Nouveau déclin à Wall Street

Pour certains investisseurs, les estimations d'ADP, une entreprise... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Pour certains investisseurs, les estimations d'ADP, une entreprise de services en ressources humaines, sont un signe annonciateur des chiffres officiels de Washington sur l'emploi en mars, qui restent les plus attendus et seront publiés vendredi.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a baissé mercredi pour la seconde séance consécutive, restant timide à l'avant-veille d'un rapport officiel sur l'emploi aux États-Unis, d'autant qu'un indicateur privé a déçu sur le sujet: le Dow Jones a perdu 0,44% et le Nasdaq 0,42%.

---------------

Les marchés vers 12h05:

  • TSX 14 942,55 / +40,11 (0,27%)
  • Dow Jones 17 698,18 / -77,94 (-0,44%)
  • S&P 500 2 059,69 / -8,20 (-0,40%)
  • NASDAQ 4 880,23 / -20,65 (-0,42%)

---------------

«On a pris connaissance de chiffres décevants sur l'économie, donc le marché est assez prudent et devrait le rester demain, avant le rapport de vendredi sur l'emploi», a noté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, rappelant que la Bourse serait fermée pour le Vendredi saint.

Le marché, qui attend en effet avec impatience pour vendredi les chiffres mensuels de Washington sur l'emploi, a pour le moment digéré un indicateur décevant sur le sujet, fourni par le groupe de services aux entreprises ADP.

Selon ADP, le secteur privé n'a créé que 189 000 postes le mois dernier, alors que les analystes en attendaient 225 000.

Ce chiffre vient s'ajouter à «des indicateurs plutôt moroses depuis deux semaines, et pousse le marché à craindre que la croissance de l'économie ne soit pas aussi importante que ce que l'on pouvait espérer en début d'année», a noté Michael James, de Wedbush Securities. «Les gens sont plutôt inquiets, à l'approche des résultats d'entreprises du premier trimestre.»

Cependant, tous les analystes ne s'accordent pas à juger très représentatifs les chiffres d'ADP, et même si on les prend pour argent comptant, la baisse des créations de postes est probablement «due au mauvais temps et (...) ne va pas beaucoup affecter les prévisions à long terme», d'après les experts de Briefing.

De plus, les fluctuations de la Bourse «sont en partie liées au commencement d'un nouveau trimestre, et non à une tendance de fond», a estimé M. Blicksilver. «Certains investisseurs équilibrent leurs positions (...) donc il ne faut pas trop chercher à interpréter» les derniers mouvements de Wall Street.

Les indices n'ont d'ailleurs pas beaucoup réagi aux autres indicateurs américains du jour, un recul moins marqué des dépenses de construction en février, et un ralentissement de la hausse de l'activité manufacturière le mois dernier.

McDo baisse

Dans le détail des secteurs, l'automobile digérait des chiffres sur les ventes en mars aux États-Unis. Si elles ont un peu augmenté dans l'ensemble, les trois principaux groupes américains ont connu des fortunes diverses, avec un déclin pour General Motors et Ford, mais une petite hausse pour FCA US, qui comprend notamment les marques Jeep et Chrysler.

GM a perdu 2,03% à 36,74 dollars, Ford 1,43% à 15,91 dollars et FCA a pris 0,31% à 16,36 dollars.

Parmi les autres valeurs, GoDaddy, le plus gros gestionnaire mondial de noms de domaines sur internet, a réussi son entrée en Bourse sous le symbole «GDDY», s'envolant de  30,75% à 26,15 dollars. Son prix d'introduction était de 20 dollars par action, soit une valorisation de plus de 3 milliards de dollars.

La chaîne de restauration rapide McDonald's, dont l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la perspective de la note en raison de doutes sur sa capacité à améliorer ses performances, a perdu 1,18% à 96,29 dollars. Le groupe va par ailleurs augmenter le salaire de près de 90.000 employés, suivant un mouvement engagé en début d'année par le distributeur Wal-Mart (-1,87% à 80,71 dollars).

Dans l'immobilier, Macerich a chuté de 6,64% à 78,73 dollars, après le retrait d'une offre de rachat de 23 milliards de dollars par son compatriote Simon Property Group (SPG), qui a gagné 1,20% à 197,99 dollars.

Contre la tendance, le géant de l'agrochimie Monsanto, qui a maintenu ses prévisions pour l'année malgré une chute de ses bénéfices et ventes trimestriels en raison de la force du dollar, a pris 3,93% à 116,96 dollars.

Le marché obligataire montait. Vers 15h30, le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 1,861% contre 1,928% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,463 % contre 2,543% précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer