Le huard au plus haut depuis juillet

Le huard s'est adjugé 0,85 cent US pour... (PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le huard s'est adjugé 0,85 cent US pour clôturer à 78,99 cents US.

PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un solide rebond des prix de l'énergie et la vigueur des métaux ont fait grimper le dollar canadien à son plus haut niveau depuis l'été dernier, pendant que l'indice de référence de la Bourse de Toronto clôturait avec un gain de près de 150 points.

Le huard s'est adjugé 0,85 cent US pour clôturer à 78,99 cents US, un sommet depuis le 6 juillet 2015.

« Il est difficile de s'imaginer que cette tendance va se poursuivre, parce que notre économie est en bien moins bon état que l'économie américaine », a observé John Stephenson, président et chef de la direction de Stephenson & Co. Capital Management.

Selon M. Stephenson, l'importante reprise du dollar canadien - soutenu par la hausse des prix du pétrole et des métaux, ainsi que par les données encourageantes en provenance de la Chine et par la décision de la Réserve fédérale des États-Unis de ralentir la cadence des hausses des taux d'intérêt - fait en sorte que la devise est devenue légèrement surévaluée.

« Il pourrait rester autour de ce niveau pendant un moment, mais il est peu probable qu'il reste aussi solide pendant encore longtemps », a estimé M. Stephenson.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé mardi de 147,46 points pour terminer la séance à 13 867,28 points. Le secteur des métaux et minerais diversifiés a grimpé de 8,75 %.

Le secteur torontois de l'énergie a avancé de 3,26 %, pendant que le prix du baril de pétrole gagnait 1,28 $ US à 42,47 $ US à la Bourse des matières premières de New York.

Le bond du cours de l'or noir est survenu alors que des travailleurs du secteur pétrolier du Koweït effectuaient une grève pour contester des coupes gouvernementales. Les arrêts de travail ont temporairement paralysé la production dans le pays.

Wall Street monte encore

Wall Street a quant à elle terminé la journée de façon dispersée, restant proche de ses records à l'aide d'une hausse du marché pétroliers et de résultats satisfaisants d'entreprises : le Dow Jones a pris 0,27 %, au plus haut de l'année, mais le Nasdaq a perdu 0,40 %.

L'indice Dow Jones a gagné 49,44 points à 18 053 points, un niveau sans précédent depuis juillet, alors que le Nasdaq, plombé par des résultats décevants dans le secteur technologique, a cédé 19,69 points à 4 940 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 6,46 points, soit 0,31 %, à 2 100 points, lui aussi au plus haut de l'année.

IBM baisse

Parmi les résultats du Dow Jones, Johnson and Johnson (JNJ), géant des produits pharmaceutiques et d'hygiène, a gagné 1,58 % à 112,68 $ US après avoir dépassé les attentes avec un bénéfice trimestriel presque stable malgré l'impact du dollar fort, et s'être montré optimiste pour l'ensemble de l'année.

Le groupe informatique IBM, qui a limité le recul trimestriel de ses résultats au premier trimestre mais peine toujours à convaincre sur sa lente réinvention, a baissé de 5,59 % à 144,00 $ US.

Le service de vidéos en ligne Netflix a chuté de 13 % à 94,34 $ US après des prévisions jugées inquiétantes sur la poursuite de sa croissance, qui ont éclipsé une hausse trimestrielle de ses revenus et de ses abonnés.

- Avec Agence France-Presse




publicité

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer