• Accueil > 
  • Affaires > 
  • PME 
  • > PME: quand le succès passe par la formation à l'interne 

PME: quand le succès passe par la formation à l'interne

«Environ 15 à 20 % du temps d'un employé... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

«Environ 15 à 20 % du temps d'un employé [d'iProspect] est passé à se former ou à lire et à se garder à jour parce que les choses changent très vite», dit Guillaume Bouchard, chef de la direction d'iProspect Canada.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Primeau

Collaboration spéciale

La Presse

Former un travailleur, ça ne se fait pas que dans les maisons d'enseignement. Les grandes entreprises, mais aussi bien des PME, doivent un jour former à leur main leurs nouveaux employés. L'entreprise spécialisée en marketing web NVI, aujourd'hui iProspect, est passée par là. Avec le temps, elle a instauré dans ses bureaux une stratégie de formation performante.

Lorsqu'il cofonde NVI à la fin de l'année 2004, Guillaume Bouchard n'a qu'une idée en tête pour son entreprise naissante: en faire l'un des leaders dans le domaine de la création de sites web.

Alors étudiant à HEC Montréal, il découvre dans l'un de ses cours toute la puissance du référencement web. Il propose d'emblée à ses associés d'inclure ce service à l'offre de NVI, mais ceux-ci se montrent toutefois sceptiques.

Pour les convaincre, il bidouille le propre site web de son entreprise. «Ça s'est joué à la fin de la première année d'exploitation, explique Guillaume Bouchard, chef de la direction d'iProspect Canada, la nouvelle dénomination de NVI. Pendant les vacances de Noël, j'ai commencé à changer les contenus sur notre site web. C'est à partir de là qu'on est devenus premiers pour les mots clés «conception web» et que les clients se sont mis à nous appeler.»

Fort de ce succès, NVI ajoute finalement le référencement web à son offre. «On a commencé à vendre de petits forfaits de 100, 200 ou 300 $ par mois, indique Guillaume Bouchard. Aujourd'hui, ça commence à 5000 $ par mois.»

Face à des défis

Si la stratégie a conduit au succès de la PME montréalaise, elle ne s'est toutefois pas réalisée sans son lot de défis, et ce, particulièrement sur le plan des ressources humaines. C'est que derrière un service de référencement web se cachent des spécialistes en marketing web, des travailleurs pour lesquels il n'existe pas encore de programme de formation dans les maisons d'enseignement.

«Une personne qui arrive ici ne peut pas faire grand-chose dès la première journée, ajoute Guillaume Bouchard. Il y a une grande formation en continu qui doit être faite pour qu'elle puisse être opérationnelle.»

La PME recrute ainsi des gens aux compétences connexes et qui démontrent une grande capacité d'apprentissage. Elle leur impose ensuite une série de lectures, en plus de placer leur poste de travail à proximité de celui de leur chef d'équipe de façon à favoriser le parrainage.

Formation continue

Et une fois formés, ils poursuivent ce travail, souligne Guillaume Bouchard. «Environ 15 à 20 % du temps d'un employé est passé à se former ou à lire et à se garder à jour parce que les choses changent très vite, dit-il. Du point de vue des affaires, il y a à peu près une journée sur cinq que je ne peux pas facturer à mes clients parce qu'on fait de la lecture, de l'apprentissage et de l'expérimentation.»

Certains employés consacrent même 50 % de leur temps à la recherche. Ce sont eux qui ont la responsabilité d'organiser périodiquement des séminaires pour faire découvrir ce qu'il y a de nouveau dans l'industrie.

Grâce à cette organisation de la formation à l'interne, iProspect a su garantir la croissance de ses activités en marketing web. D'ailleurs, aujourd'hui, ce sont 55 de ses 70 employés qui travaillent d'ailleurs dans ce secteur.

iProspect Canada

LE DÉFI

À son lancement, NVI est principalement dans la création de sites web, mais bifurque rapidement vers le marketing web. Un problème se pose toutefois sur le plan du recrutement: aucune école ne forme de spécialistes dans cette industrie naissante.

LA SOLUTION

Pour garantir sa croissance, l'entreprise élabore alors un plan de formation à l'interne qui s'est bonifiée avec le temps. Plus des trois quarts de ses employés actuels ont profité de son programme de formation en marketing web.

LE PORTRAIT

Entreprise: iProspect Canada (auparavant NVI)

Année de fondation: 2004, vendue en 2013

Nombre d'employés: 70

Chef de la direction: Guillaume Bouchard

Cofondateurs: Guillaume Bouchard et Simon Rouillier

Secteur: agence spécialisée en marketing numérique et création de sites web




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer