Le remède antivirus de FixMeStick

Les deux cofondateurs de FixMeStick, Marty Algire et Corey... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Les deux cofondateurs de FixMeStick, Marty Algire et Corey Velan, ont des visées sur le marché américain pour leurs clés USB.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Mieux vaut prévenir que guérir, dit le proverbe. Mais il y a des fois où la seule véritable solution est le remède de cheval. C'est ce qu'offre FixMeStick, une jeune entreprise montréalaise dont le produit permet de se débarrasser des virus informatiques.

Les deux cofondateurs, Marty Algire et Corey Velan, occupaient jusqu'en 2011 des postes de direction chez Radialpoint, une autre entreprise montréalaise spécialisée dans la sécurité informatique. Celle-ci fournit notamment des solutions de prévention revendues par des fournisseurs d'accès internet comme Bell ou Vidéotron.

«On a vu une occasion en constatant à quel point il pouvait être difficile de se débarrasser d'un virus, une fois que les remparts ont été franchis», raconte M. Algire.

«On voyait combien les gens de l'assistance technique avaient de la difficulté à résoudre ces problèmes», ajoute son collègue.

Leur idée: faciliter l'emploi d'une technique déjà employée par les professionnels depuis longtemps, celle du disque de démarrage. Le FixMeStick est donc une clé USB contenant tous les logiciels nécessaires pour faire redémarrer votre ordinateur dans un environnement où les virus qui l'affectent n'auront aucune emprise, les rendant plus faciles à éradiquer.

Techniquement, donc, la clé contient une version du système d'exploitation Linux ainsi qu'un logiciel de désinfection. Celui-ci se met à jour par l'internet à chaque utilisation. Il suffit donc d'insérer la clé, de cliquer sur une icône et le tour est joué.

Les défis du détail

Contrairement à la plupart des jeunes entreprises de logiciels, qui peuvent allègrement distribuer leurs produits par l'internet sans les tracas liés à l'expédition de produits physiques, le loft de FixMeStick dans le quartier Saint-Henri est bondé de boîtes de carton.

Les clés USB, fabriquées en Chine, sont équipées des logiciels appropriés sur place, puis mises en boîte une à une avant d'être redistribuées.

À son lancement, en mai 2012, la clé n'était vendue que par l'entremise du site internet de l'entreprise et d'Amazon.

En 2013, les deux cofondateurs ont mis l'accent sur la présence dans les points de vente physiques. À cette fin, ils ont bénéficié de l'appui d'un important distributeur de produits électroniques, Synnex Canada.

«Ce sont eux qui nous ont approchés. Ils ont vu que nos affaires allaient bien», indique M. Algire.

On a donc peu à peu vu les FixMeStick apparaître au Canada chez des détaillants comme La Source, Walmart, Costco ou London Drugs.

«Ça a un peu coupé nos ventes en ligne, mais pour chaque vente perdue, nous en avons gagné cinq en magasin», confie M. Algire.

L'entreprise a aussi bénéficié, il y a environ un mois, d'un passage à l'émission Dragons' Den, à CBC, l'équivalent de Dans l'oeil du dragon. L'épisode avait été enregistré il y a près d'un an, en avril 2013. Les deux cofondateurs y ont convaincu tous les dragons de leur soumettre une offre. Ils ont fini par en accepter une qui répondait à leur demande initiale: 500 000$ pour 20% de leur entreprise.

Cette prise de participation ne s'est toujours pas matérialisée, mais les dragons leur ont permis de rencontrer une importante entreprise qui pourrait bientôt devenir leur partenaire.

Le marché américain pourrait lui aussi susciter des développements en 2014.

«En 2012, nous nous sommes concentrés sur les ventes en ligne et, en 2013, sur les ventes au détail au Canada, explique M. Algire. En 2014, nous voulons ajouter un canal de distribution américain et développer notre présence en ligne.»

FixMeStick vient de conclure une entente avec le bras américain de Synnex, son distributeur au Canada, et a été ajouté au site américain de Walmart.

Une version Mac du produit est aussi en développement. N'étant pas certains qu'il y avait là un marché, les deux entrepreneurs se sont tournés vers le site de financement participatif KickStarter pour en mesurer l'ampleur.

«Nous avons placé l'objectif assez haut et n'y avons pas trop consacré d'efforts de promotion», dit M. Algire.

Le projet a néanmoins atteint son objectif de 50 000$, «ce qui est suffisant pour en financer le développement».

----------------

FIXMESTICK

Qui: Marty Algire, Corey Velan, un employé à temps plein et quelques employés à temps partiel pour l'emballage.

L'idée: Une clé USB pour nettoyer un ordinateur de ses virus simplement et efficacement.

L'ambition: Être le leader dans la nouvelle catégorie que l'entreprise a créée, celle des produits de désinfection.

Ils y croient et y ont investi de l'argent: Marty Algire et Corey Velan.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer