
  • OBJECTIF : doubler les ventes d'ici 2 ans
  • PRODUITS : 4
  • DISTRIBUTION : 12 000 points de vente, dans 8 pays




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer