American Express déçoit à cause d'une hausse des dépenses

L'émetteur de cartes de crédit bancaires American Express (AmEx) a déçu Wall... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

L'émetteur de cartes de crédit bancaires American Express (AmEx) a déçu Wall Street mercredi en annonçant des résultats au troisième trimestre en dessous des attentes, invoquant une hausse de ses coûts et des provisions dues à des impayés.

Le bénéfice net a plongé de 14,3% à 1,27 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires de 8,2 milliards (-1,32%), contre 8,32 milliards escomptés en moyenne.

Le bénéfice ajusté par action, référence en Amérique du Nord, de 1,24 dollar est aussi inférieur au 1,31 dollar sur lequel tablaient les marchés.

Ces annonces faisaient reculer le titre de près de 2,76% à 74,40 dollars vers 20H40 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance, d'autant que le groupe a fait état de prévisions prudentes.

Le groupe, qui émet ses cartes et dispose de son propre réseau bancaire, s'attend à un bénéfice par action annuel compris entre 5,20 et 5,35 dollars, alors que les marchés parient sur 5,49 dollars.

«Le troisième trimestre reflète les difficultés que nous rencontrons depuis le début de l'année», a expliqué le PDG Kenneth Chenault, cité dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires est rogné par le dollar fort, qui diminue les revenus engrangés hors des États-Unis, et les dépenses opérationnelles ont fortement augmenté en raison des investissements réalisés pour élargir sa clientèle.

Hors effets de change, les revenus trimestriels ont augmenté de 3%, grâce à la croissance des prêts octroyés et une hausse «modeste» des dépenses des propriétaires des cartes AmEx.

Du côté des mauvaises nouvelles, les provisions pour couvrir les défaillances des clients ont augmenté de 8% à 529 millions de dollars, et les coûts de 3% à 5,7 milliards de dollars.

Pour attirer de nouveaux utilisateurs dont les jeunes qui effectuent de plus en plus leurs achats via des terminaux mobiles, le groupe américain investit beaucoup dans les nouvelles technologies et des initiatives marketing ciblées.

Il essaie en outre de séduire de petits commerces pour pallier à la fin prochaine de lucratifs partenariats, comme celui avec le groupe de distribution américain Costco Wholesale prenant fin en mars 2016. Environ un quart des crédits accordés par AmEx sont contractés par des clients de l'enseigne.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer