La Fed refroidit les marchés

L'indice vedette Dow Jones a perdu 50,57 points à... (Photo Richard Drew, archives AP)

Agrandir

L'indice vedette Dow Jones a perdu 50,57 points à 17 867,58 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 2,65 points à 5142,48 points.

Photo Richard Drew, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a légèrement baissé hier, prudente après des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed), qui a évoqué l'éventualité d'une hausse des taux américains dès décembre: le Dow Jones a cédé 0,28% et le Nasdaq 0,05%.

-------------

Les marchés à la clôture:

---------------

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a perdu 50,57 points à 17 867,58 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 2,65 points à 5142,48 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,35 %, soit 7,48 points, à 2102,31 points.

«(Janet) Yellen, la présidente de la Fed a déclaré qu'il était toujours d'actualité d'envisager une hausse des taux en décembre, ce qui a peut-être réveillé quelques craintes chez les investisseurs», a estimé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Lors d'une audition au Congrès, Mme Yellen a prévenu que la Fed envisageait sérieusement de commencer à retirer avant la fin de l'année l'important soutien à l'économie que constitue le niveau presque nul des taux américains, maintenus à ce niveau depuis 2008.

«Cela ne marque pas de changement majeur par rapport au communiqué qui avait suivi la dernière réunion de politique monétaire de la Fed (fin octobre) mais cela confirme ce qui avait été dit» et pousse donc les marchés à la prudence, a jugé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

En ce sens, les indicateurs américains, nombreux, ont plutôt semblé de nature à encourager la Fed à agir.

L'activité dans les services aux États-Unis a dépassé les attentes en octobre, selon un indice établi par l'association professionnelle ISM, et le déficit commercial américain a nettement plus baissé que prévu le mois précédent malgré un déséquilibre croissant avec la Chine, selon les données du département du Commerce.

Enfin, les observateurs se sont satisfaits d'une enquête du groupe privé ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé en octobre.

Parmi les valeurs, Groupon, spécialiste des bons plans sur internet s'est effondré de 26,3 %  au lendemain de nouvelles prévisions décevantes et de la nomination d'un nouveau patron.

Plusieurs groupes de médias ont annoncé leurs résultats trimestriels. Time Warner a chuté de 6,60 % après avoir livré des prévisions pessimistes pour 2016 et fait ainsi oublier un chiffre d'affaires meilleur que prévu au troisième trimestre.

Tesla, spécialiste des voitures électriques de luxe, a bondi de 11,17 %  après avoir annoncé à l'occasion de ses résultats trimestriels qu'il présenterait son «Model 3» de moyenne gamme à la fin mars 2016 et prévoyait de livrer entre 50 000 et 52 000 voitures en 2015.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a glissé de 48,49 points pour clôturer à 13 661,82 points, après deux journées consécutives de gains.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a perdu 1,58 $ US à 46,32 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a laissé filer 7,90 $ US à 1106,20 $ US l'once.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,61 cent US à 76,01 cents US.

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer