Couche-Tard commence à importer sa marque européenne de café

La hausse des profits de Couche-Tard est en... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La hausse des profits de Couche-Tard est en bonne partie attribuée à la croissance organique au niveau des marchandises et services et du carburant pour le transport routier.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Dans le but d'augmenter ses marges sur les produits frais, Alimentation Couche-Tard (T.ATD.B) a commencé à importer sa marque européenne de café afin de pouvoir la tester auprès des consommateurs dans certains de ses dépanneurs.

Ce projet pilote, qui s'est mis en branle cet été dans la région de Sherbrooke, s'étendra dans quelque 20 succursales du détaillant réparties dans deux marchés, dont un au Québec. L'entreprise n'a toutefois pas fourni d'autres détails entourant cette initiative.

Son président et chef de la direction, Brian Hannasch, a fait valoir que la marque «Simply Great Coffee», disponible dans 20 % des établissements européens de l'entreprise, a fait bondir les ventes de café de plus de 10 %.

«C'est parmi les (produits avec les) meilleures marges, a-t-il dit, mardi, au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du deuxième trimestre de la société. Ça (le café) devient une routine pour plusieurs clients.»

Alimentation Couche-Tard espère pouvoir reproduire en Amérique du Nord le succès rencontré en Europe par sa filiale Satoil Fuel & Retail en ce qui a trait à l'offre de produits frais dans les dépanneurs.

À la tête de l'entreprise depuis septembre, M. Hannasch est jusqu'ici satisfait des résultats rencontrés aux États-Unis, même s'il aimerait réduire les coûts logistiques d'approvisionnement.

«Nous sommes encore en rodage au Canada, a-t-il dit aux analystes. Je ne crois pas que nous avons encore la bonne recette ici mais nous prenons les moyens pour l'avoir.»

L'entreprise établie à Laval a par ailleurs indiqué qu'elle avait mis sur pied un programme de fidélisation en Europe qui pourrait finir par arriver en Amérique du Nord.

Sur leurs cellulaires, les membres de «Statoil Extra» - un programme développé en collaboration avec la société montréalaise CGI (T.GIB.A) - sont informés d'offres spéciales sur différents articles, comme du café.

Alimentation Couche-Tard offre actuellement des programmes similaires avec certains partenaires en Amérique du Nord, mais celui développé en Europe utilise son propre système, a indiqué le directeur financier de l'entreprise, Raymond Paré.

Forte hausse des profits

Quant à sa performance du deuxième trimestre, le détaillant a vu ses profits bondir de 25 % pour s'établir à 286,4 millions $, une situation attribuable à la force du dollar américain.

Cela a semblé satisfaire les investisseurs, puisque le titre d'Alimentation Couche-Tard a terminé la séance à la Bourse de Toronto en hausse de 3,98 %, ou 1,52 $, à 39,70 $.

En excluant les éléments non récurrents, l'entreprise a engrangé un bénéfice ajusté de 313 millions $, ou 55 cents par action, par rapport à 249 millions $ US, ou 44 cents par action, à la même période en 2013.

Cette performance a toutefois raté d'un cent les prévisions du bénéfice ajusté par action des analystes.

Les revenus de la société ont légèrement fléchi de 0,6 % pour s'établir à 8,94 milliards $ US. Ce résultat s'explique par une fluctuation des devises ainsi que par un prix du carburant inférieur à la moyenne.

La croissance des ventes des magasins comparables a ralenti aux États-Unis ainsi qu'au Canada, mais elle a tout de même été respectivement de 2,8 % et trois %. En Europe, la croissance a été de 2,1 %.

«Notre croissance interne devrait être forte et notre situation nous permet de réaliser les acquisitions nécessaires», a dit M. Hannasch aux analystes.

Il estime aussi que la décision de la chaîne de pharmacies CVS d'arrêter de vendre des cigarettes devrait donner un coup de pouce aux dépanneurs Circle K aux États-Unis. Ces établissements devraient également constater une hausse de l'achalandage et de leurs ventes en raison de la baisse des prix du brut.

«J'aime penser qu'il s'agit d'une réduction significative des taxes qui leur permettra d'avoir plus d'argent», a observé M. Hannasch.

Il a par ailleurs affirmé que la flexibilité financière d'Alimentation Couche-Tard permettait à son président du conseil d'administration, Alain Bouchard, d'évaluer des cibles potentielles.

Selon Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, l'exercice 2015 s'annonce comme une «bonne année» pour le détaillant.

«Les ventes comparables et les revenus tirés des services ont été plus élevés que prévu dans toutes les régions (où l'entreprise est présente)», écrit l'analyste dans une note de recherche envoyée par courriel.

L'entreprise dit avoir réalisé des économies avant impôts évaluées à 22 millions $ US au cours du trimestre, notamment reliées à Satoil Fuel & Retail en Europe.

Alimentation Couche-Tard exploite actuellement plus de 6000 dépanneurs et stations d'essence en Amérique du Nord, plus de 2000 magasins en Europe et 4600 en Asie sous la bannière Circle K.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer