Voyager sans tomber dans le guet-apens du plastique et du sans-fil

Rarement un téléphone intelligent peut-il être aussi utile... (PHOTO Brendan McDermid, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Rarement un téléphone intelligent peut-il être aussi utile qu'en voyage et, pourtant, les coûts rébarbatifs qui y sont associés empêchent bien souvent son utilisation.

PHOTO Brendan McDermid, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le voyage que vous planifiez depuis des semaines est à la veille de se réaliser. Le budget est bouclé et il ne reste qu'à mettre les voiles. Attention! Des frais liés à vos transactions financières et de téléphonie pourraient assombrir vos souvenirs à votre retour.

ÉCHAPPER AU PIÈGE DES FRAIS FINANCIERS

C'est bien pratique, en voyage, de pouvoir se servir de sa carte de crédit et de sa carte de débit comme chez soi. Malheureusement, l'utilisation de l'argent de plastique à l'étranger s'accompagne de frais qui peuvent amputer votre budget voyage.

Que ce soit pour des retraits, la conversion de devises ou une avance de fonds, des frais insoupçonnés peuvent alourdir la facture de votre escapade.

Bien des voyageurs ne s'en doutent pas puisque certains de ces frais ne figurent pas sur les relevés de compte. C'est le cas des frais de conversion de devises, qui sont dissimulés dans l'opération de change, contrairement aux frais de retrait, qui figurent sur le relevé. Les frais de conversion de devises, lors d'un achat ou d'un retrait avec une carte de crédit ou de débit, peuvent s'élever à 3,5 %.

Les frais de retrait imposés dans les guichets étrangers, que ce soit avec une carte de crédit ou de débit, peuvent aussi être assez élevés : jusqu'à 7 $ dans certains cas, en plus des autres frais. En tout, un retrait de 500 $ peut finir par coûter jusqu'à 147 $ si l'on n'y prend pas garde !

Il est donc prudent de s'informer avant de partir ou, une fois à destination, de chercher l'endroit où vous pourrez avoir accès à votre argent de la façon la plus économique. Autre détail à vérifier : certains guichets imposent de sévères limites aux retraits que l'on y peut faire, ce qui vous oblige à multiplier les transactions coûteuses. Mieux vaut donc retirer des sommes plus importantes, en s'assurant d'avoir un endroit sûr où garder son argent, pour éviter les vols.

Si vous êtes déstabilisé parce qu'un guichet automatique étranger demande un numéro d'accès à quatre chiffres, alors que le vôtre en compte cinq, sachez que, généralement, les quatre premiers chiffres de votre code fonctionneront.

Il n'y a pas de délai de grâce sans intérêts dans le cas des avances de fonds sur une carte de crédit. Les intérêts commencent à courir dès le retrait. Pour éviter ces frais, vous pouvez déposer à l'avance la somme que vous comptez retirer dans votre compte de carte de crédit en utilisant le site web de votre institution financière.

Informez-vous d'éventuelles ententes entre votre institution financière et des banques étrangères pour réduire les frais de service.

Si, au moment de payer avec votre carte de crédit, le terminal vous demande si vous souhaitez convertir immédiatement le montant de votre achat en dollars canadiens, méfiez-vous. La « conversion dynamique des devises » par les marchands (plutôt que par Visa ou MasterCard) peut vous coûter cher, car les commerçants en profitent pour ajouter à votre insu des frais de conversion (parfois 5 % ou plus). Mieux vaut payer en devises locales et laisser l'émetteur de votre carte faire la conversion.

Pour connaître les frais des différentes cartes de crédit, consultez l'outil de sélection de cartes de crédit en ligne de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).

ÉVITER DE SE RUINER AVEC LES FRAIS DE TÉLÉPHONIE MOBILE

L'hôtel et les excursions sont réservés, les valises sont presque prêtes, mais reste une chose à prévoir : la facture de téléphone mobile au retour. Rarement un téléphone intelligent peut-il être aussi utile qu'en voyage et, pourtant, les coûts rébarbatifs qui y sont associés empêchent bien souvent son utilisation.

Que ce soit pour obtenir une traduction, consulter une carte ou trouver un restaurant à proximité, le téléphone intelligent, et plus particulièrement sa capacité à accéder à l'internet n'importe où, même loin d'un réseau Wi-Fi, peuvent être une vraie bénédiction en voyage. À condition de pouvoir le faire sans devoir réhypothéquer la maison.

Malgré des baisses de prix annoncées comme importantes au cours de la dernière année, les « ensembles de voyage » offerts par les fournisseurs de services mobiles canadiens demeurent très dispendieux, peu importe la destination.

On peut heureusement trouver mieux.

LA MÉTHODE DE BASE

Les solutions de rechange les plus pratiques impliquent toutes la même condition : il faut que votre appareil soit déverrouillé, c'est-à-dire qu'il doit être capable d'accepter des cartes SIM provenant de fournisseurs autres que le vôtre.

Si vous n'êtes pas certain, le test est facile. Retirez la carte SIM de votre appareil et remplacez-la temporairement par celle d'un ami qui n'est pas abonné au même fournisseur que vous. Si votre appareil est déverrouillé, il l'acceptera sans problème et se mettra à utiliser le compte de votre ami. Dans le cas contraire, il affichera un message d'erreur.

Depuis l'entrée en vigueur du nouveau Code sur les services sans fil du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), votre fournisseur est tenu de vous donner la possibilité de déverrouiller votre appareil au maximum 90 jours après le début de votre contrat.

Cela implique des frais (environ 50 $) qu'il ne faudra toutefois débourser qu'une fois pour la durée de vie de votre appareil.

DEVENIR « LOCAL »

Une fois votre téléphone déverrouillé, la méthode consiste à vous procurer une nouvelle carte SIM dans votre pays de destination et à l'accompagner d'un forfait adapté. On trouve dans presque tous les pays au moins un fournisseur avec une offre prépayée qui s'adapte bien aux voyageurs, puisqu'elle élimine les incertitudes. Ça ne pourra jamais coûter plus cher que l'argent que vous avez déposé à l'avance.

La formule vous donne un numéro de téléphone local. En contrepartie, vous ne recevrez plus les appels dirigés vers votre numéro habituel, à moins d'activer la redirection d'appels, ce qui peut entraîner d'autres frais.

DES ASTUCES POUR ÉLOIGNER LA GUIGNE

La dernière chose que vous voulez, c'est gâcher vos vacances avec une mésaventure financière. Pour réduire les risques, voici quelques trucs.

Avertissez votre institution financière de vos projets de voyage, pour éviter que vos cartes soient bloquées en raison de transactions dans des endroits inhabituels. Dans la majorité des cas, vous pouvez le faire en utilisant le site web de la banque.

Voyagez avec au moins deux cartes de crédit ou de débit, et gardez-les dans des endroits différents, histoire de ne pas être pris au dépourvu en cas de perte ou de vol. C'est encore mieux si elles vous donnent accès à des comptes dans des banques différentes. Vérifiez les dates d'expiration de vos cartes avant le départ.

Notez vos numéros de carte ainsi que les numéros de téléphone des émetteurs. En cas de perte ou de vol, vous pourrez appeler immédiatement. Un truc : envoyez-vous un courriel avec ces numéros et d'autres données importantes (numéro de passeport, assurances, billets d'avion, etc.), pour y avoir accès en cas de pépin. Les cartes de crédit peuvent parfois être remplacées en 24 heures mais, pour les cartes de débit, il faut généralement attendre au retour.

Des dollars américains ou des euros peuvent toujours vous dépanner si vous vous retrouvez dans un coin perdu où les guichets sont en panne ou récalcitrants. C'est une bonne idée d'avoir quelques billets cachés quelque part.

Si vous faites des opérations bancaires en ligne, assurez-vous d'utiliser un accès wi-fi sécurisé. Ceux des hôtels le sont souvent. Il peut être risqué d'utiliser un réseau public ou inconnu.

Avant de partir, vérifiez que votre couverture d'assurance est suffisante, selon la durée de votre voyage, votre destination, les activités que vous comptez faire, votre état de santé et d'autres facteurs importants. Vérifiez ce qui est couvert par votre assurance collective, le cas échéant, ou par votre carte de crédit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer