Wall Street déçu par l'économie américaine

Plombé par une chute du géant de la... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Plombé par une chute du géant de la distribution Wal-Mart, le Dow Jones a perdu 0,93 %, et le Nasdaq 0,29 %.

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a nettement baissé mercredi, après une série d'indicateurs donnant un portrait morose de l'économie américaine: le Dow Jones, plombé par une chute du géant de la distribution Wal-Mart, a perdu 0,92% et le Nasdaq 0,29%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a cédé 157,14 points à 16 924,75 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,76 points à 4782,85 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a reculé de 0,47%, soit 9,45 points, à 1994,24 points.

«Face à une pléthore d'éléments discordants sur le front de l'économie et celui des entreprises, la Bourse américaine a fini en baisse», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Les investisseurs ont pris connaissance pour septembre d'une chute des prix de gros aux Etats-Unis, ainsi qu'une hausse minime des ventes de détail, un indicateur de la consommation.

«Les ventes au détail étaient un peu faibles, mais sans prendre en compte les prix de l'essence à la pompe», plombés par le bas niveau des cours du pétrole, leur hausse est nettement plus marquée «ce qui est plutôt susceptible de soutenir un peu la Bourse», a relativisé Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

Toutefois, d'autres éléments sont venus en cours de séance contribuer au pessimisme général, dont le Livre beige de la Réserve fédérale (Fed), un document de la banque centrale sur la conjoncture générale aux Etats-Unis, qui a mis l'accent sur les effets défavorables de la force du dollar.

De plus, «Wal-Mart pèse sur le Dow Jones avec l'une des pires séances de l'histoire de leur titre», qui a perdu 10,04% à 60,03 $US, a souligné M. Lynch.

Le numéro un mondial de la distribution a jeté un coup de froid en cours de séance en révisant sérieusement ses prévisions de ventes pour 2015 et celles pour ses bénéfices futurs.

En plus d'être confronté à la force du billet vert, Wal-Mart «dépense beaucoup d'argent en investissements dans la technologie face à la concurrence d'Amazon et cela va absorber beaucoup de ses bénéfices», a expliqué M. Lynch.

À part Wal-Mart, les valeurs ont déjà été dominées par des résultats du secteur financier. La banque JPMorgan Chase, dont les bénéfices ont déçu, a cédé 2,53%, alors que Bank of America (BofA) a pris 0,77% après être repassée dans le vert au troisième trimestre.

Troisième grand acteur du secteur à avoir annoncé ses résultats, Wells Fargo a perdu 0,69%, malgré une progression de ses bénéfices et de ses revenus, le marché retenant plutôt unebaisse de sa marge d'intérêt face au bas niveau des taux directeurs américains.

Parmi les autres résultats notables, le géant des puces informatiques Intel a gagné 2,37%. Il avait ouvert dans le rouge après avoir fait part d'un ralentissement de sa croissance dans le secteur stratégique des centres de données.

La Bourse de Toronto a néanmoins clôturé en hausse,  grâce surtout au secteur minier (+3,6%), tandis que le dollar canadien s'est apprécié de plus d'un demi-cent.

L'indice composé S&P/TSX a terminé la séance sur un gain de 30,60 points, à 13 875,33 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a avancé de 14,40 $ US à 1179,80 $ US l'once, tandis que le prix du baril de pétrole brut a lâché 2 cents US à 46,64 $ US.

Le dollar canadien a pour sa part affiché une hausse de 0,58 cent US pour terminer la journée à 78,19 cents US.

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer