Wall Street finit en baisse

Wall Street a fini en baisse mardi, après une séance particulièrement volatil... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en baisse mardi, après une séance particulièrement volatil face aux fluctuations des cours du pétrole, et avant l'issue d'une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a perdu 0,65% et le Nasdaq 1,24%.

------------------

Les marchés à la fermeture:

  • TSX 13 861,52 / +156,38 (1,14%)
  • Dow Jones 17 068,87 / - 111,97 (0,65%)
  • S&P 500 1972,74 / - 16,89 (0,85%)
  • NASDAQ 4 547,83 / -57,32 (1,24%)

-----------------

Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 111,97 points à 17 068,87 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 57,32 points à 4547,83  points.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,85%, soit 16,89 points, à 1972,74 points.

Les indices ont erré toute la journée, entamant la séance en baisse pour se redresser ensuite, avant de replonger dans le rouge peu avant la fin de la séance. L'indice de la volatilité s'est envolé de 15,43% à 23,57, son plus haut niveau depuis deux mois.

La séance a été «vraiment difficile à interpréter», a jugé Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management. «Il faut assimiler plusieurs éléments contradictoires. D'un côté l'économie américaine est probablement à son meilleur niveau depuis cinq ans, avec notamment une hausse des emplois.»

«Mais il y a aussi ce choc mondial, avec la chute du rouble en Russie et la baisse des cours du pétrole», a-t-il ajouté. «L'éventualité d'une crise bancaire mondiale pèse sur les investisseurs.»

Mardi, le ministre russe de l'Économie, Alexeï Oulioukaïev, a annoncé, à l'issue d'une réunion d'urgence, «un ensemble de mesures qui doit permettre une stabilisation» du rouble, qui chutait pour le deuxième jour de suite.

«La Russie a ajouté à l'incertitude, sa Bourse chutant après la décision inattendue (lundi) de la Banque centrale de relever son taux directeur de 650 points de base à 17%, dans une tentative ratée de mettre fin à la chute du rouble», ont noté les analystes de Charles Schwab.

Ce contexte de doutes a été accentué par les hésitations du cours du pétrole brut côté à New York, qui a fini presque inchangé, toujours proche de son plus bas niveau depuis mai 2009, après avoir enchaîné périodes de hausse et de baisse pendant la séance.

Les investisseurs attendent désormais des réponses de la Fed, dont le comité de politique monétaire (FOMC) achèvera demain une réunion de deux jours par un communiqué, dans lequel les responsables de la banque centrale pourraient donner des indications sur la durée pendant laquelle ses taux d'intérêt seront maintenus proches de zéro.

Le marché s'intéresse principalement au maintien ou non de l'expression «période de temps considérable» au sujet de la conservation de taux directeurs à des niveaux proches de zéro.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a baissé à 2,071% contre 2,116% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,702%, contre 2,745% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer