Russie et matières premières: un mélange explosif

Le prix du nickel a beaucoup plus augmenté... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Le prix du nickel a beaucoup plus augmenté que celui des autres métaux industriels depuis le début de l'année. Son prix a bondi de plus de 25% pour atteindre plus de 17 700$US la tonne, malgré une nouvelle augmentation des stocks.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Paul Durivage
La Presse

Les tensions entre l'Ukraine et la Russie, un producteur et exportateur majeur de pétrole, de gaz naturel, de minerais, de métaux raffinés et de minéraux industriels, se ressentent sur les prix. Le cours de marchandises convoitées comme le gaz, le blé ou le nickel sont à des sommets en six semaines, après avoir fortement progressé au premier trimestre de 2014.

Coup d'oeil sur les conséquences d'un équilibre brisé sur cinq métaux stratégiques.

Nickel

Le prix du nickel a beaucoup plus augmenté que celui des autres métaux industriels depuis le début de l'année. Son prix a bondi de plus de 25% pour atteindre plus de 17 700$US la tonne, malgré une nouvelle augmentation des stocks. La hausse a été particulièrement accentuée au cours des dernières séances. La possibilité de sanctions économiques contre la Russie, le pays de Norilsk Nickel, premier producteur mondial de nickel raffiné, survient alors que l'Indonésie a cessé d'exporter du minerai non transformé dans l'espoir de stimuler les investissements étrangers au pays. La CIBC et la Scotia viennent d'ailleurs de majorer leurs prévisions de prix pour le nickel en 2014 et en 2015.

Acier

Le prix de l'acier poursuit une impressionnante remontée avec un gain de près de 38% depuis le début de l'année. Il a ainsi atteint 405$US la tonne à Londres, hier, son plus haut niveau depuis juillet 2012. La poussée spectaculaire des prix de l'acier depuis l'été dernier reflète en bonne partie une convergence des prix internationaux avec les prix plus élevés sur le marché américain, selon François Dupuis, vice-président et économiste en chef au Mouvement Desjardins. Les usines d'acier de l'Ukraine sont par ailleurs précisément dans les régions de l'est qui s'embrasent.

Palladium

Plus ferme que celui de l'or, le prix du palladium a bondi de près de 30% depuis le début de l'année. À plus de 813$US l'once, sa valeur est la plus élevée depuis l'été 2011. En plus de profiter de la demande pour les métaux précieux comme valeur refuge, le prix du palladium croît avec les inquiétudes du côté de l'offre. L'Afrique du Sud, où une grande partie des mines de palladium sont exploitées, connaît en ce moment un des plus importants arrêts de travail des dernières années. D'éventuelles sanctions pourraient aussi limiter l'importante offre russe de palladium, croit François Dupuis, du Mouvement Desjardins. La firme américaine Goldman Sachs craint aussi pour les exportations du premier fournisseur mondial de ce métal précieux.

Or

«La caractéristique de valeur refuge de l'or a continué d'être recherchée par les investisseurs alors que la situation s'est fortement envenimée entre la Russie et l'Occident», souligne l'économiste François Dupuis, de Desjardins. L'approche du référendum confirmant l'annexion de la Crimée par la Russie a même poussé le prix de l'or à plus de 1365$US l'once à la mi-mars, un sommet depuis septembre dernier. L'apparente stabilisation de la situation en Ukraine depuis le référendum a permis un relâchement des tensions financières, et le prix du métal jaune vaut aujourd'hui environ 1326$US l'once.

Argent

Le prix de l'argent a aussi enregistré des gains intéressants au début de 2014, mais il est par la suite revenu très près de son niveau de la fin de 2013. Le métal blanc, considéré comme une solution de rechange meilleur marché à l'or, vaut aujourd'hui un peu moins de 20$US l'once. La présence d'un important surplus sur le marché mondial de l'argent pourrait continuer à nuire à ce métal, croit le service de recherche économique de Desjardins. L'argent, comme l'or, demeure par ailleurs très sensible à la réduction des injections de liquidités de la Réserve fédérale américaine.

--------------

PRINCIPAUX PRODUCTEURS DE NICKEL À LA BOURSE TMX

[Titre | Cours | Variation en 2014 | Ratio cours/bénéfice]

Barrick Gold | 20,63$ | + 10,3% | 7,6 fois

Teck Resources | 24,96$ | - 9,7% | 14,6 fois

First Quantum Minerals | 20,70$ | + 8,2% | 20,3 fois

Yamana Gold | 9,37$ | + 2,3% | 54,0 fois

Lundin Mining | 5,40$ | + 17,4% | 20,5 fois

Source: Bloomberg

PRINCIPAUX PRODUCTEURS D'ACIER À LA BOURSE TMX

[Titre | Cours | Variation en 2014 | Ratio cours/bénéfice]

Tree Island Steel | 1,08$ | + 28,6% | n.d.

Empire Industries | 0,12$ | + 33,3% | 3,3 fois

Source: Bloomberg

PRINCIPAUX PRODUCTEURS DE PALLADIUM À LA BOURSE TMX

[Titre | Cours | Variation en 2014 | Ratio cours/bénéfice]

Barrick Gold | 20,63$ | + 10,3% | 7,6 fois

Silver Wheaton | 24,70$ | + 15,2% | 21,8 fois

Franco-Nevada | 51,37$ | + 18,7% | 42,6 fois

Agnico-Eagle | 34,61$ | + 23,5% | n.d.

Pan American Silver | 14,57$ | + 17,4% | n.d.

Source: Bloomberg

PRINCIPAUX PRODUCTEURS D'OR INSCRITS À LA BOURSE TMX

[Titre | Cours | Variation en 2014 | Ratio cours/bénéfice]

Barrick Gold | 20,63$ | +10,3% | 7,6 fois

Goldcorp | 26,58$ | + 15,4% | n.d.

Teck Resources | 24,96$ | - 9,7% | 14,6 fois

First Quantum Minerals | 20,70$ | + 8,2% | 20,3 fois

Cameco | 25,32$ | + 14,9% | 31,1 fois

Source: Bloomberg

PRINCIPAUX PRODUCTEURS D'ARGENT À LA BOURSE TMX

[Titre | Cours | Variation en 2014 | Ratio cours/bénéfice]

Barrick Gold | 20,63$ | + 10,3% | 7,6 fois

Goldcorp | 26,58$ | + 15,4% | n.d.

Silver Wheaton | 24,70$ | + 15,2% | 21,8 fois

Franco-Nevada | 51,37$ | + 18,7% | 42,6 fois

Yamana Gold | 9,37$ | + 2,3% | 54,0 fois

Source: Bloomberg




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer