La déception Amazon assombrit l'humeur de Wall Street

Wall Street a fini la semaine d'humeur sombre vendredi, plombée notamment par... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a fini la semaine d'humeur sombre vendredi, plombée notamment par les résultats trimestriels d'Amazon, jugés préoccupants, et un indicateur américain en demi-teinte.

Les secteurs de l'or et des finances ont aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse, alors qu'était annoncée une augmentation des commandes de biens durables aux États-Unis le mois dernier.

Le dollar canadien a chuté de 0,60 cent US, à 92,47 cents US. 

---------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX 15 455,04 / 60,59 (0,39%)
  • Dow Jones 16 960,57 / -123,23 (-0,72%)
  • S&P 500 1 978,34 / -9,64 (-0,48%)
  • NASDAQ 4 449,56 / -22,55 (-0,50%)
--------------

Le plongeon du titre du géant Amazon et les doutes accrus sur sa capacité à être bénéficiaire ont miné l'humeur des investisseurs dès l'ouverture du marché. L'action s'est effondrée de 9,65%, à 324,01 dollars.

Non seulement Amazon a accusé une perte bien plus nette qu'attendu au deuxième trimestre, mais le groupe a en outre prévenu que son horizon financier serait loin de s'éclaircir au cours des mois suivants, avec une perte d'exploitation de plus en plus importante.

«La perte de valeur des actions de grosses entreprises du marché, à la capitalisation boursière qui compte, fait bien évidemment pression sur l'ensemble du marché», a relevé Art Hogan, de Wunderlich Securities, qui a toutefois insisté sur le fait «qu'en dehors de cela, la saison des résultats restait jusqu'à présent plutôt positive».

Par ailleurs, la radio en ligne Pandora Media, dont les prévisions trimestrielles n'ont pas été appréciées par le marché jeudi soir, a elle décroché de 10,34%, à 25,75 dollars.

Pas plus rassurant, l'émetteur de cartes de crédit Visa (-3,58% à 214,77 dollars), dont le titre est une valeur membre du Dow Jones, a révisé à la baisse ses prévisions de chiffres d'affaires annuel.

La chaîne de cafés Starbucks (-2,13% à 78,74 dollars) a elle aussi fait part de prévisions décevantes.

Du côté des indicateurs, une nouvelle d'apparence encourageante n'a été accueillie qu'avec peu d'enthousiasme: les commandes de biens durables aux États-Unis ont rebondi plus nettement que prévu en juin mais elles n'ont pas réussi à effacer leur déclin du mois précédent.

Cela a été perçu comme un signe «que le trimestre dernier a été moins bon économiquement qu'il n'en avait l'air de prime abord» peu avant la sortie de la première estimation sur le Produit intérieur brut américain (PIB) mercredi, a commenté Christopher Low, de FTN Financials.

En outre, «la faiblesse du marché en Europe» après un indicateur allemand décevant sur le moral du monde des affaires, «a poussé les courtiers à engranger quelques bénéfices», a observé Michael James, de Wedbush Securities.

La persistance de vives tensions géopolitiques n'a apporté aucun réconfort aux opérateurs, qui restaient attentifs aux derniers développements dans la crise ukrainienne, craignant l'impact économique de sanctions accrues contre la Russie.

Xerox mieux accueilli 

Mieux accueilli qu'Amazon, le fabricant de photocopieurs Xerox, qui a dépassé légèrement les attentes au deuxième trimestre grâce à une baisse des coûts, s'est apprécié de 2,41% à 13,15 dollars.

La société audiovisuelle 21st Century Fox, à qui le groupe britannique de télévision BSkyB va racheter ses parts afin de créer un géant européen de la télévision payante, a cédé 0,33% à 32,81 dollars. Cette transaction pourrait, selon les experts, fournir de l'argent frais au groupe pour tenter une nouvelle fois de mettre la main sur le groupe de médias américain Time Warner (+1,17% à 84,99 dollars).

Le site spécialiste de l'immobilier Zillow a profité de rumeurs selon lesquelles il chercherait à acquérir son rival Trulia (+4,86% à 56,35 dollars) et a grimpé de 8,99% à 158,86 dollars.

Le numéro mondial de la distribution, l'Américain Wal-Mart, qui a annoncé jeudi le départ du patron de ses activités aux États-Unis sur fond de ralentissement des ventes, a lâché 0,50% à 75,97 dollars.

Apple s'est apprécié de 0,66% à 97,67 dollars. Le fabricant américain de matériel audio Bose a porté plainte contre son rival Beats, une filiale du géant informatique, accusé de violations de brevets.

Le marché obligataire a nettement progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,469%, contre 2,509% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,244% contre 3,300% la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer