Le site PokerStars s'impose rapidement au New Jersey

Le site internet PokerStars s'est emparé de 46 pour cent des revenus des... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne

Le site internet PokerStars s'est emparé de 46 pour cent des revenus des activités de poker en ligne au New Jersey en avril, a indiqué lundi son propriétaire Amaya lors de la publication de ses résultats financiers pour le premier trimestre.

Il s'agissait du premier mois complet d'activités dans cet État pour la société montréalaise.

Le succès de PokerStars au New Jersey explique probablement la montée de l'engouement pour le jeu en ligne dans cet État, a fait valoir Amaya en précisant que le département responsable de l'application de la loi sur le jeu avait estimé que ce marché avait connu une croissance d'environ 30 pour cent en avril.

L'entreprise a engrangé un bénéfice net des activités poursuivies de 55,5 millions $ US au cours du trimestre, en hausse par rapport à celui de 23,3 millions $ US réalisé un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté a avancé de 26 pour cent à près de 85 millions $ US, soit 43 cents US par action. En comparaison, Amaya avait affiché un bénéfice ajusté de 67,4 millions $ US, ou 34 cents US par action, pour le premier trimestre de 2015. Les revenus pour le trimestre clos le 31 mars ont avancé de six pour cent à 288,7 millions $ US.

Selon Amaya, plusieurs acheteurs potentiels, incluant un groupe dirigé par l'ancien chef de la direction David Baazov, ont signé des ententes de confidentialité avec Amaya pour pouvoir effectuer une vérification préalable.

Les résultats de lundi sont les premiers depuis que M. Baazov a pris un congé payé de durée indéterminée pour pouvoir de concentrer sur les allégations de l'Autorité des marchés financiers du Québec qui pèsent contre lui. Selon l'AMF, M. Baazov aurait tenté d'influencer le cours de l'action de la société en transmettant des informations d'initiés.

M. Baazov et deux autres personnes ont été accusés, ainsi que trois entreprises, à la suite d'une enquête de l'AMF autour d'une histoire de délit d'initié. Tous les accusés ont enregistré un plaidoyer de non-culpabilité.

L'AMF allègue également que 13 personnes, dont le frère de M. Baazov, ont utilisé les informations d'initiés pour empocher près de 1,5 million $ en profits lors de transactions boursières.

Rafi Ashkenaz, qui était responsable des divisions d'affaires d'Amaya, dont les bannières PokerStars et Full Tilt, occupe depuis le poste de chef de la direction intérimaire d'Amaya.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer