Wall Street progresse sans entrain

Wall Street conservait sa légère progression vendredi à mi-séance, sans... (PHOTO STAN HONDA, AFP)

Agrandir

PHOTO STAN HONDA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Wall Street conservait sa légère progression vendredi à mi-séance, sans toutefois montrer un grand entrain en l'absence d'indicateur majeur et face à la persistance de risques géopolitiques : le Dow Jones grappillait 0,26 % et le Nasdaq 0,02 %.

***

Les cours boursiers en direct

TSX

Dow Jones

S&P 500

NASDAQ

Dollar

***

Vers midi, le Dow Jones Industrial Average s'adjugeait 44,00 points, à 16 965,46 points, et le Nasdaq 0,87 point, à 4360,20 points.

Le S&P 500 gagnait 0,16 % ou 3,21 points, à 1962,69 points. Jeudi il était parvenu à se hisser de justesse à un nouveau record.

«Le marché reste assez calme aujourd'hui, presque ennuyeux faute d'élément excitant», a relevé Brent Schutte de BMO Private Bank.

Les investisseurs «continuent sûrement à s'inquiéter de ce qui se passe en Irak et l'Ukraine revient sur le devant de la scène avec le déploiement par la Russie de troupes près de la frontière. Ce sont des ombres qui planent sur le marché à l'approche du week-end. Mais rien n'empêche les indices de poursuivre leur montée», a-t-il ajouté.

Ils semblent simplement «prêts à accentuer les gains de la semaine, engrangés surtout grâce à la décision de la Fed», la banque centrale américaine qui a indiqué mercredi de maintenir le cap de sa politique monétaire, ont avancé les analystes de Charles Schwab.

C'est aussi «la journée des quatre sorcières», au cours de laquelle expirent des contrats trimestriels d'options sur actions et sur indices, et de contrats à termes sur actions et sur indices, a souligné Patrick O'Hare de Briefing.com. «Le volume d'échange devrait augmenter sensiblement aujourd'hui».

GE préféré par l'État français

Sur le front des valeurs, Oracle chutait de 5,18 % à 40,31 dollars. Le groupe informatique a nettement déçu jeudi après la clôture avec des bénéfices et ventes annuels inférieurs aux attentes.

Les résultats du vendeur de voitures CarMax, au-dessus des prévisions, étaient en revanche très bien reçus par les courtiers (+17,25 % à 53,09 dollars).

Le conglomérat industriel GE cédait 0,09 % à 26,91 dollars. Pour le rachat d'Alstom, l'Etat français a indiqué vendredi qu'il donnait sa préférence à l'offre de GE sur celle du tandem Siemens/Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

Le groupe pharmaceutique AbbVie, qui proposé de racheter son concurrent Shire, mais dont ce dernier a rejeté les avances, lâchait 0,23 % à 54,07 dollars.

Le titre de la chaîne de magasins à prix réduits Family Dollar montait de 0,97 % à 68,80 dollars. L'investisseur activiste Carl Icahn, qui a récemment pris une participation dans le groupe, a estimé dans une lettre que le groupe devait se mettre en vente «immédiatement».

Le service américain de vidéos en ligne Netflix, qui a indiqué jeudi qu'il ajoutait un «talk-show» à ses programmes, reculait de 0,93 % à 437,30 dollars.

D'autres valeurs technologiques s'affichaient dans le rouge: Twitter perdait 2,35 % à 37,99 dollars, Facebook 1,25 % à 63,54 dollars et Google 0,76 % à 560,67 dollars.

Le marché obligataire évoluait sur une note contrastée. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,624 % contre 2,622 % jeudi soir et celui à 30 ans reculait à 3,449 % contre 3,459 % la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer