Wall Street dynamisée par des résultats d'entreprises

Si les compagnies américaines continuent sur cette voie,... (PHOTO RICHARD DREW, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Si les compagnies américaines continuent sur cette voie, « on pourrait avoir la meilleure saison de résultats depuis plusieurs années », prédit pour sa part Sam Stovall de CFRA.

PHOTO RICHARD DREW, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York, Toronto

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mardi, stimulée par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu, Netflix en tête, et des signaux optimistes sur l'économie américaine.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'est apprécié de 0,8% à 24 786,63 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a grimpé de 1,7% à 7281,10 points.

L'indice élargi S&P 500 est monté de 1,1% à 2706,39 points.

«Les investisseurs ont l'impression que les risques géopolitiques ou commerciaux se sont un peu estompés, ce qui leur permet de se concentrer sur la saison des résultats qui pour la plupart sont supérieurs aux attentes», remarque Karl Haeling de la banque LBBW.

Les résultats de Netflix (+9,2%) ainsi que ceux de l'assureur UnitedHealth (+3,6%) ont été particulièrement bien accueillis.

De façon générale, la «réaction globalement positive aux résultats (lundi et mardi) aide à dissiper les nuages qui s'étaient formés au-dessus du marché vendredi quand les grands indices ont glissé dans le rouge malgré les chiffres meilleurs qu'attendu des plus grandes banques du pays», relève Patrick O'Hare de Briefing.

Si les compagnies américaines continuent sur cette voie, «on pourrait avoir la meilleure saison de résultats depuis plusieurs années», prédit pour sa part Sam Stovall de CFRA.

«Et les analystes sont aussi très optimistes pour la suite puisqu'ils anticipent en moyenne une croissance des bénéfices de l'ordre de 18,5% au deuxième trimestre et de 21,5% au troisième trimestre», ajoute-t-il.

La bonne humeur du marché n'est toutefois «pas à l'abri d'un tweet présidentiel alarmant et les volumes d'échanges restent faibles», tempère M. Haeling.

Les courtiers de Wall Street étaient aussi  encouragés par des informations de bonne tenue sur l'économie américaine.

Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont notamment rebondi plus que prévu en mars quand la croissance de la production industrielle est restée plus soutenue qu'anticipé par les analystes.

Par ailleurs selon le Fonds monétaire international, la croissance du pays devrait s'accélérer nettement en 2018 grâce aux réductions d'impôts adoptées fin 2017 et aux augmentations de dépenses budgétaires. Le rythme d'expansion devrait se tasser après 2020.

Parmi les autres valeurs du jour, le constructeur de voitures électriques Tesla a reculé de 1,2% après avoir confirmé lundi soir qu'il allait temporairement suspendre la production de sa voiture «Model 3», qui pâtit de retards de livraison importants, pour ajuster le processus de fabrication.

La compagnie américaine Southwest a perdu 1,1% après le décès accidentel d'un de ses passagers, tué quand le Boeing 737 à bord duquel il se trouvait a été victime d'une «défaillance de moteur» qui a brisé un hublot peu après son décollage de New York.

Starbucks, qui a annoncé la fermeture de l'ensemble de ses établissements aux États-Unis lors de l'après-midi du 29 mai pour une formation consacrée au racisme après une vague d'indignation causée par l'arrestation de deux Noirs dans un de ses cafés, s'est apprécié de 0,7%.

Les actions des entreprises liées aux ressources naturelles et à la technologie ont permis à la Bourse de Toronto de clôturer en hausse.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 52,92 points pour terminer la séance avec 15 353,30 points.

Le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,67 cents US, en hausse de 0,17 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 30 cents US à 66,52 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a rendu 1,20 $ US à 1349,50 $ US l'once. Le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 3,08 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer