Wall Street finit sans direction

Le retour des investisseurs se faisait dans le... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Le retour des investisseurs se faisait dans le calme mardi, «le marché digérant une salve de statistiques médiocres» aux États-Unis comme en Europe, ont relevé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé sans direction une séance calme mardi, continuant à attribuer de mauvaises statistiques à un hiver américain très rigoureux. La Bourse de Toronto a enregistré mardi un modeste gain malgré la publication de données économiques permettant de constater que les conditions hivernales inhabituellement rudes ont un impact sur la performance économique des États-Unis.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,27 cent US par rapport à sa fermeture de vendredi et a terminé à 91,32 cents US.

------------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX 14 077,47 / 22,71 (0,16%)
  • Dow Jones 16 130,40 / -23,99 (-0,15%)
  • S&P 500 1 840,76 / 2,13 (0,12%)
  • NASDAQ 4 272,78 / 28,75 (0,68%)

-----------------

Les marchés financiers américains étaient restés fermés lundi en raison d'un jour férié aux États-Unis, le Presidents' Day.

«En dehors de chiffres vraiment pas très bons, qui ont été ignorés, rien n'est vraiment parvenu à donner une direction au marché aujourd'hui», a noté Dan Greenhaus, de BTIG.

En hausse timide après l'ouverture, la place new-yorkaise avait perdu du terrain après la parution dans la matinée d'un indicateur particulièrement décevant dans le secteur immobilier américain, avant de se relever légèrement et d'osciller autour de l'équilibre.

L'indice de confiance des constructeurs de logements a reculé à 46 en février aux États-Unis, contre 56 le mois précédent, alors que le marché s'attendait à ce qu'elle reste stable, selon l'Association des constructeurs de logements (NAHB).

«Ce chiffre est très mauvais. Mais il semble que tant qu'il continue à neiger dans ce pays, les mauvais chiffres seront attribués au temps», a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, selon qui il faudra attendre les prochains mois avant de pouvoir se faire une idée plus juste de l'activité économique américaine.

Les autres indicateurs parus dans la matinée aux États-Unis comme en Europe ont été tout aussi «médiocres», ont relevé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

La progression de l'activité manufacturière de la région de New York a ralenti plus fortement que prévu en février et la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme est restée dans le rouge en décembre.

En Allemagne, le baromètre ZEW qui mesure la confiance des milieux financiers a enregistré un recul plus fort que prévu en février.

Les indices ont toutefois bénéficié dans une certaine mesure de la bonne humeur de la Bourse de Tokyo, où l'indice Nikkei a bondi de 3,13% après l'annonce de la poursuite d'une politique monétaire ultra-accommodante par la banque centrale du Japon (BoJ).

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,711% contre 2,746% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,680% contre 3,700% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer