Le dollar américain s'affaisse après la FED, Wall Street de marbre

Le dollar américain s'est nettement affaibli ces dernières... (Photo archvies REUTERS)

Agrandir

Le dollar américain s'est nettement affaibli ces dernières semaines face à la plupart des monnaies, perdant toute l'avance qu'il avait accumulé dans la foulée de l'élection de Donald Trump en novembre 2016.

Photo archvies REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le dollar s'affaiblissait un peu mercredi après le maintien attendu des taux de la Réserve fédérale américaine (FED) qui a par ailleurs indiqué surveiller de près l'inflation, tandis que Wall Street semblait rester de marbre.

Le dollar qui avait passé la majeure partie des échanges de mercredi dans le vert face à l'euro, repartait à la baisse après la publication du communiqué de l'institution monétaire.

En fin de journée mercredi, l'euro s'affichait à 1,1698 dollar contre 1,1645 dollar mardi soir.

Dans son communiqué, «la FED campe sur ses positions. Elle renforce un tout petit peu l'idée qu'elle est quand même déçue qu'il n'y pas de signe d'inflation», a mis en avant Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Le manque d'inflation pourrait faire obstacle à une troisième hausse des taux de la banque centrale américaine cette année, même si cette dernière continue d'affirmer que la hausse des prix devrait se stabiliser à moyen terme autour de la cible de 2% qu'elle juge bonne pour l'économie.

Un relèvement des taux de la FED rend le dollar plus rémunérateur pour les cambistes et tout signe indiquant un report d'une telle mesure pénalise donc le billet vert.

Le dollar s'est nettement affaibli ces dernières semaines face à la plupart des monnaies, perdant toute l'avance qu'il avait accumulé dans la foulée de l'élection de Donald Trump en novembre 2016.

La Bourse de New York n'a elle guère réagi, restant autour du niveau où elle était avant cette décision.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,50% à 21 721,47 points et le Nasdaq à à forte coloration technologique 0,17% à 6423,29 points.

«Il n'y aurait pas eu de réunion de la FED aujourd'hui que l'on aurait pas vu de différence», a commenté Gregori Volokhine.

Parmi les nuances de langage utilisées par la FED dans son communiqué, Chris Low de FTN notait également que la réduction de son portefeuille d'actifs, qui devait jusque là intervenir «cette année», devait désormais débuter «assez vite».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer