Huit titres québécois recommandés pour 2016

En ce début d'année, Note de marché se penche sur des actions québécoises... (PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS

Richard Dufour

En ce début d'année, Note de marché se penche sur des actions québécoises vivement recommandées. Voici huit titres qui figurent dans les listes des meilleures idées de placement des grandes firmes de courtage canadiennes pour 2016.

HÉROUX-DEVTEKLe seul titre qui reçoit la mention « Top pick » chez Desjardins est celui de l'entreprise de Longueuil spécialisée dans les trains d'atterrissage. « À la lumière de l'exécution de la stratégie par les dirigeants, des perspectives positives et d'un cours boursier attrayant, je maintiens ma recommandation de "Top pick", dit l'analyste Benoît Poirier. Héroux-Devtek demeure un titre de qualité qui devrait continuer de s'échanger avec un haut multiple compte tenu des opportunités intéressantes (notamment les programmes de Boeing B777/B787). Tous les ingrédients clés sont en place (opportunités de croissance, équipe de gestionnaires aguerris et fort bilan) pour que ça devienne éventuellement un titre qui vaut 20 $. »

QUÉBECOR

L'entreprise québécoise de communications, dont les actifs vont notamment de Vidéotron à TVA en passant par le Journal de Montréal, les Remparts de Québec et l'Armada de Blainville-Boisbriand, est l'unique titre québécois qui se trouve sur la liste des chouchous de la Banque Nationale. L'analyste Adam Shine fait valoir un important écart d'évaluation entre ses calculs et ce que le cours boursier indique. « Mais avant de parler d'un titre qui vaut 50 $, il faudra obtenir plus de clarté entourant les plans pour les licences sans fil achetées au Canada anglais. Une décision de la LNH devra aussi survenir quant au retour d'un club de hockey à Québec. »

AIMIA

Le titre de l'entreprise montréalaise autrefois connue sous le nom d'Aéroplan a essuyé le gros de la tempête et est bien placé pour surprendre en 2016, selon l'analyste Kenric Tyghe, de Raymond James. Aimia est un des deux titres québécois (l'autre est Gildan) sur la liste des 19 meilleurs choix de placements en actions au pays pour 2016, selon Raymond James. À son cours actuel, l'action d'Aimia est particulièrement attrayante aux yeux de Kenric Tyghe, compte tenu du modèle d'affaires et des initiatives clés de réduction des coûts. Il se dit par ailleurs convaincu que le dividende sera bonifié cette année.

STELLA-JONES

Le fabricant montréalais de poteaux de téléphone et de traverses de chemin de fer est l'une des neuf entreprises canadiennes, et l'une des deux québécoises (l'autre est Uni-Sélect), qui se retrouvent au répertoire des meilleurs investissements à envisager pour 2016, selon la Banque Laurentienne. « Il n'y a rien pour arrêter Stella », dit Mona Nazir, de la Banque Laurentienne. « Stella mérite sa prime d'évaluation compte tenu de son historique de croissance par acquisition, de sa pénétration au sud de la frontière, de la discipline des gestionnaires et de la santé de ses marchés. »

ALIMENTATION COUCHE-TARD

La chaîne de dépanneurs lavalloise est l'une des deux entreprises du Québec dont le nom apparaît sur la liste des meilleurs titres pour 2016 de la TD. « Avec 60 % de ses profits générés dans une économie américaine plus forte, des stratégies de mise en marché qui permettent de gagner des parts de marché, les synergies futures qui viendront de l'acquisition de The Pantry, une hausse soutenable des marges tirées de la vente d'essence ainsi qu'un contrôle des coûts efficace, les perspectives de croissance organique restent très fortes. Ajoutez à cela de significatives opportunités d'acquisitions et vous avez un titre de choix », dit l'analyste Michael Van Aelst.

GILDAN

L'action de la multinationale du t-shirt et de la chaussette est vivement recommandée par la firme Raymond James pour 2016. L'analyste Kenric Tyghe souligne notamment que le fabricant montréalais de vêtements continue de gagner des parts de marché et profite de ses programmes de réduction de coûts alors que le prix du coton se stabilise. Son cours cible sur un an laisse entendre que l'action de Gildan a le potentiel pour s'apprécier d'environ 30 % cette année.

UNI-SÉLECT

Étant donné que le nouveau PDG n'est en poste que depuis le mois d'août, ce n'est que récemment que les investisseurs ont eu l'occasion de véritablement comprendre la nouvelle stratégie de croissance du distributeur de pièces automobiles de Boucherville, souligne l'analyste Michael Glen, de la Banque Laurentienne. La vente des activités de distribution aux États-Unis, au début de 2015, permet à Uni-Sélect de se concentrer sur ses activités de distribution de peinture FinishMaster et sur ses activités canadiennes de pièces et de peinture automobiles. « Ces deux unités avaient été gérées de façon plus passive. Il est clair qu'il y aura des efforts pour faire croître ces activités. »

AIR CANADA

La TD a ajouté le nom d'Air Canada à sa courte liste des meilleures idées de placement au début du mois de novembre, après la publication d'une performance trimestrielle record de la part du transporteur montréalais. Les résultats sont venus confirmer l'avis de l'analyste Tim James entourant le potentiel de génération de bénéfices à court et à plus long terme tout en démontrant que le marché ne parvient pas à l'évaluer de façon appropriée. « Au fur et à mesure qu'Air Canada continuera d'exécuter sa stratégie, le marché accordera une plus grande valeur à l'action. Les résultats montrent que la stratégie rend plus concurrentielle la structure de coûts de l'entreprise. »




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer