Résolu dépasse les attentes

Produits forestiers Résolu possède ou exploite quelque 40... (Photo Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Produits forestiers Résolu possède ou exploite quelque 40 usines de pâtes, de papiers et de produits du bois aux États-Unis, au Canada et en Corée du Sud, ainsi que des centrales électriques au Canada.

Photo Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Produits forestiers Résolu (T.RFP) a dépassé les attentes des analystes en dépit d'une perte de 109 millions $ US au quatrième trimestre, attribuable à un recul des ventes et à la fermeture d'usines à papier journal.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, la perte par action de la société établie à Montréal s'est chiffrée à 1,15 $ US, par rapport à une perte de 3 millions $ US, ou trois cents par action, à la même période l'an dernier.

Son chiffre d'affaires a également glissé de 8 %, passant de 1,15 milliard $ à 1,05 milliard $ US.

La forestière a inscrit une charge de 131 millions $ au quatrième trimestre, notamment pour ses installations québécoises de Baie-Comeau et de Clermont, ainsi que son usine située à Iroquois Falls, en Ontario.

En excluant les éléments non récurrents, Résolu a dégagé un profit ajusté de 36 millions $ US, ou 38 cents par action, une performance qui a largement dépassé les prévisions des analystes, qui s'attendaient à un profit par action de 21 cents.

Au quatrième trimestre de 2013, le bénéfice ajusté de la société s'était établi à 32 millions $ US, ou 34 cents par action.

Le recul du dollar canadien par rapport à la devise américaine a par ailleurs eu une incidence favorable de 27 millions $ US sur les résultats de Produits forestiers Résolu au quatrième trimestre.

Malgré un recul des prix du bois d'oeuvre constaté sur les marchés vers la fin de l'exercice, le président et chef de la direction de l'entreprise, Richard Garneau, a dit faire preuve d'un «optimisme prudent» pour 2015.

«Nous avons observé une demande soutenue de bois d'oeuvre, et ce, en dépit de la lente progression du nombre de logements mis en chantier aux États-Unis», a-t-il expliqué.

Au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du quatrième trimestre, M. Garneau a toutefois rappelé que le secteur du papier journal continuait à présenter plusieurs défis en raison d'un recul de la demande.

Questionné par les analystes quant à savoir si Résolu pourrait réaliser une acquisition en 2015 afin de diversifier ses activités, le patron de l'entreprise s'est montré prudent, même s'il n'a pas fermé la porte à cette possibilité.

«Notre situation financière est bonne et elle nous procure une bonne marge de manoeuvre, a dit M. Garneau. Nous n'avons rien vu d'intéressant pour le moment parce que nous ne voulons pas surpayer, mais 2015 pourrait offrir des occasions.»

En ce qui a trait à l'exercice 2014, la perte nette de Résolu a été de 277 millions $ US, alors qu'elle avait été de 639 millions $ US l'an dernier. Les résultats de 2013 avaient été influencés négativement par une charge fiscale hors trésorerie de 572 millions $ US.

Les revenus de la forestière ont toutefois fléchi de cinq % pour s'établir à 4,3 milliards $ US. Son profit ajusté a plongé de 57 cents, à 46 millions $ US, ou 49 cents par action.

À la Bourse de Toronto, l'action de Résolu a gagné jeudi 50 cents, pour clôturer à 22 $.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer