La Bourse de Montréal souffle ses 140 bougies

La Bourse de Montréal en 1987.... (PHOTO PIERRE MCCANN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La Bourse de Montréal en 1987.

PHOTO PIERRE MCCANN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Paul Durivage) Notre grande «place du marché» a eu 140 ans la semaine dernière. Aujourd'hui filiale du Groupe TMX spécialisée dans les produits dérivés canadiens, la Bourse de Montréal tire ses origines des premiers échanges d'actions entre capitalistes, essentiellement des titres bancaires et des actions liées au chemin de fer, dans les cafés du Vieux-Montréal au XIXe siècle. Voyage en 10 temps.

La Bourse de Montréal souffle ses 140 bougies

Combien vaut la BN déjà ?

Les origines de la Bourse remontent à 1832, avec les premières transactions d'actions enregistrées au Canada. Les prix offerts et demandés pour les actions étaient inscrits dans le grand livre du café d'Asa Goodenough, rue Saint-Paul, le célèbre Exchange Coffee House, comme ici, le 1er août 1867. Les inscriptions sont libellées en cents.

La Bourse de la rue Saint-Sacrement

En 1874, une charte d'organisme à but non lucratif est accordée à la Bourse de Montréal. La première Bourse officiellement créée en sol canadien fait son nid au deuxième étage du 211, rue du Saint-Sacrement dans le Vieux-Montréal, où l'on retrouvera plus tard Le Devoir.

La Grande Dépression

La crise de 1929 frappe durement Montréal. Cette photo prise en novembre 1934 illustre la léthargie qui règne à la Bourse de Montréal en cette année de Grande Dépression économique.

Comme à la petite école

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Bourse de Montréal dispute à celle de Toronto le titre de première place financière du pays. Les prix et volumes sont inscrits au tableau noir bien en vue des courtiers sur le parquet. On tire à pile ou face lorsque plusieurs courtiers sont acheteurs de la même compagnie au même prix.

Le grand déménagement

La Bourse de Montréal quitte en grande pompe son édifice de la rue Saint-François-Xavier dans le Vieux-Montréal, où elle logeait depuis 61 ans. L'édifice abrite aujourd'hui le théâtre Centaur.

Super techno

Depuis son installation à la Tour de la Bourse, située au square Victoria, l'ancien Curb Market de Montréal se veut la place boursière la plus moderne au monde. Ici, un employé à son poste de travail dans la salle IBM.

Photo Michel Gravel archives La Presse

CES... COI... CE... TRUC... LA...

Chaque jour, les cotes des actions transigées à la Bourse de Montréal, comme à la Bourse de Toronto et sur la grande Bourse de New York, défilent sur les écrans dans les salles de courtage. Eh oui ! Le Dow Jones affiche 282 en ce 15 février 1974, soit le 50e de l'indice d'aujourd'hui.

Que sont-elles devenues ?

La Bourse de Montréal souligne son centenaire en fusionnant avec la Bourse canadienne. Ce montage illustre les grandes firmes de courtage présentes à Montréal à cette époque, comme Lévesque, Beaubien (devenue la Financière Banque Nationale).

Nouvelle mission

Le 22 février de l'an 2000 marque la fin du marché des actions à la Bourse de Montréal. Avec la réorganisation des marchés des valeurs mobilières au Canada, la Bourse de Montréal se spécialise dorénavant dans les options et les produits dérivés financiers canadiens.

Regroupement

Le Groupe TMX est créé en mai à la suite du regroupement des Bourses de Montréal et de Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer