Wall Street termine dans le rouge

À l'instar de la Bourse de Toronto, la Bourse de New York a terminé en légère... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

À l'instar de la Bourse de Toronto, la Bourse de New York a terminé en légère baisse vendredi à l'issue d'une séance sans élan, les investisseurs peinant à trouver une nouvelle impulsion pour faire remonter le marché à ses récents records.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,28 cent US à 89,82 cents US, après que Statistique Canada a indiqué que les ventes au détail avaient reculé de 1,8% en décembre par rapport au mois de novembre.

____________________

Les marchés à la clôture :

  • TSX 14 205,72 / -4,65 (-0,03%)
  • Dow Jones 16 103,30 / -29,93 (-0,19%)
  • S&P 500 1 836,25 / -3,53 (-0,19%)
  • NASDAQ 4 263,41 / -4,14 (-0,10%)
____________________

Les indices se sont montrés hésitants en début de séance malgré l'annonce peu après l'ouverture d'une chute des ventes de logements anciens aux États-Unis en janvier à leur plus faible niveau en 18 mois.

Ils se sont renforcés en milieu de journée avant de retomber dans le rouge à l'approche de la clôture.

«Le marché est simplement en train de consolider les gains de la semaine dernière, à défaut de trouver de nouveaux éléments suffisamment percutants pour orienter sa direction», a souligné Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les récents indicateurs américains sont en effet abordés avec des pincettes, les observateurs imputant leur faiblesse à un hiver particulièrement rigoureux aux États-Unis. «C'est juste une histoire de météo, personne ne prend ses chiffres au sérieux et ne s'en inquiète», a ainsi relevé Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management.

Dans ce contexte, faute d'éléments enthousiasmants, «on se heurte à des niveaux de résistance» comme le précédent record du S&P 500, a relevé Michael James de Wedbush Securities.

Groupon dévisse 

Sur le front des valeurs, l'action d'Hewlett-Packard a reculé de 1,32% à 29,79 dollars après avoir démarré dans le vert. Le groupe informatique a publié jeudi des résultats trimestriels confirmant que son redressement progresse, avec un bénéfice dépassant les prévisions et un chiffre d'affaires en baisse de seulement 1%. Mais ses attentes pour le trimestre en cours s'avèrent un peu décevantes.

Le revenu du site de comparateurs de prix de voyage Priceline a de son côté bondi de 30% sur un an au quatrième trimestre et son bénéfice a nettement dépassé les anticipations, ce qui a été bien accueilli par le marché (+2,54% à 1.315,75 points).

Le spécialiste des bonnes affaires sur internet Groupon a en revanche nettement déçu (-21,88% à 8,03 dollars). Le groupe a fait part d'un bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre mais prévenu qu'il anticipait une perte de 2 à 4 cents par action au premier trimestre.

L'action du libraire américain Barnes & Noble a pour sa part été dopée par l'annonce d'une tentative de prise de contrôle par le fonds d'investissement G Asset Management (GAM) qui veut obtenir son démantèlement: le titre a gagné 5,42% à 17,69 dollars.

L'opérateur de télécoms américain Verizon, qui a annoncé vendredi avoir bouclé le rachat des parts de son partenaire britannique Vodafone dans leur société commune de téléphonie mobile aux États-Unis, Verizon Wireless, a perdu 1,77% à 47,27 dollars. L'opération, d'un montant de 130 milliards de dollars pour 45% du capital, avait été annoncée début septembre.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,734% contre 2,754% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,696% contre 3,726% à la précédente clôture.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer