21st Century Fox sous les attentes

21st Century Fox est l'une des deux sociétés... (PHOTO RICK WILKING, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

21st Century Fox est l'une des deux sociétés nées en juin 2013 de la scission de l'empire médiatique de Rupert Murdoch (photo), avec d'un côté la presse et l'édition et de l'autre l'audiovisuel.

PHOTO RICK WILKING, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le groupe américain 21st Century Fox (FOX), qui réunit les actifs audiovisuels de la famille Murdoch, a vu ses bénéfices et chiffre d'affaires plonger plus que prévu au premier trimestre de son exercice décalé, en raison de dépréciations d'actifs et de moindres recettes du cinéma.

Le résultat net s'est établi à 675 millions de dollars, en baisse de 35% sur un an, pour un bénéfice ajusté par action, référence en Amérique du Nord, de 34 cents contre 38 cents attendus en moyenne par les analystes.

Les profits du premier trimestre 2014/15 prenaient en compte des participations dans des bouquets satellitaires européens depuis cédées.

La charge liée à ces opérations et à des dépréciations d'actifs s'est élevée à 1,54 milliard de dollars, indique 21st Century Fox.

Le chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 6,3% à 6,08 milliards de dollars, contre 6,42 milliards attendus.

Le recul s'explique en grande partie par une baisse des revenus des studios de cinéma 20th Century Fox. Le groupe n'a pas eu de grosses sorties au cours du trimestre. Le chiffre d'affaires de cette division a ainsi chuté de 28% à 1,79 milliard de dollars.

Fox invoque aussi l'absence de revenus de la société de production télévisée Shine, intégrée à une société commune avec le roi néerlandais de la téléréalité Endemol.

Les chaînes câblées affichent, en revanche, des revenus en hausse de 7,2%, à 3,46 milliards de dollars, grâce notamment à l'accent mis sur le sport.

La télévision a, elle, généré des revenus stables à 1,05 milliard de dollars, grâce à de solides revenus publicitaires.

Les groupes de médias américains sont actuellement sous pression, en raison de l'essor de nouveaux modes de distribution en ligne.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer