Cinq conseils de «l'ex-centrique»

Pour paraphraser Archimède qui disait «Donnez-moi un levier... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Pour paraphraser Archimède qui disait «Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde», je dis à mon tour «Donnez-moi du temps et je bâtirai une fortune», affirme Guy Le Blanc, fondateur de COTE 100.

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Paul Durivage
La Presse

Guy Le Blanc tire sa révérence. Le fondateur et jusqu'alors président du conseil de la firme de gestion de fortune COTE 100, de Saint-Bruno, a une longue feuille de route marquée par une volonté de réussir à la Bourse et le désir de partager cette passion avec d'autres. Ce n'est pas étonnant qu'il ait pris soin dans sa dernière lettre financière de formuler en guise de legs cinq petits conseils qui lui semblent essentiels pour gagner en Bourse. On y retrouve de sa science, mais surtout la sagesse de l'émule des Warren Buffett, Benjamin Graham et Philip Fisher.

1) Laissez le temps travailler pour vous

Le long terme, pour Guy Le Blanc, qui revendique ses 70 ans, cela signifie non pas 5-10 années, mais de 20 à 50 années, selon l'âge. «Soyez investi à temps plein et non à temps partiel, écrit-il. Pour paraphraser Archimède qui disait «Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde», je dis à mon tour «Donnez-moi du temps et je bâtirai une fortune».»

2) Diversifiez, mais pas trop

«À la Bourse, la simplicité a bien meilleur goût», affirme le gestionnaire de fortune, selon qui de 10 à 20 titres devraient suffire à constituer un bon portefeuille diversifié; plus près de 10 que de 20 pour un portefeuille autogéré. «Cantonnez-vous dans des titres que vous connaissez et, surtout, que vous comprenez bien.» Un principe simple aussi prôné par le gestionnaire-vedette Peter Lynch qui a fait du fonds Fidelity Magellan l'un des plus gros du monde dans les années 80.

3) Sachez très tôt que le prix et la valeur sont deux concepts tout à fait distincts

«Si vous faites consciencieusement vos devoirs et que vous avez une bonne idée de la valeur d'un bien, vous éviterez de nombreuses erreurs», rappelle Guy Le Blanc, qui a développé tôt dans sa carrière une gestion de style «valeur» avec son système COTE 100 qui pondère 17 critères fondamentaux afin de repérer les entreprises de haute qualité, bien gérées et qui jouissent d'une bonne santé financière.

4) Les profits et la croissance des profits sont la base absolue du succès à la Bourse

Dans son livre Les règles du jeu, Guy Le Blanc explique très bien l'importance des profits pour une entreprise cotée en Bourse. «Examinez tous les titres qui ont été des succès boursiers sur une période de 10 ou 20 ans. Vous constaterez qu'ils ont tous un élément en commun, peu importe les incidents de parcours: les profits et la croissance des profits», peut-on lire dans le roman financier à sensations fortes. «Ceux qui n'en sont pas convaincus, aussi bien les investisseurs que les dirigeants d'entreprises, seront vaincus un jour», écrit-il aujourd'hui.

5) Soyez «ex-centrique»

M. Le Blanc, qui a également signé La Bourse ou la vie, actuellement à sa cinquième édition, apporte sa traduction personnelle à l'expression financière anglaise contrarian, que l'on traduit le plus souvent imparfaitement par «à contre-courant». «Ex-centrique» est, pour lui, quelqu'un qui s'éloigne du centre, de la foule, quelqu'un qui pense par lui-même, ce qui reflète plus fidèlement cette approche des marchés.

«Ce n'est pas parce que les gens, les médias et l'opinion publique pensent de la même façon qu'ils ont nécessairement raison. Il est bon de se rappeler cela aussi bien dans le contexte de la Bourse que de la vie de tous les jours. Tout bien considéré, j'aimerais qu'on se rappelle de moi comme d'un perpétuel ex-centrique», conclut-il.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer