Vélo, métro, boulot: combien ça coûte?

Le Québec compte 4 millions de cyclistes et... (Photo archives Digital/Thinkstock)

Agrandir

Le Québec compte 4 millions de cyclistes et 1,3 million de personnes font régulièrement ou occasionnellement des déplacements utilitaires à vélo.

Photo archives Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ulysse Bergeron

Collaboration spéciale

La Presse

Un cycliste québécois sur trois utilise le vélo comme moyen de transport, selon l'organisme Vélo Québec. Si la proximité du lieu de travail reste le principal incitatif pour enfourcher sa monture et forcer des mollets, force est de constater que l'utilisation d'une bicyclette allège considérablement les finances. Quand santé physique rime avec bien-être financier.

Bécane ou super vélo ?

Les prix des vélos varient considérablement. Alors qu'une poignée de dollars suffit pour devenir l'heureux propriétaire d'une vieille bécane rouillée, le prix des vélos haute performance peut aisément dépasser 4000 $. « Mais avec un budget qui oscille entre 400 et 1000 $, on peut facilement mettre la main sur un vélo neuf de qualité », dit Jean Lecompte, propriétaire de Dumoulin Bicyclettes, une boutique spécialisée en vélos urbains. Nul besoin de vider son compte de banque.

L'équipement : sécurité et bien-être

Pour l'équivalent du coût de quelques pleins d'essence, vous pouvez transformer votre vélo en une monture parfaitement adaptée aux réalités urbaines. Une quarantaine de dollars suffit à assurer une bonne visibilité : les réflecteurs (12 $) et les lumières avant et arrière (à partir de 30 $). Si les prix des casques varient considérablement, il est facile d'en dénicher de bons entre 40 $ et 80 $. S'en suit une myriade d'accessoires qui personnaliseront et faciliteront votre quotidien : porte-bagages (plus ou moins 30 $), garde-boue (à partir de 30 $), sonnette (5 $ à 25 $), serre-pantalon (5 $), béquille (20 $)...

Entretien annuel

Fini les factures salées des garages. « L'entretien d'un vélo - crevaisons et changement de pièces inclus - totalise chaque année environ 200 $ », indique Marc Jolicoeur, directeur de la recherche chez Vélo Québec. Les mises au point de base de début de saison reviennent à plus ou moins 40 $ alors que les révisions complètes - démontage du vélo et nettoyage de chaque pièce - coûtent entre 130 et 180 $ selon les boutiques. Pour ceux qui veulent s'affranchir des mécanos, Vélo Québec offre deux ateliers de formations : Mécanique I (120 $) et Mécanique II (235 $). À vous l'autonomie !

Le cadenas crée le larron

Environ 2000 vols de bicyclettes sont rapportés à Montréal chaque année. « Ce qu'il faut comprendre, c'est que les voleurs choisissent les vélos en fonction des cadenas et non en fonction de la valeur des vélos, indique Jean Lecompte de chez Dumoulin Bicyclettes. Avec un marteau, un voleur se débarrasse en quelques secondes d'un cadenas qui ne barre que d'un côté. Pour un cadenas en « U «, il est important que les deux extrémités puissent être barrées. » Les prix de tels cadenas débutent dans la cinquantaine de dollars et peuvent grimper jusqu'à 150 $.

Cocktail vélo transports en commun

Le vélo n'est pas un mode de transport exclusif. Dans l'île de Montréal, un cocktail vélo et transports en commun totaliserait annuellement entre 4500 et 4600 $, selon Vélo Québec. « Pour en arriver à cette estimation, nous considérons qu'une personne prend généralement les transports en commun quatre mois par année (316 $), qu'elle débourse pour quelques courses de taxi (200 $). Nous calculons également une location de voiture pour le temps des vacances par exemple (3500 $) », détaille Marc Jolicoeur de Vélo Québec. Notons qu'il en coûterait entre 9000 $ et 11 800 $ pour respectivement faire rouler une Civic LX et une Equinox LT sur une distance annuelle de 18 000 km, selon les données de l'Association canadienne des automobilistes (CAA).

Saviez-vous que...

Le Québec compte 4 millions de cyclistes et 1,3 million de personnes font régulièrement ou occasionnellement des déplacements utilitaires à vélo. Entre 2000 et 2010, la proportion de cyclistes qui utilisent le vélo à des fins de transport est passée de 18 à 37 % au Québec et de 25 à 53 % à Montréal. Le réseau cyclable québécois a pratiquement doublé de 2000 à 2010, passant de 5000 à 9250 km. À Montréal, 53 % des cyclistes utilisent leur vélo à des fins de transport. Cette proportion est de 46 % à Laval 46 %, 40 % à Québec, 39 % à Longueuil et de 36 % à Gatineau. La moyenne québécoise est de 37 %.

SOURCE : Vélo Québec, L'état du vélo du Québec en 2010 http://www.velo.qc.ca/files/file/vq/VQ_EV2010_fr.pdf




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer