Le Dow Jones flirte avec les 23 000 points

De façon générale, «la confiance qui se dégage... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

De façon générale, «la confiance qui se dégage des conférences téléphoniques suivant la publication des résultats est contagieuse», a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York, Toronto

Wall Street, après les résultats de plusieurs entreprises, a terminé en ordre dispersé mardi, le Dow Jones établissant un nouveau record après avoir franchi pour la première fois le cap des 23 000 points tandis que le Nasdaq a reculé.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 40,48 points à 22 997,44 points. Il s'est hissé vers 15H00 GMT jusqu'à 23 002,20 points avant de perdre un peu de terrain.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,35 point à 6623,66 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,07%, ou 1,72 point, à 2559,36 points soit un nouveau record.

«De nombreuses entreprises ont présenté des résultats bien meilleurs qu'anticipés», a réagi Hugh Johnson de Hugh Johnson Advisors.

«Mais la progression des indices a ralenti, car cela a été assez anticipé les précédents jours par les marchés», a-t-il ajouté.

Les deux grandes banques d'affaires américaines, Goldman Sachs (-2,6%) et Morgan Stanley (+0,4%), ont quant à elles dévoilé des bénéfices meilleurs que prévu malgré une activité de courtage à la peine.

De façon générale, «la confiance qui se dégage des conférences téléphoniques suivant la publication des résultats est contagieuse», a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

Le palier des 23 000 points franchi par le Dow Jones mardi s'inscrit dans un mouvement continu depuis plusieurs mois. Le Dow Jones a avancé de 13,6% depuis le début de l'année et de 19,2% depuis l'élection de Donald Trump le 9 novembre dernier.

Du côté des indicateurs, la production industrielle a légèrement rebondi en septembre. Les prix des produits importés ont sur la même période légèrement accéléré (+0,7%), principalement en raison des prix de l'énergie, tandis que les prix à l'exportation ont grimpé de 0,8%.

«On peut conclure que ces tendances de prix valident l'opinion selon laquelle la Réserve fédérale devrait augmenter ses taux d'intérêt en décembre», a estimé M. O'Hare.

Parmi les autres valeurs du jour, Boeing a baissé de 0,44%  après l'annonce d'une alliance entre ses rivaux Airbus et Bombardier dans les appareils moyen-courriers.

L'indice de référence de la Bourse de Toronto a grimpé mardi, soutenu notamment par l'action de Bombardier, qui a profité de l'accord conclu avec Airbus sur le programme C Series.

Le titre de Bombardier  a été le plus négocié du TSX. Il a gagné 37 cents, soit près de 16%, pour clôturer à 2,73 $. La société a annoncé, tard lundi, qu'Airbus avait obtenu une participation majoritaire dans le programme d'avions de la C Series.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 14,20 points à 15 816,90 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,69 cents US, en baisse de 0,12 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a perdu 3 cents US à 52,11 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a lâché 16,80 $ US à 1286,20 $ US l'once. Le prix du cuivre a reculé de 4 cents US à 3,20 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer