Wall Street termine en nette baisse

Wall Street a nettement baissé lundi, le marché faisant une pause après six... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne, Agence France-Presse

(New York) Wall Street a nettement baissé lundi, le marché faisant une pause après six semaines de hausse en raison des inquiétudes sur la croissance mondiale et la hausse des taux d'intérêt américains se profilant: le Dow Jones a perdu 1,00 % et le Nasdaq 1,01 %.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a reculé de 179,85 points à 17 730,48 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 51,82 points à 5095,30 points.

Le S&P 500, un indice élargi que surveillent particulièrement les investisseurs, a reculé de 0,98 %, soit 20,62 points, à 2078,58 points.

Pour Mace Blicksilver, chez Marblehead Asset Management, la Bourse avait des raisons de baisser, car «le marché était probablement plus solide qu'il ne l'aurait dû vendredi»: il avait encore progressé le jour où d'excellents chiffres sur les créations d'emploi en octobre aux États-Unis avaient ravivé l'attente d'une hausse des taux d'intérêt prochaine, peut-être dès le mois prochain.

«Comme le marché a monté pendant six semaines de suite, le temps était venu de faire une pause», a commenté pour sa part Bill Lynch, chez Hinsdale Associates, estimant également que le débat sur la hausse des taux en fournissait un bon prétexte.

Vendredi, «il semblait que le marché était confortablement dans l'idée que si la Fed remonte les taux de 25 points de base cela serait un bon signe, signifiant que l'économie est solide et peut résister à une hausse des taux, mais en fin de compte c'est quand même un peu déstabilisant», a dit M. Lynch.

En effet, les investisseurs préfèrent traditionnellement que le loyer de l'argent reste bon marché, afin de favoriser les investissements et d'éviter un renchérissement du dollar pénalisant pour les exportations.

Par ailleurs, «les statistiques chinoises n'ont pas aidé» à retrouver le moral, a noté M. Blicksilver.

Les autorités chinoises ont publié dimanche de nouveaux chiffres inquiétants sur le commerce avec une baisse des importations comme des exportations en octobre sur un an.

De son côté, l'Organisation de coopération et de développement économiques a revu en baisse ses prévisions économiques pour 2015 et 2016 et les principales Bourses européennes ont toutes affiché un net recul.

Se disant «profondément préoccupée» de la faiblesse du commerce international, dont la Chine est un pivot, l'OCDE estime la croissance de cette année à 2,9 %, contre 3 % précédemment, et celle de l'an prochain à 3,3 %, contre 3,6 % attendus auparavant.

Du côté des valeurs, la holding financière Berkshire Hathaway, de Warren Buffett, a plus que doublé son bénéfice au troisième trimestre, mais la baisse de rentabilité de ses activités d'assurance, qui constituent encore le coeur de l'activité du groupe autour de la marque Geico, semblait inquiéter: l'action a cédé 1,71 %.

Le loueur de voitures Hertz a dévissé de 12,6 % après l'annonce d'un bénéfice trimestriel et d'un chiffre d'affaires inférieurs aux attentes.

Par ailleurs, le conglomérat General Electric a cédé 0,57 %  en dépit de l'annonce d'un contrat de 2,6 milliards de dollars américains pour construire et fournir aux chemins de fer indiens 1000 locomotives diesel sur 11 ans.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a terminé la séance en baisse de 70,68 points, à 13 482,62 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,12 cent à 75,33 cents américains.

À la Bourse des matières de New York, le cours du lingot d'or a pris 40 cents US à 1088,10 dollars américains l'once, tandis que le prix du pétrole brut a diminué de 42 cents à 43,87 dollars américains le baril.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer