Neuvième séance en baisse à Toronto

«Le marché va essayer de réduire ses pertes,... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

«Le marché va essayer de réduire ses pertes, ce qui n'est pas totalement surprenant vu l'ampleur des ventes ces derniers temps», a noté Patrick O'Hare, chez Briefing.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse hier pour une neuvième séance consécutive, les inquiétudes persistantes au sujet de l'économie chinoise ayant continué de peser sur le cours du pétrole brut.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 126,20 points pour terminer la séance à 12 319,25 points.

Les titres du secteur de l'énergie ont plongé de 4,6% en moyenne et le secteur des métaux reculait de 4,3%.

Le dollar canadien, qui se déprécie depuis le début de l'année, a retraité lundi d'un autre 0,37 cent US à 70,31 cents US.

Le cours du pétrole brut a reculé de 1,75 $ US à 31,41 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le prix du lingot d'or a rendu 1,70 $ US à 1096,20 $ US l'once.

Le cours du cuivre a cédé 5 cents US à 1,97 $ US la livre à New York.

Pour sa part, la Bourse de New York a fini la séance sans direction, après avoir hésité jusqu'aux dernières minutes d'échanges entre chasse aux bonnes affaires et morosité: le Dow Jones a gagné 0,32% mais le Nasdaq a cédé 0,12%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jonesa avancé de 52,12 points à 16 398,57 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 5,64 points à 4637,99.

Très surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a gagné 0,09%, soit 1,64 point, à 1923,67 points.

Toute la journée, les investisseurs ont semblé tiraillés entre la tentation d'acheter des actions à bas prix, après sept séances de baisse, et la déprime entraînée par la chute continue des cours du pétrole et les inquiétudes pour la croissance en Chine, qui avaient poussé les Bourses européennes à la baisse.

«C'est très curieux de voir que les investisseurs considèrent que des prix du pétrole en baisse sont une mauvaise chose», a noté Alan Skrainka, chez Cornerstone Wealth Management, notant qu'après tout ils pouvaient réduire les frais des consommateurs, et donc gonfler leurs dépenses.

Mais il a noté que ces prix bas étaient de mauvais augure pour les bénéfices des entreprises liées au secteur de l'énergie, et au-delà.

Wall Street, en panne d'indicateurs, s'apprête désormais à surveiller de près les résultats et perspectives des entreprises.

Alcoa (aluminium et métaux composites) a débuté la saison dès la clôture, avec un résultat net trimestriel un peu meilleur que prévu et un chiffre d'affaires en baisse un peu plus prononcée que prévu.

«Le consensus est qu'on verra une augmentation des bénéfices de plus de 10% pour cinq différents secteurs de l'économie, ce qui est une attente assez optimiste, qui va je crois devoir être revue en baisse», a dit M. Skrainka.

Avant même l'annonce de ses résultats, Alcoa a perdu 0,87% en dépit de l'annonce d'un contrat de 1,5 milliard US conclu avec la branche avions du conglomérat General Electric .

Les grands magasins Macy's, qui accumulent des déceptions avec leurs ventes, se sont envolés de 8,16% après que l'un de leurs actionnaires, le fonds Starboard Value, les a encouragés à monétiser certains actifs immobiliers, selon le Wall Street Journal.

Le groupe internet Yahoo!, qui selon le New York Post envisagerait d'investir 3 milliards US pour développer ses contenus, a perdu 1,50%.

- Avec PC




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer