Wall Street termine sur une note hésitante

En pleine saison de résultats, les courtiers digéraient... (PHOTO LUCAS JACKSON, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

En pleine saison de résultats, les courtiers digéraient une rafale de comptes trimestriels hétéroclites.

PHOTO LUCAS JACKSON, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note contrastée jeudi, restant prudente après une série de résultats d'entreprises contrastés.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de son côté, les actions ayant continué à profiter des données économiques positives publiées en Chine et aux États-Unis, ainsi que du dévoilement d'une série de résultats trimestriels d'entreprises généralement satisfaisants.

Le dollar canadien s'est apprécié pour sa part de 0,04 cent US à 90,8 cents US après la publication des plus récents chiffres sur l'inflation au pays. L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,6% en mars par rapport au mois précédent, alors que les économistes s'attendaient en moyenne à un gain de 0,4%.

-----------------

Les marchés à la clôture : 

  • TSX 14 500,39 / 53,87 (0,37%)
  • Dow Jones 16 408,54 / -16,31 (-0,10%)
  • S&P 500 1 864,85 / 2,54 (0,14%)
  • NASDAQ 4 095,52 / 9,29 (0,23%)
---------------

«On est arrivé ce matin en pensant que les résultats décevants (de Google et IBM) dévoilés après la clôture mercredi allaient inciter les courtiers à rester sur la défensive» avant le week-end de trois jours, a observé Art Hogan de Wunderlich Securities.

Google a publié une croissance de son chiffre d'affaires de 19% et de son bénéfice de 32% mais le bénéfice par action hors éléments exceptionnels était inférieur aux prévisions des analystes, faisant tomber l'action de 3,67% à 536,10 dollars.

Quant à IBM, les investisseurs ont sanctionné un chiffre d'affaires décevant et en baisse pour le 8e trimestre consécutif (-3,25% à 190,01 dollars).

«Mais on est parvenu à se défaire de cet état d'esprit» en cours de séance, notamment grâce aux comptes positifs des grandes banques d'affaires, ajoute-t-il.

Les chiffres de Morgan Stanley ont en particulier ravi les courtiers (+2,91% à 30,76 dollars), qui ont d'autant plus salué l'action que l'établissement a aussi annoncé un nouveau programme de rachat de titres et le doublement de son dividende trimestriel .

Malgré des profits en baisse d'environ 10% sur un an, Goldman Sachs a de son côté fait part d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice par action supérieurs aux anticipations (+0,14% à 157,44 dollars).

Avancée diplomatique sur l'Ukraine 

«Dans son ensemble, même si quelques grands noms de la cote comme JPMorgan ou IBM ont déçu, la saison des résultats se révèle meilleure que prévu», commente Art Hogan.

«On peut toujours dire que les attentes n'étaient pas assez élevées mais c'est une saison de résultats tout à fait dans la moyenne, le scénario du pire a été évité», ajoute-t-il.

«On a aussi échappé au scénario du pire en Ukraine, où on semble laisser sa chance à la diplomatie», remarque-t-il: à l'issue d'une journée de négociations, un accord a été conclu jeudi à Genève pour une désescalade rapide des tensions dans ce pays entre les États-Unis, la Russie, l'Union européenne et l'Ukraine.

Cet accord, qui paraissait hors d'atteinte pour les diplomates avant la réunion, prévoit notamment le désarmement des groupes armés illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés dans l'est de l'Ukraine.

Les investisseurs se sont aussi appuyés jeudi sur des signaux positifs pour la croissance américaine: l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (nord-est des États-Unis) a de nouveau progressé en avril, touchant un plus haut depuis huit mois, et d'un rebond moins prononcé que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis.

Pour ses débuts à Wall Street, l'action du réseau social en ligne Weibo, considéré comme «le Twitter chinois», s'est envolée de 19,06% à 20,24 dollars. Le groupe avait annoncé mercredi avoir levé une somme très inférieure à ses attentes pour son introduction à la Bourse de New York.

Parmi les autres résultats du jour figuraient ceux du fournisseur de services de santé UnitedHealth (-3,08% à 75,78 dollars), du chimiste DuPont (-1,09% à 66,98 dollars), du conglomérat General Electric (+1,68% à 26,56 dollars) ou du fabricant de jouets Mattel (-1,08% à 37,47 dollars).

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,721% contre 2,637% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,517% contre 3,454% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer